Le salaire des petites corvées

Cette histoire a commencée par une petite story Instagram la semaine dernière, mais le sujet vous a tellement fait réagir qu’il fallait bien y consacrer un article.

Et puis j’ai bien aimé écrire sur un sujet qui acomme point de départ la réalité et nos/vos préoccupations du terrain! Alors déjà je pense qu’il faut revenir sur vos propres enfances pour comprendre (ou non) nos choix aujourd’hui. En ce qui concerne l’amoureux sa mère ne lui a JAMAIS rien demandé, elle venait dans son studio à Lyon faire ses courses et son ménage. Lorsqu’on s’est rencontré c’est elle qui lui choisissait ses vêtements sans lui!! Il admet volontiers que c’était hyper confortable en tant qu’enfant de ne se soucier d’aucun problème d’adulte, par contre il regrette d’avoir été trop et trop longtemps infantilisé. Pour ma part, je devais juste ranger ma chambre, et ne pas mettre de bazar dans la maison, étant très maniaque ma mère ne me laissait rien faire car ce n’était pas assez bien fait. Par contre j’ai eu de l’argent de poche à partir de 14 ans avec un scooter et un téléphone (le package de l’ado qui devient indépendante). Et avec cet argent de poche je devais tout me payer (fringues, sorties, essence, livres, billet de train et bus, snacks etc)! Au départ cette liberté m’a séduite mais j’ai assez vite déchanté et j’ai trop rapidement à mon goût, été plongée dans les problèmes financiers et la frustration que cela peut susciter.

Avec nos enfants, nous avons naturellement instauré une participation aux tâches de la maison sans avoir vraiment intellectualisé le concept. On leur demandait surtout de ranger leurs chambres, de mettre et débarrasser la table, en leur expliquant bien que c’était normal d’aider. Aujourd’hui ces tâches sont relativement bien acquises et comprises.

Avant la naissance de Loni les enfants ont beaucoup grandi, chacun à sa façon. Roméo est devenu encore plus autonome et souvent volontaire, je constatais que je pouvais lui demander plus de choses et même qu’il faisait certaines taches sans que je lui demande. Avec son papa, pour pérenniser cet effort et ce nouveau rôle (puisque ne l’oublions pas il allait devoir être 2 fois grand frère), nous lui avons proposé de l’argent de poche, sur le principe d’un petit salaire correspondant aux petits extras. Il a vite compris le principe et adoré l’idée.

Mais justement les extras c’est quoi? En vrac ça peut être: Monter nourrir les poules et descendre les œufs, vider le lave vaisselle, passer un petit coup d’aspi, ranger son linge, passer un coup de chiffon pour la poussière… Mais en fait c’est juste ne pas rechigner quand on demande de l’aide.

Et pour combien? Leur petit salaire c’est 5 euros par mois. On a fixé ce petit montant pour plusieurs raisons. Déjà pour éviter qu’ils puissent s’acheter un jouet énorme chaque mois (rappelez vous on est tout de même dans une démarche de moins et mieux consommer), mais aussi pour leur apprendre le concept d’économiser et la valeur des choses, pour que ça corresponde à la valeur de ces petits actes qui sont somme toute assez normales, mais surtout pour que ça ne manque pas à leur existence s’ils n’en veulent pas.

Et oui car ils ont le droit de ne pas vouloir d’argent de poche et donc de moins aider… ou de plus râler si vous préférez. Lorsqu’on a mis ce système en place Mona n’a pas du tout adhéré (en même temps ça n’avait pas vraiment été conçu pour elle), elle a dit qu’elle préférais être petite et sans argent. Et oui car faire plus de tâches c’est aussi une façon de grandir (et des fois on n’a pas envie). Par contre depuis 2 mois elle a demandé son argent de poche, elle aide effectivement plus et avec la sourire. Quant à Roméo sur 14 mois d’existence du système il a économisé deux fois pendant 4 mois pour s’offrir un jouet qui lui faisait plaisir, il a « flambé » pendant deux mois en s’achetant et en offrant des sucettes ou bonbons et il a refusé 3 mois son argent de poche. La première fois il a juste dit « je n’ai plus besoin de rien, je n’ai donc pas envie de gagner de l’argent »… cela nous a surpris, et même positivement pour tout vous dire, puisqu’il s’est rendu compte de lui même que s’enrichir et accumuler des jouets n’était pas une fin en soi. La fois suivante il a juste dit qu’il n’avait pas envie d’aider, qu’il était fatigué. Concrètement qu’est ce que ça veut dire pour ces mois là? Ça veut dire que j’accepte qu’il dise non lorsque je lui demande un service et que j’accepte qu’il râle si j’insiste. Par contre dans tous les cas ils doivent ranger leurs chambres et mettre la table, avec ou sans le petit salaire.

