S’évader en amoureux, oui…. Mais comment on fait pour les enfants?

Ne serait il pas un peu long ce titre? Probablement oui, mais je crois qu’il vous donne bien toutes les informations du sujet qui va être traité ici aujourd’hui.

J’avais déjà reçu pas mal d’interrogations sur notre organisation quand nous partons sans enfants. Quand je vous ai demandé de nous questionner sur le couple (en prévision de cet article), c’est aussi ce qui est revenu en force dans vos préoccupations.

Je ne sais pas si je suis vraiment compétente sur le sujet, mais comme nous partons de temps en temps sans enfants, je veux bien partager mes quelques astuces.

Est ce qu’il y a un âge idéal pour laisser ses enfants? Selon moi le bon moment, c’est celui où on en ressent le besoin, c’est quand on en a envie. Ça peut être quand son bébé a 4 mois ou 8 ans. Après c’est certain qu’on peut parfois être tiraillé entre plusieurs sentiments, entre l’envie et la peur notamment. Mais parfois il faut savoir sauter dans le vide!

Comment on fait pour faciliter la séparation avec son bébé? Pour nos premières escapades en amoureux, cela m’avait rassuré qu’ils aient déjà passé une nuit dans l’endroit où j’allais les laisser, je ne sais pas si c’est nécessaire ou non. Ce qui est important je pense c’est que ce soit un foyer que le bébé connaisse, où il ait déjà fait une sieste par exemple, avec des personnes qu’il a déjà beaucoup vu. Mes petites astuces, c’est de mettre des bouts de la maison (drap du lit, gigoteuse, plusieurs doudous, le tout pas fraîchement lavé évidemment), qui vont aider le bébé à se sentir en terrain connu, c’est d’ailleurs une astuce que j’applique également aux premiers voyages de bébé. Quelque soit l’âge, on parle, on explique l’absence et le temps qu’elle va durer sans en parler quinze jours à l’avance non plus. On n’oublie pas de laisser quelques consignes sur le rythme de son bébé, mais surtout on fait confiance. Si tout ne se passe pas comme à la maison ce n’est pas dramatique, on fait confiance à son bébé et aux personnes qui le garde.

Et pour les plus grands on les rassure comment? On peut utiliser un sac à bisous, un bocal à mots doux, un petit planning, quelque chose qui va rassurer et matérialiser le temps de l’absence. On explique à l’avance sans transmettre d’inquiétudes. En général les miens sont plutôt contents d’aller chez les grands parents. On n’oublie pas les doudous, les livres chouchous. Si nous nous absentons plusieurs jours en semaine, j’aime bien prévenir la nounou et l’école pour qu’ils sachent qui appeler en cas besoin, et qu’ils soient au courant s’il y a un petit coup de cafard.

Et l’organisation, on fait comment? Alors là je ne vais pas vous mentir c’est quand même un peu de boulot, il va falloir faire les sacs et ne rien oublier (la dernière fois j’ai mis 2 pyjamas dans le sac de Mona mais pas de tenues de jour par exemple), vérifier et anticiper les devoirs si on peut, prévoir les repas de bébé, rappeler à ses enfants d’être sages, de ne abuser des bonbons, de ne pas se coucher tard… Et évidemment rédiger un petit mémo avec les horaires d’école, de basket, de nounou…

Concrètement nous on fait comment? Avec 3 enfants, nous sollicitons les 2 paires de grands parents, nous avons 2 fois (pour l’Espagne et les Canaries) Loni seul chez mes parents et les grands chez mes beaux parents (mes parents sont à côté de chez la nounou et mes beaux parents plus près de l’école). Quand nous sommes partis 1 nuit au Collet d’Allevard Roméo a voulu être seul alors nous avons alterné les duos, et c’est chouette de pouvoir le faire je trouve. Mes parents ont déjà gardé les 3 pour 1 nuit, donc c’est faisable de les mettre tous au même endroit mais ce n’est pas forcement confortable car les rythmes ne sont pas les même, il n’y a pas forcement assez de couchages etc. Autour de nous, nous remarquons que beaucoup de grands parents préfèrent s’installer chez les parents pendant leur absence, surtout s’ils n’habitent pas tout près. Et c’est sur que ça me parait plus pratique et plus agréable pour les enfants qui sont en terrain familier.

