Et si mon bébé naissait en Maison de Naissance?

Bon aujourd’hui je vous parle d’un sujet qui me tient particulièrement à coeur et pour lequel j’ai eu des dizaines de questions en privés. J’ai tardé c’est vrai, pour deux raisons principales, la pudeur premièrement car c’est très personnel un projet de naissance et puis pour une impression de manque de légitimité du fait que je n’ai pas encore accouché. D’ailleurs si vous voulez un vrai retour sur ce genre de structure je vous conseille les articles de My Brouhaha, c’est rigolo car c’est à elle que j’ai demandé quelques conseils et avis lorsqu’en début de grossesse je me suis orientée vers une Maison de Naissance.

En fait, c’est quoi une Maison de Naissance? C’est une structure indépendante entièrement gérée par des sages-femmes. La mienne est gérée en association loi 1901, je ne sais pas si c’est le cas des 8 autres françaises. La structure « Maison de Naissance » est actuellement expérimentale sur le territoire français, pour une durée de 5 ans, elle répond à un cahier des charges ultra précis imposé par la Haute Autorité de Santé, elle est obligatoirement rattachée à une maternité de façon physique pour faciliter les transferts, mais son fonctionnement juridique et administratif est autonome. La mienne s’appelle PHAM… ça veut dire Première Heures Au Monde, elle se situe  au sous sol de l’hôpital auquel elle est rattaché. Ce qui caractérise les Maison de Naissance c’est l’accompagnement global, c’est à dire que c’est la même personne (ou le même binôme pour moi) qui nous suit du début de la grossesse aux suites de couches (et même plus si affinités) en passant par la case naissance. Une Maison de Naissance c’est surtout une maison, un peu comme chez nous, avec des salles de naissance qui ressemblent à des chambres et la garantie de vivre une naissance la plus physiologique possible.

Pour accoucher en Maison de Naissance, il y a quelques (voire pas mal de) conditions. Il y en a certaines qui vous exclues d’office comme des antécédents de césariennes, d’autres dès le début de grossesse, comme une grossesse gémellaire,  puis il y a toutes celles qui interviennent en cours de grossesse: diabète traité par insuline, tension, bébé en siège, et enfin il y a les dernières, celles qui surviennent pendant le travail et qui vont nécessiter un transfert vers l’hôpital, lié à n’importe quelle complication de travail… ou juste à une envie/ besoin de péridurale…. Ben oui car à la Maison de Naissance il n’y a pas de péri.

Pourquoi je me suis orientée vers une Maison de Naissance? C’est une structure qui m’a tout de suite intéressée, j’ai d’ailleurs suivie son ouverture alors que je n’étais même pas enceinte. J’ai adoré accoucher deux fois, pour moi ce moment de rencontre c’était un argument à part entière dans mon envie de troisième bébé, je voulais donc le préparer différemment et soigner cet instant si magique. L’amoureux était plus réticent, il voyait ça comme un truc de hippie (toujours un peu d’ailleurs mais maintenant il a confiance dans l’équipe), c’est la visite qui a finie de nous convaincre. La porte coulissante vers les salles de naissances de la maternité, le discours des sages-femmes très pro, mais surtout cette sensation d’être dans un lieu unique qui ressemble à la maison, où chacun a une place active, même le papa justement. Quand on est sorti de la Maison de Naissance la première fois c’est d’ailleurs lui qui a dit « non mais il faut vraiment que tu accouche là!!!! ». J’avais attendu l’echo des 12 semaines pour me rapprocher de la structure, mais apparemment c’est mieux de les contacter au plus tôt car le nombre de patientes est nécessairement limité, du fait de la taille de la structure et du nombre de sage-femme. La première sage femme de l’équipe que j’ai rencontré n’a d’ailleurs pas pu me suivre car ma date de terme tombait pendant des congés à elle, je me suis donc ré-orientée vers une autre sage femme, et heureusement il lui restait de la place pour fin Avril. J’avais peur que mon profil ne colle pas trop avec mes antécédents de dépassements de terme et de déclenchement, en réalité pas de soucis, alors l’aventure a commencée. Le suivi de ma Maison de naissance fonctionne par binome de sage femmmes, qui se partage les astreintes, je suis donc suivie par Aurelie et Nathalie, elles sont differentes et completementaire, ça tombe bien je les aime bien toutes les deux c’est chouette. Elles sont rigolotes et elles ont toutes les deux un nom alsacien alors l’amoureux les appelle « les alsaciennes ». Elles me suivent pour mes visites mensuelles, pour mes prépas à la naissance,  et me font des séances de sophro.