Je ne sais pas si c’est un système viable à long terme, s’il est respectueux du développement des enfants ou respectueux de la charge des parents. Mais pour l’instant cela nous convient assez bien. De mon côté j’y trouve mon compte car ça justifie que je leur demande un peu plus de choses, du leur, cela a un sens car ils ont l’impression d’avoir de la reconnaissance avec ces petits sous (dont ils n’ont pas réellement besoin, mais qui leur offre juste de la liberté). Ce que j’aime c’est qu’ils puissent faire ce choix ou non et donc osciller entre une position de grand qui prend les devants, qui est serviable et responsable et une position de petit qui les autorise à se laisser vivre et à râler.

Je ne sais pas si j’ai des ambitions pour cette mesure, je pense qu’elle sera amenée à être revue et corrigée. J’espère que cela les aidera à être autonomes à terme, mais en même temps je ne veux pas les priver de leur qualité actuel d’enfant. Je pense qu’ils ont bien conscience que la gestion de la maison ne repose pas sur les épaules, mais par contre ils se sentent valorisés dans leurs efforts par ce petit salaire.

Je vous avoue que j’ai très hâte de savoir comment tout ça fonctionne chez vous. Si vous êtes anti argent de poche? Anti esclavagiste des enfants? Si vous avez des ruses mieux élaborées? Racontez moi TOUT.

32 réflexions au sujet de « Le salaire des petites corvées »

  1. Article très intéressant, j’aime énormément votre façon d’avoir organisée les choses en laissant le choix aux enfants mais en « imposant » les bases (ranger sa chambre etc)

    Pour ma part je n’ai qu’une fille qui va bientôt avoir 13 ans.
    Je lui demande de ne pas mettre le bazar dans la maison, de mettre la table et/ou la débarrasser et de faire les litières des chats.
    Pour le reste c’est ponctuel comme étendre le linge quand je n’ai pas le temps par exemple

    Depuis seulement 1 mois elle a de l’argent de poche. Mais elle a très bien compris que c’était un privilège et non un droit.
    Ce matin même elle m’a demandé de et ne pas lui donner son argent de poche en juin pour qu’à côté je puisse lui payer une sortie d’équitation. J’avoue avoir été assez fière de sa réflexion et qu’elle ai compris que l’argent ne tombait pas du ciel et que je ne pouvais pas tout payer

    Bonne journée

  2. Merci pour cet article, qui présente un système d’argent de poche que je n’avais jamais vu! Je suis un peu partagée, car pour moi les enfants devraient participer à la vie de la maison sans avoir à être « rémunérés », et en même temps je trouve intéressant le fait de pouvoir choisir entre avoir ou non de l’argent, l’économiser, le dépenser, s’en passer… Mes enfants sont bien trop jeunes pour que je sois confrontée à ce sujet mais je repenserai à votre système!
    Étant enfant, j’ai eu de l’argent de poche en fin de primaire je crois, une petite somme mensuelle qui augmentait un peu avec les années, pour être autour de 10€ je pense en fin de collège. Mais c’était juste pour mes petits extras, les vraies dépenses c’est mes parents qui les assumaient. Et je devais aider à la maison sans rechigner (ou en rechignant mais ça ne changeait rien 😉 )

