Un symbole pour reperer les aliments pour bébé

Il y a quelque temps j’ai été invitée par l’SFAE (qui signifie Secteur français de l’alimentation de l’enfance), c’est un centre d’information sur les besoins nutritionnels des tous petits, auquel adhère certains grands noms de la distribution de ce secteur. J’ai donc été conviée à une soirée d’information concernant le lancement d’un nouveau symbole apposé sur les aliments qui conviennent au 0/3 ans. En gros je vous explique: tous les produits du rayon bébé répondent obligatoirement à une norme qui régit l’alimentation des bébés, c’est la norme NF V90- 001 qui garantie des produits sans pesticides, nitrates, additif, mais aussi avec une teneur réduite en sel/ en sucre etc. Maintenant cette norme peut être appliquée à des produits hors de ce rayon dédié: sur le lait, les yaourts, les petites pâtes, les compotes, des biscuits, les légumes surgelés, les légumes frais. C’est donc un petit symbole bleu avec un bébé dessus qui indique que le produit est bon pour le bébé. Suite à cette soirée animée par des acteurs engagés et passionné par la santé de l’enfant, nous avons beaucoup discuté avec d’autres blogueuses présentes, et j’ai continué cette discussion le lendemain avec mon amoureux. Je vous ai proposé sur Instagram de me poser vos questions sur ce sujet alors je vais tenter d’y répondre.

A quel besoin ce symbole répond t il? 

D’après ce que nous nous avons présenté il répond au questionnement des parents qui ne savent pas forcément quel produits choisir lorsque leur bébé grandi. AFNOR (le groupement de normes françaises) a réalisé une étude qui démontre que 70% des parents interrogés ne savent pas quel produit choisir pour leur enfant en dehors du rayon bébé.

Plutôt que de long discours je vous propose de lire cette réponse très complète faite par Magali Bocquet, Secrétaire Générale du SFAE.

Plusieurs de nos études menées auprès de parents ont démontré que si la plupart d’entre eux avaient connaissance d’une réglementation s’appliquant aux aliments pour bébé, ils en méconnaissaient les exigences particulières : ils sont par exemple nombreux à craindre la présence dans ces produits de colorants, édulcorants et conservateurs, ou encore de certains additifs en particulier, alors que la réglementation en interdit totalement l’usage. Par ailleurs, nous avons constaté que si la majorité des parents d’enfants en bas âge appliquaient les recommandations chez l’enfant âgé de 0 à 6 mois, dès que ce dernier pouvait se tenir à table et plus encore lorsqu’il marchait, ils avaient tendance à délaisser ces bonnes pratiques. Pourtant, jusqu’à l’âge de 3 ans, l’enfant a des besoins nutritionnels particuliers et son alimentation doit répondre à des exigences spécifiques de sécurité. Nous avons voulu mieux les informer et les aider à maintenir leur vigilance en mettant à leur disposition un outil pratique leur permettant de comprendre la réglementation existante et d’en saisir les exigences. L’objectif est de les aider à mieux identifier les plats, préparations et matières premières alimentaires qui répondent aux besoins nutritionnels de leur petit enfant et qui garantissent un niveau de sécurité adapté à la fragilité de son organisme.

Ce symbole est à l’initiative de qui?

Plusieurs acteurs y ont contribué si je comprends bien: La SFAE et APPIC santé. Donc c’est à l’initiative d’un centre d’information et d’un acteur de santé publique. A première vue il n’y a donc aucune participation d’industriels agro alimentaires. Mais les marques qui adhèrent à la SFAE ne sont pas très loin.

Comment le comprendre? 

Alors là c’est ce que je trouve chouette, tout est vraiment très très bien expliqué sur ce site http://www.alimentationdutoutpetit.fr. Le seul site qui peut se vanter d’être conforme au Programme national nutrition santé (crée par le ministère de la santé). Tout y est assez clair je trouve. Il est absolument interdit sur ce support de citer des marques ou de faire de la publicité, ce qui peut rassurer le parent en termes de conflit d’interet.

Comment ça va fonctionner concrètement? 

Il va falloir que les industriels/ artisans de l’alimentation fasse le choix d’acheter le cahier de charge de la norme (qui coûte 60 euros), puis qu’ils fassent faire des analyses sur leurs produits et changent leurs packaging. Cette démarche est volontaire à leurs frais. Ensuite en tant que consommateur on va pouvoir retrouver ce pictogramme sur nos produits qui nous indiquera que le produit répond à la norme qui régit l’alimentation des moins de 3 ans

Est-ce que c’est pareil que le bio? 