Pendant le 8eme mois, on réalise la visite d’anesthésiste obligatoire au sein de l’hôpital et ce rendez vous ouvre notre dossier à la maternité que notre sage-femme prend le soin de compléter minutieusement pour qu’il soit complet en cas de transfert vers la maternité.

Le jour J,(à partir de la semaine 37 d’amenhorées, car avant, c’est maternité obligatoire) il faudra que j’appelle Aurelie ou Nathalie en fonction du planning qu’elles m’ont donné. En fonction des circonstances, elles peuvent passer à la maison, ou me donner un rendez vous à la Maison de Naissance…. ou partir vite vite elle et nous pour nous retrouver là bas! Le travail se passe ensuite dans les locaux de la Maison de Naissance et il y a de quoi faire: ballons, tapis, lianes, baignoire, musique, massage etc. C’est à la future maman de faire les choix qui lui correspondent en terme de position ou de mouvements, la sage-femme et le futur papa sont là pour accompagner et chouchouter. Lorsque la naissance se rapproche, il va falloir contacter une seconde sage-femme puisque le cahier des charges impose deux sages-femmes au moment de la naissance et pour la surveillance post naissance. Cette deuxième sage-femme fait partie d’une « liste bis »constituée de professionnelles de ville qui ne proposent pas d’accompagnement global mais qui seconde les sage-femme principales pour les naissances, ce sera une sage femme que je ne connaît pas, mais c’est un confort supplémentaire pour moi d’avoir une personne supplémentaire juste pour nous.

Et si ça ne se passe pas bien? Au moindre doute, les sages-femmes ne prennent aucun risque, et nous transfère à la maternité. Mais l’avantage c’est qu’elles montent avec nous, pour nous accoucher « en plateau technique », c’est à dire qu’on change de lieu (et d’ambiance) mais on garde les mêmes protagonistes. A l’exception d’un départ pour le bloc où c’est un obstétricien qui prend le relais.

Si à l’inverse tout se passe bien, le bébé naît dans la Maison de naissance. Nous sommes pris en charge comme à l’hôpital pour vérifier que tout va bien pour lui et moi, et là encore en cas de doute, on est remonté à la maternité. Sinon on reste quelques heures, en moyenne 7 ou 8, ou on fini la nuit si c’était en soirée, et puis zou on rentre à la maison! Oui déjà! Je ne vous cache pas que c’était l’élément qui m’inquiétait le plus, mais petit à petit j’ai cheminé vers cette idée que je trouve très séduisante finalement… à condition de bien s’y préparer. Mais ça, ça sera le sujet d’un autre article.

Et comment je vis les choses? Comme on arrive doucement à la fin de cette grossesse, je peux me retourner et dresser un premier bilan du mon suivi. J’ai tout adoré, vraiment. C’était une grossesse particulière et le suivi comme l’écoute qui m’ont été dédiées l’étaient tout autant. Je me suis sentie entourée de bienveillance mais aussi de confiance. Je suis arrivée en me posant plein de questions, est-ce que j’arriverais à accoucher sans déclenchement? Est-ce que je pourrais me passer de péridurale? Est-ce que je serais rentré si vite avec un bébé si neuf? .. Mais elles, elles croient en moi, c’est incroyable, pour elles, je suis une »bonne cliente » à la structure, je suis une troisième pare qui a eu des « gros bébés » sans difficultés, avec des travails rapides et non compliqués…  alors petit à petit j’y ai cru!! Ce fut un peu long car finalement il y a aussi pas mal d’obstacles médicaux qui peuvent justifier une ré-orientation vers la maternité, alors j’ai attendu et j’ai coché mentalement au fil des semaines: pas de diabète, pas de tension, pas de bébé en siège, pas de menace d’accouchement prématuré… Et puis voilà nous y sommes dans une semaine je serais à 37 SA, et plus rien ne semblera s’opposer à une naissance physiologique. Peut -etre qu’il serait plus raisonnable d’appréhender un peu, mais la vérité c’est que je n’ai pas peur du tout. J’aurais bien le temps le moment venu de paniquer s’il faut. Mais là juste je savoure cette jolie idée d’accueillir mon bébé dans de si jolies conditions entourée de personnes que j’aime, qui me connaissent, qui ont toute confiance en moi. Je me sens prête et préparer, j’ai bien écouté les conseils, les phases de la douleur, la respiration, les astuces, les positions, les sons graves et puis j’ai un peu tout oublié et c’est très bien comme ça. Je prépare mon corps à vivre cette aventure avec le yoga, la sophro, l’homéopathie et j’ai aussi planifié une séance l’ostéopathie et d’acupuncture. Je ne veux pas le faire pour me sentir mère courage qui a accouché sans péri… c’est tellement pas un challenge sportif, c’est une douce idée de rencontrer mon bébé autrement, de faire une place au papa qui ne demande que ça, de préparer tout cela comme un joli rendez-vous avec l’amour.