    1. Je suis assez d’accord sur le fait que aider ne devrait pas être pas rémunéré, mais je crois que ce que nous achetons surtout avec ce système c’est notre tranquillité car cela nous évite mille négociations lorsqu’on demande un service

  3. Mes parents avaient mis en place un contrat. C’était écrit et j’avais même signé, je devais faire des tâches et en échange je recevais 50 francs ! (j’étais mieux payé que tes enfants) je demanderais leur point de vue à mes parents car dans mes souvenirs, j’étais assez partante pour empocher les sous et au final je ne rendais pas plus de service …pour tout dire je n’arrive pas à me souvenir des tâches que je faisais pour mes parents. Je me souviens par contre que ma mère râlait beaucoup sur le fait que je ne mette jamais mes vêtements au sale en les abandonnant la ou je me déshabillais. Pour les sous je les gardais précieusement, on peut clairement dire que je ne dépensais rien voir même que j’étais une sacrée radine.

    Je ne sais pas encore si on mettra en place ce genre de chose à la maison…je suis assez partagé. D’un coté je ne suis pas fan de la notion de « récompense » et de l’autre j’aime l’idée de monter aux enfants que dans la vie l’argent qu’on gagne c’est le fruit d’un travail qui nous le donne…

    1. Je suis comme toi, pas fan du concept de payer mes enfants pour qu’ils m’aident. Après je vois bien en comparaison avec d’autres enfants qu’ils sont très autonomes et aident pas mal, alors ça me donne bonne conscience pour continuer à les exploiter un peu!

  4. C’est très intéressant, ça donne à réfléchir.
    Quand j’étais petite, j’avais de l’argent de poche pour moi. C’était juste pour le plaisirs. Mes parents géraient tout.
    Mes loulous sont encore un peu petit quoi que mais on va attendre encore un peu.
    J’aime beaucoup l’idée de pouvoir dire non.

  5. Intéressant et j’avoue ne pas avoir franchi le cap.
    J’ai envie qu’ils aient envie d’aider pour aider …
    Actuellement, ils ont bien compris que si ils nous ont filé un coup de main, on est bien plus enclin à leur accorder un droit d’écran … mais ce n’est pas formalisé …
    Par contre, j’aimerais effectivement pouvoir aussi leur apprendre la valeur de l’argent donc je passerai sans doute le cap de l’argent de poche mais que du coup celui-ci remplacera les petits « extras » qu’ils seront amenés à gérer eux-même (comme les magazines, les petits livres à la librairie, les manèges …).
    Mais merci pour cet article qui me fait réfléchir …

    1. J’aime bien observer leurs façon de réagir à l’argent. Et j’aime bien l’idée qu’ils économisent et s’offrent un cadeau, ça les rend drôlement fiers

  6. Bonjour,
    Ici pas d’argent de poche pour l’instant mais on y pense. On fait également en sorte que les enfants aide au quotidien, pour l’instant on a un système de bon point quand il fait des choses en « extras » comme passer le linge de la machine au sèche linge, passer l’aspirateur dans une autre pièce que ça chambre ou encore quand il a été extrêmement serviable et sage. Après 20 bons points il a le droit a un petit cadeau ou une sortie (cinéma, salle de jeux, etc.). Ainsi quand il veut absolument quelque chose il essais d’avoir le plus de bons points possible. Je trouve qu’il faut les sensibiliser rapidement aux tâches du quotidien, et surtout il faut aussi qu’ils comprennent que ce n’est pas à maman et papa de tout faire.
    Bonne journée

    1. oui moi aussi ça me semble vraiment essentiel qu’ils comprennent que ce n’est pas tout à maman et papa de faire! Et puis c’est aussi gagner en autonomie et en liberté

  7. Super interressant!
    Nous rien pour l’instant, la plus grande n’a que 5 ans et demis et je crois qu’elle n’a aucune conscience de l’argent. Parfois elle va me demander une chose et je vais lui dire ‘c’est trop cher pour l’instant mais si tu le veux toujours tu pourra le demander a ton anniversaire » et elle n’insiste pas.
    Alors parfois maintenant pour une chose elle me demande « c’est cher »? Ah ah
    Mais voilà elle n’a pas du coup conscience du fait qu elle pourrait elle- même détenir de l’argent.
    On verra plutard. Pour les tâches c’est pareil, la chambre, et puis je peux lui demander a l’occasion des petites choses en plus, mais honnêtement je n’aime pas pour l’instant en demander plus;-)