Est ce qu’ils nous le font payer après? Un peu ou pas du tout, ça dépend des âges et des circonstances. Les absences que Loni a le moins bien supportées ont été les plus courtes: lorsque nous étions à Disney et à la montagne (les 2 fois 1 nuit seulement). Il l’a témoigné en étant un peu ronchon et surtout très collé à moi pendant la semaine qui a suivie, bien sur ça me fait un peu culpabiliser, mais je le rassure et je me rassure.

Je ne souhaite pas donner de leçons avec cette article et dire qu’il faut laisser ses enfants. Je pense qu’il faut faire ce qui a du sens et de l’importance, et donc cela peut être au contraire, de ne pas faire garder ses enfants. D’autre part chaque couple est différent, avec des besoin et un mode de fonctionnement qui lui est propre. Je ne pose aucun jugement là dessus.

J’espère que cela aura répondu à vos interrogations, mais n’hésitez pas si vous en avez d’autres en commentaires. Et puis profitez en pour me raconter vos expériences.

12 réflexions au sujet de « S’évader en amoureux, oui…. Mais comment on fait pour les enfants? »

  1. Il y a de très jolies idées dans cet article. Des conseils qui prennent en compte les besoins des enfants et ceux des parents. Je trouve ça super que vous puissiez vous accorder du temps tous les deux. Ça doit vous faire du bien de vous retrouver rien qu’en amoureux !

  2. Aucune expérience !
    Nos familles sont à 250, 800, et 12OO km, alors ça réduit le champ des possibles.
    Quant aux amis, team no kid, ou à l’inverse très grande famille à qui on ne veut pas rajouter un enfant de plus.

  3. Je trouve ça super que le couple puisse se retrouver de temps en temps sans les enfants, c’est très sain et contribue à la bonne dynamique familiale ! J’aime beaucoup l’idée du sac à bisous, c’est chouette de les accompagner même lors des séparations et de créer des rituels ! Les séparations sont mieux vécues et eux aussi profitent de leur côté sans papa et maman 😉

    Win win,
    Bise,
    Line de https://la-parenthese-psy.com/

  4. Une année, nous nous étions arrangés avec des amis qui ont des enfants du même age environ. Nous leur avions gardé leurs enfants un week-end et ils nous avaient gardé les nôtres.
    J’avais adoré cette réciprocité qui m’avait vraiment fait partir sans culpabiliser! En plus ils ont les mêmes méthodes éducatives que nous alors c’est assez pénard!
    En tout cas le maitre mot c’est de lacher prise et de faire confiance… Ca ne sera pas comme à la maison mais nos enfants découvrent un petit bout du monde et c’est une belle expérience!
    Chez nous, ils ont souvent été malades à notre retour… je les soupçonne de le faire exprès 😀
    Pour les enfants dès 2 ans 2 ans et demi et quand c’est plus de 2 nuits, je fais un petit planning avec des gommettes à coller chaque jour. Ca aide vraiment à visualiser le temps qui passe. Je pense que c’est valable au moins jusque 6 ans car la construction de la notion du temps est longue à s’ancrer.

    1. Je trouve l’idée de « l’échange d’enfants » géniale, ça évite de culpabiliser et je suis sure que cette impression de réciprocité crée même un sens chez les enfants

  5. J’attendais cet article … les mots « lâcher prise » et « faire confiance » je vais me les répéter pendant mon séjour de 4 jours qui arrivent à grand pas. C’est vraiment pas évident de laisser son bébé de 7 mois, surtout que je commence à soupçonner la peur de la séparation depuis quelque temps.

  6. Super article. Le premier m avait beaucoup fait réfléchir, nos familles sont très loin et les seules à qui ont peu confier les enfants sont mes beaux parents avec qui je suis parfois tendue. Bref, on a décidé de les laisser une fois par mois à la nounou en qui on a super confiance pour se faire un resto. C est un bon début.

Laisser un commentaire