Au final, la seule chose qui m’inquiète, c’est le dépassement de terme, ou l’incapacité de mon corps à se mettre en travail… et du coup un déclenchement à l’hôpital… Alors croisez les doigts pour moi.

PS: J’ai demandé à l’amoureux « tu veux que je rajoute un mot de ta part sur cet accompagnement et la structure? » « Ouais dis que j’aime bien!! » Donc voilà, vous noterez à quel point c’est bien argumenté… mais au moins il est enthousiaste.

31 réflexions au sujet de « Et si mon bébé naissait en Maison de Naissance? »

  1. Quelle chance d’avoir une telle structure près de chez toi; j’aurais adoré y avoir accès, puis j’ai tourné autour de l’idée d’accoucher à la maison mais mon homme n’était pas très chaud. C’est vraiment le type de structure qui m’aurait semblé être le compromis parfait – et ce retour possible quelques heures après la naissance me parait aussi être tellement mieux pour toute la famille.

    Je vous souhaite un merveilleux accouchement; c’est un moment si fort dans notre vie, c’est chouette que tu puisses le vivre exactement comme tu le souhaites.

  2. Si de mon côté je n’ai pas le même projet, j’ai quand même bien plus penser mon projet de naissance pour accueillir ce nouvel enfant. Je n’exclus pas la péridurale, mais je me prépare dans l’idée de la reculer le plus possible. Ensuite la maternité où j’accouche (la même que pour mon premier enfant) est tournée « nature », je sais que je serais soutenue et écoutée, ça aide bien d’avoir confiance en l’équipe médicale! La doula avec qui je me prépare m’a conseillé de lire « l’accouchement naturel » d’Ina May Gaskin. C’est inspirant, la première partie ce n’est que des témoignages de femmes ayant accouché dans sa structure the farm et ensuite plus « scientifique »/ conseils « technique » de sa part en tant que sage femme.
    Plein de belles choses pour ton accouchement.

  3. C’est un superbe projet !
    J’aurais aimé pour ma 4ème mais la structure la plus proche est à 40km de chez moi….finalement avec le recul et vu le temps qu’elle a mis pour naître j’aurai eu largement le temps de m’y rendre !!!!
    Je vous souhaite une bonne fin de grossesse et un beau rendez-vous avec bébé 😉

    1. J’ai beaucoup de chance d’avoir cette structure à proximité, c’est à 10 minutes de chez moi donc c’est vraiment top!

  4. Je trouve super chouette d’avoir cette chance d’avoir le choix
    le choix de pouvoir choisir la manière dont on va acceuillir son enfant

    ici à ma connaissance il n’y a pas de maison de naissance à proximité
    j’ai opté pour mes 2 derniers pour l’accouchement à la maison, parce que ça me ressemblait plus tout en nous laissant la possibilité de finir à la maternité si besoin
    je garde un excellent souvenir de tout mes accouchements, que ce soit à la maternité comme à la maison; mais j’avoue qu’à la maternité je ne me suis pas sentie libre et un peu trop dirigé (ce dont je n’avais pas besoin)

    je te souhaite que ce petit bébé se décide tout seul et que vous puissiez l’acceuillir comme vous l’esperez

    1. Les accouchements à la maison se sont bien passés? Le fait d’étre directement à la maison n’a pas été trop rude?

      1. Oui ils se sont passés à merveille. En fait j’ai eu 4 accouchements identiques donc c’est plutôt facile pour moi
        Pour le dernier on a été faire un tour à la maternité parce qu’il a eu un peu de mal à prendre sa respiration à la naissance donc on a préféré contrôler que tout allait bien
        Au final on s’est juste plante dans le terme. Et comme c’était un gros bb (3.5kg avec du coup 5 semaines d’avances ) personne n’a rien vu

        Pour le fait d’être à la maison ça a été plus facile pour moi
        La maternité j’ai jamais réussi à m’y reposer
        Et surtout je n’ai pas eu à laisser mes enfants
        Ce qui avait été vraiment dur pour moi à la naissance de mon 2eme
        Après si je devais accouché à nouveau
        J’essaierais d’organiser au mieux les choses pour que je n’ai pas grand chose à faire à part profiter de mon bébé les 1ers temps