  8. Question intéressante ! Nos filles ont presque 6 ans et 18 mois donc elles ne sont pas concernées par l’argent de poche, toutefois je ne pense pas instaurer un lien entre tâches ménagères et récompenses financières… Comme je l’explique à ma grande il est normal que tout le monde aide à la maison, ses tâches sont : ranger sa chambre et la salle de jeux, mettre ses vêtements au sale, plier ses vêtements propres et surtout ne pas mettre le bazar ! Elle peut ponctuellement aider à pendre le linge ou vider le lave-vaisselle. Je n’ai pas l’impression que ce soit exagéré dans la mesure où étant en IEF elle à côté plein de temps libre pour lire et s’amuser. Et elle sait que plus vite les tâches ménagères sont terminées plus vite on pourra sortir ou passer du temps ensemble, c’est pour l’instant une motivation suffisante.

    1. Oui je suis complètement d’accord sur le principe.
      Mais je me rend compte en côtoyant d’autres enfants qu’on leur en demande pas mal, donc c’est aussi une façon de me donner bonne conscience

  9. Mes enfants ont 9 et 12 ans et ils ont tous les deux acquis le droit d’avoir de l’argent de poche le jour de leur 9eme anniversaire. Ils ont 2 euros / semaine chacun. C’est pour leur menus plaisirs : magazine, bonbons, livres de poches, cartes pokémons et autres jeux de récrés, souvenirs en vacances. Ça leur a permis de comprendre que même si ces choses leur font très envie, elles sont coûteuses et on ne peut pas en avoir tout le temps.
    Concernant les tâches ménagères, ils doivent participer : notre point de vue de parents c’est que tout le monde apprecie que la maison soit propre et rangée, que le repas soit préparé a partir de produits frais, que le linge soit lavé et plié… Donc pas le choix ils nous doivent 1 h de « TIG » de ci de là. Ça peut être une aide pour bricoler, faire des courses ou les ranger, éplucher des légumes, plier du linge, passer l’aspirateur etc … Maintenant je met des listes de choses à faire sur le tableau de la cuisine le vendredi et on doit le faire dans le weekend. Mon fils de 12 ans a pas mal râle au début mais avec son père on lui a expliqué que savoir tenir une maison lui servira plus tard et que ce sont des choses à apprendre pour devenir autonome, j’ai même commencé à lui apprendre à se servir de la machine a laver.

    1. Bonne idée, le tableau à remplir le vendredi soir ! En ce moment je réfléchis à un système de ce genre, car j’avais tenté d’instaurer des TIG le week end, mais comme ce n’était pas très carré, mes enfants trouvaient toujours le moyen de se défiler… J’ai 2 enfants de 11 et 7 ans, qui ont de l’argent de poche depuis le début de l’année. C’est le grand qui en a émis l’idée, et j’avoue que ça lui a appris la valeur de l’argent. Par contre l’argent de poche n’est pas lié aux tâches ménagères, car j’estime que, vivant à la maison, ils se doivent de participer.

  10. Bonjour,
    Mes enfants sont plus grands, 15 ans pour les jumeaux et 19 pour l’aîné qui ne vit plus à la maison pour ses études et a donc une somme mensuelle pour manger et autres frais. A part cela nous n’avons jamais donné d’argent de poche aux enfants. Je dois avouer que cela me dérange de les « payer » pour la participation à la vie familiale (est-ce qu’on me « paye » pour la vie de la maison ???). Ils ont aux anniversaire un « billet » des grand-parents et cela semble suffisant. J’élargis le débat : je suis enseignante et dans une école où j’enseignait il y a quelques années, les parents « payaient » les bonnes notes. Etudier pour avoir de l’argent de poche, je n’ai jamais adhéré au concept !