Oui et non.. c’est là pour moi qu’il est un peu difficile de s’y retrouver en tant que consommateur. Certains produits bio ne pourront pas avoir cette norme (exemple: ils sont trop salés/ sucrés mais également car certains pesticides et additifs sont autorisés en agriculture biologique qui ne le sont pas dans l’alimentation des bébés). A l’inverse  certains produits pourront porter cette norme sans avoir le label bio. Alors oui le produit fini sera « bio » au sens où on l’entend, à savoir sans pesticides, mais dans l’agriculture biologique il y a aussi des impératifs de respect de la terre et des semences qui n’existent pas dans l’alimentation des bébés. Un exemple dans l’ère du temps: l’huile de palme. La bio et la certifiée pour bébé seront toutes les deux garanties sans pesticides, par contre la seconde pourra être issue d’une exploitation non eco gérée et donc participer pleinement à la déforestation. Vous avez compris? Pas simple, hein?

Est-ce que les produits avec le pictogramme vont se vendre plus cher? 

A priori s’ils étaient déjà conformes la logique voudrait que non, mais c’est certain que c’est un engagement qualitatif qui va pouvoir servir de valeur ajoutée… A voir comment dans les faits?

On passe maintenant à mon avis, ça vous dit ou c’est déjà trop long? 

En quoi c’est bien selon moi?

C’est un outil qui va permettre de faire ses courses rapidement en ayant une garantie de qualité, pour son bébé mais également pour sa famille au complet. Car ce n’est pas parce qu’ils sont conformes aux besoins des plus petits qu’ils ne le sont pas pour les plus grands (au contraire même).

Cela va permettre de mettre en évidence les produits hyper transformés type knackis, nuggets ou vraiment trop sucrés type céréales, goûter pour enfants comme vraiment mauvais pour la santé du tout petit… Ce qui est plutôt une bonne chose de mon point de vue.

Je pense également que cela peut sensibiliser certaines populations qui ne sont pas informées sur ce sujet. Je pense par exemple aux grands parents/ oncles/ tantes qui achètent des kinder bueno à votre petit dernier de 2 ans pour lui faire plaisir…. je suis sur que cet exemple doit vous parler un peu. Et c’est chouette s’il y a un symbole non discutable qui évite de justifier ses choix auprès de son enfants. Je pense aussi aux personnes qui ne parlent pas bien français et pour lesquelles c’est difficiles de déchiffrer des étiquettes.

Quels en sont les limites?

Comme le choix de la norme est volontaire, représente un coût et s’adresse aux bébés, je ne suis pas certaines que tous les producteurs ou artisans aient envie de se lancer dans cette démarche. Pas sur que le producteur bio de votre marché de quartier se lance dans cette aventure par exemple. Donc j’ai peur que cela favorise les gros industriels au détriments des petits producteurs et circuits courts.

Je trouve que c’est un nouvel facteur de stress et de culpabilisation pour les parents… Va-t-il maintenant falloir se demander quand la nounou prépare les repas/ quand mamie vous a fait une compote/ quand vous prenez un yaourt chez votre copine car vous avez traîné chez elle jusqu’à l’heure du goûter, si tout ça est bien adapté à votre tout petit…

Sur le principe, je trouve ça un peu infantilisant.

Pour conclure, 

Je pense que je ne suis pas le coeur de la cible de cette norme, même si au quotidien elle peut me faciliter certains achats. Je pense qu’elle s’adresse aux familles pas ou peu sensibilisées sur le sujet de l’alimentation, qui font uniquement leurs courses en supermarchés. Je pense que c’est une aide comme les nutri scores qui arrivent également sur les produits que nous consommons.

Pour ma part je ne pense pas que cela va me faire changer mes façon de consommer et de nourrir Loni.

Mais le plus important: Qu’est ce que vous en pensez vous?? 

8 réflexions au sujet de « Un symbole pour reperer les aliments pour bébé »

  1. Il est vrai que ça peut bien aiguiller, surtout lorsque Bébé grandit et qu’on souhaite commencer à sortir du rayon « Bébé ». Après le tout est de réussir à ne pas tomber dans le côté « culpabilisant » de la chose, si l’on donne un produit qui n’est estampillé. Il faut trouver le juste milieu et surtout ne pas se mettre la pression (ce qui n’est pas toujours évident…)

  2. Je ne suis pas convaincu de ce pictogramme. Comme vous le dites cela aidera a des familles deja concernées par l’alimentation a être plus rassurée dans leur choix et aller plus vite au moment des courses.
    Les papis mamies, tonton et tata continueront de gâter nos petites têtes blondes avec ce genre de sucreries.
    Le souci c’est notre façon de consommer, l’industrialisation et les supermarchés on passe de moins en moins de temps dans notre cuisine, on guette les promotions et on se jette sur le pot de Nutella a -70% . Et puis tout le monde sait que le coca est entre autre (hein!) trop sucré, les nuggets des morceaux de carcasse de poulet mais on continue de voir des paquets de chips dans les mains d’enfants qui commencent a peine à marcher.
    Je pense ce qui est plus pertinent c’est d’investir les maternelles pour enseigner aux enfants les bienfaits d’une bonne alimentation, ils en parleront a leur parents et les forceront a changer progressivement et puis ce sont les consommateurs de demain. (Oui je sais je parle des + de trois ans)

Laisser un commentaire