  5. je vois que je suis la seule à ne pas être fan de ce type de naissance … pas le fait d ‘accoucher en maison de naissance mais plus le fait de rentrer aussi vite à la maison!!! perso je me sent plus sereine en restant 3 jours à la mat même si c’est dur pour le grand.
    bonne fin de grossesse en tout cas et bon accouchement

    1. Je te comprends tout à fait, c’est la donnée qui m’inquietait le plus. Mais c’est une idée qui me séduit de plus en plus à condition de vraiment vivre les premiers jours comme une hospitalisation à domicile et non pour un retour direct dans la routine. Après j’ai pas de stress, car si je me sens fatiguée, je peux demander une hospitalisation à la maternité à la suite de mon passage à la maison de naissance. C’est la première chose que j’ai demandé en arrivant dans cette structure. …Mais finalement maintenant j’ai plutôt envie de rentrer, mais je laisse toutes les possibilités ouvertes.

  6. J’aurai adoré avoir une telle structure près de chez moi, le suivi très particulier des sages femmes qui nous accompagnent jusqu’à l’accouchement.
    J’ai trois enfants, et tous sont nés après terme +1 +3 et +3. Pour le petit dernier , j’en avais un peu marre , ventre énorme, essoufflement et cie et peut-être lasse de cette troisième grossesse. Je n’avais aucun signe d’accouchement (comme pour les autres 😬) j’ai donc demandé au terme un décollement puis un autre le lendemain rien de rien, alors que pour mes 2 premiers enfants cela avait fonctionné. À Jour+3 moi qui voulait que cela se passe naturellement j’ai demandé à ce que l’on me declenche, car le col restait désespérément ouvert qu’à 1 cm , l’ocytocine à à peine provoqué quelques contraction. C’est seulement une heure après la rupture de la poche des eaux que cela s’est mis en route ! J’ai demandé une péridurale à 7cm mais elle n’a fonctionné une heure! J’ai eu l’accouchement le plus long pour ce petit troisième presque 12 heures et c’est seulement après l’accouchement que l’on me dit qu’au fur et à mesure des grossesses que l’utérus devient feignant surtout si on a l’habitude d’accoucher après terme!!!!!

  7. Quel joli témoignage! Je ne sais pas si je me serais senti prête à ce genre de naissance, pour mes 2 loulous surtout sans péridurale! LOL!!! Mais si il y avait un troisième en route, oui, je tenterai. on voit les choses différemment en vieillissant.
    Pour ma seconde, la sage femme m’a proposé d’accoucher à 4 pattes, et d’accueillir moi même le bébé. J’ai adoré, et d’un point de vue médical, ça déchire moins les tissus. (les animaux accouchent bien comme cela, la nature est bien faite).
    Après, tout dépend de l’équipe et des sages femme, j’ai été accueilli par des personnes géniales (surtout que j’étais seule ce jour là).
    profite bien de ce moment. Bien à toi.

    1. Oui naturellement les femmes se positionnent à quatre pattes ou accroupies le plus souvent, et c’est des positions qui facilitent la descente du bébé et l’assouplissement progressif des tissus.

  8. quelle belle idée! J avais fait les démarches et le suivi en MDN pour mon premier qui était en siège… il est né à la mat, par césarienne alros qu on aurait pu tenter une voie basse. pour mon second, la MDN était donc exclue. Si toutes les conditions sont remplies, pas de raisons de s’en priver 🙂 J espère que tu nous feras un récit de naissance!

    Bel accouchement à vous deux!

      1. Pour mon 2 eme j ai accouché par voie basse mais Mon projet de naissance n a pas été respecté par la première équipe medicale (je me demande même si il a été lu). . Heureusement il y a eu un changement déquipe car j etais bien partie pour aller au bloc si on en croyait la dizaine de personnes présentes à un moment (vive l intimité et les accouchements dans un hop universitaire, coucou les étudiants! Venez scruter mon entre-jambe!) . La sf de nuit a viré tout le monde et ma aidé à accoucher par VB. Elle a lu mon projet de naissance et s est excusée de ne pas pouvoir faire d avantage comme je le voulais mais elle m a laissé plus de temps que prévu pour me donner un max de chances d avoir cette VB.
        J ai trouvé incroyable la différence entre les 2 accouchements, au niveau post partum surtout.
        J aurai aimé accoucher en MDN mais tant pis. Peut être dans une autre vie 😆

  9. Étant la future mamie et mère assez possessive voir angoissée cette décision je l’ai respectée mais je me suis dit pourquoi elle fait ça? Et puis cette greossessse est si paisible facile que J’ai pris de plus en plus confiance en la structure et la fille!!! Je sens un peu de stress mais une grande serenite et alors je dis super que cet enfant naisse ainsi si entouré d’amour …. et bon ben je serai pas loin 😉💋💋

  10. C’est vraiment super de pouvoir accoucher en maison de naissance, j’ai pu le faire pour 4 de mes enfants, mais dans un autre pays, ici en France on m’a refusé car grande multipare . Moi je suis fan du fait de pouvoir rentrer très vite chez moi, je suis si bien dans mon cocoon familial, et j’ai un mari très présent lors de mon retour, il gère comme un pro à présent, Pour mes autres enfants , j’ai pu accoucher en plateau technique avec ma sage femme et rentrer chez moi 6 hs plus tard. Je te souhaite une belle rencontre.