    1. C’est bizarre que ça te choque pourtant c’est exactement le système capitaliste de l’entreprise : si tu travailles bien, tu as une prime ou une promotion qui se traduit en espèces sonnantes et trebuchantes

  11. Merci pour cet article et nous avons instauré un système assez similaire : ma fille a 6 ans et il y a quelques mois, elle a réclamé un jeu sur l’Ipad que je trouvais cher et surtout inintéressant. Elle a beaucoup insisté alors nous lui avons proposé de gagner l’argent pour acheter ce jeu. On a proposé des tâches à sa mesure mais en dehors de sa participation habituelle à la bonne marche de la maison : plier et ranger son linge, changer ses draps, nettoyer le jardin … Elle reçois 1$ pour chaque tâche accomplie correctement et entièrement. Je craignais qu’elle cherche à maximiser le nombre de tâches pour s’acheter plein de cochonneries mais finalement ce fut positif : comme chez toi, parfois elle a refusé les tâches proposées en me disant qu’elle préférait reporter l’achat de son jeu et profiter de son temps pour jouer, elle a un peu râlé lorsque certaines tâches sont longues et demandent de la minutie, mais quand je lui ai offert d’arrêter et de ne pas gagner son $, elle a choisi d’aller au bout. Ce qui m’amuse c’est qu’à ce jour elle a accumulé assez d’argent pour acheter son jeu mais elle ne l’a toujours pas fait. Nous avons affiché sa cagnotte dans la salle à manger, sous ses yeux et elle m’en parle parfois mais ne me demande pas d’acheter le jeu. J’attends de voir si elle va changer d’avis sur l’usage de son argent ou si elle prend juste son temps.

  12. Bonjour,
    La question est d’actualité depuis un moment ici, sans qu’on tranche pour l’instant. Le grand a 6 ans, pas d’argent de poche regulier mais il garde la monnaie quand il me rend service en allant acheter le pain ou les oeufs. Pour les tâches menageres, je voudrais leur transmettre que tout le monde participe et beneficie de s’occuper de la maison. On lui demande parfois des services, mais rien d’assez regulier a mon gout… l’idee d’une heure se TIG tous ensemble me tente assez mais on n’a pas encore listé les taches a leur portee. En tout cas, je n’avais jamais pensé a ton systeme , je trouve l’idee du choix intéressante (on l’a bien nous, entre les passes ou la maison est super clean et celles ou on mange pizza un peu trop souvent). Merci pour ton partage

  13. Merci pour cette réflexion oh combien intéressante, mon fils est encore trop petit pour être concerné (3 ans), même s’il commence à participer aux taches ménagères (à son niveau): il adore m’aider à vider le lave-vaisselle, il met ses couverts sur la table pour le dîner, il me passe les pinces à linge lorsque je dois étendre une machine (passion pinces à linge depuis tout petit). Je pense qu’avec son père, nous serons amenés dans l’avenir à réfléchir à cette histoire de rémunération qui ne me choque pas.

    Dans mes souvenirs, que ce soit ma soeur ou moi, nous avons toujours du participer aux tâches ménagères de la maison (toujours en tenant compte de nos âges respectifs), la base restant ranger nos chambres. Je ne me souviens plus à quel âge exactement j’ai commencé à avoir de l’argent de poche, mais de mémoire c’était 10 frs/mois, pour ensuite évoluer en fonction de mon âge et de mes besoins. Cet argent était réservé à l’achat de magasines, jouets … que mes parents ne voulaient pas acheter, sachant qu’ils subvenaient à tous nos autres besoins. Comme pour toi ou tes enfants, si nous voulions un objet plus onéreux, il fallait économiser. Cela nous a donné la valeur de l’argent (je me souviens que ma sœur avait tendance à tout dépenser rapidement, alors que j’étais plus économe).

    Pour finir avec cette réponse tartine ^^:
    Je trouve complètement normal que les enfants participent aux tâches ménagères, après tout on vit tous sous le même toit et comme l’une de tes lectrices l’a mentionné, on apprécie tous d’avoir une maison rangée, propre donc tout le monde doit mettre la main à la pâte.
    Le fait de les gratifier en échange de ces services leur montre la valeur de l’argent, la notion d’économie et que tout travail mérite salaire.

    Pour finir x2 ^^, merci à toi de proposer une diversité de thématiques d’articles loin des standards que l’on peut encore trouver sur la toile.

  14. Chez nous (9, 9 et 7 ans) nous avons mis en place une roue des services. Chaque enfant a 2 services par semaine (un gros et un petit) comme mettre la table, vider le lave vaisselle, vider le compost, s’occuper des poules, balayer la cuisine, vider les poubelles de tri… nous travaillons tous les 2 et vivons tous les 5 dans la même maison c’est normal que chacun aide au bon fonctionnement de la maison. J’aime le terme de Travaux d’intéret général (TIG).
    Je ne me vois pas du tout rémunérer mes enfants pour ça. j’aurais l’impression de les acheter. Ca me semble juste normal qu’ils participent à la vie de la maison dans laquelle ils vivent.
    Nous avons réfléchi et construit la route ensemble. Du coup il n’y a pas de protestation. Ou quand il y en a on a un support formel pour dire « oui je comprends que tu ais envie de faire autre chose mais là on a tous besoin de toi sur tel service! »
    Pour le moment nous n’avons pas encore fait le pas de l’argent de poche. Meme si un des jumeaux recoit 10€ de la part de sa marraine tous les mois. Ce qui est énorme et qu’il n’utilise presque pas… je pense que ça évoluera avec l’entrée au collège.
    Quand ils participent à un chantier plus conséquent (petits travaux par ex) nous faisons en sorte de passer ensuite un bon moment ensemble pour féter le chantier terminé (un film en famille, une soirée pizza) bref le être avec plutot que l’avoir.
    Les enfants sont aussi responsables de ranger leurs chambres.

    1. Du coup l’autre jumeau n’est pas trop jaloux de son frère/sa sœur qui reçoit de l’argent et pas lui ? Je serai gênée qu’un de mes enfants soit « avantagé » par rapport aux autres.

      1. un peu et moi aussi je suis génée mais nous n’avons pas trouvé d’alternative. après le premier est vraiment chouette et consulte ses frères avant de faire un achat. Du coup l’argent est plutot mis en commun et les achats sont discutés et choisis ensemble.
        Ce n’est pas l’idéal mais je ne pense pas que donner 10€ « pour compenser » à l’autre soit une solution…

  15. Merci pour cet article , je trouve le sujet très intéressant car nous sommes en effet tous confrontés à un moment ou un autre à cette participation des enfants aux tâches de la maison.
    Je ne suis pas vraiment pour donner de l argent à mes enfants en contrepartie de cela. Mais je ne suis pas pour autant contre ton système qui a l air de très bien fonctionné chez toi et d avoir des effets positifs sur tes enfants. Je pense finalement que chaque famille à son propre fonctionnement et qu il n y pas de bon et mauvais système, l essentiel étant de faire ce qui nous ressemble, nous parle le plus.
    De mon côté j ai 2 enfants de 8 et 4 ans, on leur demande de participer pour mettre et débarrasser la table et bien sûr de ranger leur chambre. Je pense que si je ne suis pas pour leur donner de l argent c est que je veux qu’il le fasse pour nous aider tout simplement et non pas pour avoir de l argent en retour. Mais je dois avouer que ton système a pour mérite apparemment de leur apprendre la valeur de l argent et je trouve ça super. Encore merci pour cette article et tous les échanges et réflexions qu il permet d avoir. On

  16. Très interessant ton post e t surtout la diversité des commentaires. Chez moi ce dont tu parles, c’est la base « obligatoire », bon ils sont encore petits mais je considére que ces taches la (donner à manger aux poules, mettre la table, le lave vaisselle, descendre le linge sale etc) c’est la participation lambda à la vie de la maison. Quand ils seront plus grands je pense faire un systéme de salaire pour les taches plus lourdes et ponctuelles (tondre le gazon par exemple)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.