  11. Quelle sagesse et tant d’amour dans tes propos : je suis sûre que ça aide à préparer ton corps et ton bébé à arriver sereinement. C’est effectivement un grand bonheur d’avoir un personnel médical attentif et une chance d’avoir une structure comme celle là non loin de chez toi. Et puis tu seras bien contente de rentrer vite chez toi dans ta belle maison, avec ton beau bébé et toute ta famille ! Bref : Enjoy !

  12. J’ai accouché dans une clinique mais je n’y suis restée qu’un seul jour pour mon troisième. Je comprends cette envie de vite rentrer si tout va bien. Je trouvais que ma place était à la maison entourée de mes proches, je n’étais pas tant fatiguée (j’ai accouché tres rapidement) . Si un soucis se présentait je pouvais appeler ma sage femme. J’espère de tout coeur que ton projet naissance se passera comme tu le souhaites. Très bonne fin de grossesse.

  13. Je revois totalement mon expérience dans ton récit c’est fou cette confiance en les femmes qu’ont ces sages-femmes c’est tellement rassurant ! Ça va bien se passer tu vas voir ! J’ai hâte d’en savoir plus tu me raconteras dis ?
    je t’embrasse

  14. Je trouve ces maisons de naissance très bien mais j’avoue que par facilité ( j’entends faire comme pour les 2 premiers) ou fainéantise peut-être je ne me suis pas penchée sur la question…. J’ai accouché pour mes 2 enfants au CHU de Poitiers et j’avoue y avoir été très bien accueillie à chaque fois! Pour Eléane j’ai perdu les eaux à 6h et toute la journée, je suis restée dans une salle avec ballon, douche…ou je pouvais faire ce que je voulais pour accélérer le travail… Pour Ruben, je suis arrivée au CHU à 17h et j’ai accouché à 17h26 donc accouchement plus qu’idéal… Je ne veux pas de péridurale et je ne saurais dire pourquoi…Je ne regrette pas mon choix pour les 2 premiers alors j’espère que le petit dernier ne me le fera pas regretter non plus… L’essentiel c’est que chacune, chacun se sente bien, à l’aise, en confiance là où il a choisi ou pas d’accoucher… Perso, je n’ai aucune appréhension non plus et j’en n’ai pas eu pour les 2 premiers non plus! Peut-être j’ai juste un peu peur d’accoucher avant d’arriver au CHU qui est à 30 minutes de chez nous…Après, de toute façon, le bébé sortira d’une façon ou d’une autre… Pour le troisième, je n’ai même pas fait de préparation à l’accouchement (j’avais fait du yoga pour les 2 premiers)…je verrai si ça change quelque choses ou pas…mais je me dis qu’on est un peu préparée déjà au troisième non?…
    Bref, j’arrête ici mon long discours…je vais mettre un autre commentaire sous ton dernier article… 😉

  15. Pour mon fils, il y a 5 ans (presque jour pour jour, il est du 29 mars), j’ai failli accoucher en Maison de Naissance… Mais il est né 1 mois trop tôt le bougre ! Du coup, j’ai dû accoucher ailleurs, sans ma sage-femme… mais dans mon malheur, j’ai eu la chance de tomber sur une autre sage-femme qui a compris mon souhait d’accoucher le plus naturellement possible, et je la remercie, même si je n’ai pas pu choisir ma position et qu’on a m’a posé les perfusions..
    J’étais suivie à la Maison de Naissance de l’hôpital de Pontoise, une des premières en France, mais qui n’a pas été incluse dans l’expérimentation car elle est tenue par des sages-femmes hospitalières et non libérales. Aujourd’hui, cette filière physiologique (c’est comme ça qu’on l’appelle maintenant…) est en danger car l’hôpital ne veut pas mettre plus de sages-femmes sur cette structure. Elles n’étaient que 2 à gérer 100 accouchements dans l’année… maintenant, il n’en reste qu’une !
    Je te souhaite un accouchement plein de douceur dans ta maison de naissance. Profite de cet instant magique !

Laisser un commentaire