Road Trip dans un Portugal secret

Le Portugal est plus que ma destination été 2019, c’est une véritable passion depuis 2005, c’est un coup de cœur, c’est comme un pays d’adoption. C’est le pays des origines de mon Chéri, celui où est niché quantité de ses souvenirs de vacances, c’est aussi le nôtre, qui abrite les souvenirs des débuts de notre couple, qui nous a vu grandir et devenir famille. Nous y venons tous les deux ans, nous avons la chance d’y avoir un petit port d’ancrage, la maison d’enfance de ma belle-mère qui est devenu celle des vacances. Elle ne paye pas de mine, c’est mon beau-père qui l’a entièrement rénové, elle ne répond pas aux critères de beauté d’Instragram, mais elle plairait à n’importe qui en quête d’authenticité. Elle est situé dans un village inconnu des cartes de tourisme au pied du massif montagneux le plus haut du Portugal: Serra da Estrela. Ce région est devenu le refuge de nos jolis étés, nous avions pris l’habitude de visiter le pays en y revenant entre deux escales, nous en profitons pour faire tourner une machine, se baigner dans la rivière, visiter des châteaux et regarder le temps s’écouler lentement.

Nous avons sillonné le pays de long en large, nous l’avons vu changer. Ce pays qui n’attirait personne est devenu celui qui attire tout le monde, les plages désertes se sont remplies, les villes se sont vidées de leurs habitants, remplacés par les touristes, les cartes de menus se sont traduites, les bitoques sont devenues des burgers, les soupes, des salades healthy. Est ce que c’est grave? Je ne sais pas, je ne suis personne pour juger de l’essor du tourisme, surtout dans un pays qui en a tellement eu besoin économiquement. Ce que je sais en revanche, c’est qu’il y a deux ans quand on est venu, cela m’a chagriné, de ne plus reconnaître certains lieux, d’avoir du mal à circuler dans certaines ruelles. C’est un peu égoïste je pense, comme si je n’avais pas supporté de voir autant de monde chez moi (même si ce n’est pas chez moi) et puis un peu triste aussi, de voir que ce qui faisait le Portugal était en train de s’estomper pour se conformer aux tendances actuelles du tourisme, comme si cet ailleurs qui m’était si précieux devenait un partout si impersonnel.

Si ce sujet vous intéresse je vous conseille d’ailleurs d’écouter le podcast de befrenchie sur Lisbonne.

Quoiqu’il en soit, cette année je voulais voyager au Portugal différemment, c’est aussi le choix qu’on peut se permettre dans un pays où on a déjà vu les « incontournables ». Je ne voulais plus explorer des lieux juste pour les cocher sur ma liste des « j’ai vu », je voulais un Portugal authentique et sincère, je voulais un itinéraire hors des sentiers battus. Je ne cherchais pas spécialement la solitude, mais elle en a découlée d’elle même, et nous l’avons vécu comme notre luxe à nous.

Voilà donc notre programme que je vous détaillerai par région à la rentrée:

La Montagne Portugaise Serra da Estrela, 10 jours

Où nous avons surtout pris le temps de déconnecter/ décompresser. Nous sommes tout de même retourné dans des lieux coups de cœur et nous en avons découvert quelques nouveaux coins. Si cette région vous intéresse j’y ai déjà consacré un billet assez précis ici. Je referai un point sur nos nouvelles découvertes dans quelques semaines. Ce qu’il faut savoir c’est que c’est une région calme et ressourcante. Il y a beaucoup de choses à voir mais pas mal de route aussi car si les distances à vol d’oiseau sont courtes il en est bien autrement pour les routes de montagne. Je ne vous conseille donc pas d’y venir à la journée si vous voulez pouvoir vous imprégner de cette atmosphère si particulière. Il y a beaucoup de nature sauvage et dépaysante, encore assez peu de sentiers balisés ou topo de randonnée, mais n’en doutez pas cela va arriver dans les années à venir. Il y a beaucoup de châteaux et villages historiques, il y a énormément de fêtes, pour toutes les occasions possibles et imaginables, il y a la rivière gelée qui coule de la montagne et qui est le terrain de jeux parfait des enfants et même des très grands enfants.

L’Alentejo sauvage 5 jours

L’Alentejo est la région qui s’étend du Sud de Lisbonne à l’Algarve. Les touristes s’arrêtent souvent à l’un ou l’autre, délaissant cette région qui est pourtant à mes yeux plus jolies. Ce que j’aime particulièrement dans l’Alentejo c’est les plages longues de l’océan, les falaises, les maisons blanches et bleues ou blanches et jaunes, les moulins et les chènes liege. J’aime que la part belle soit à la nature sauvage, sur les côtes comme dans les terres. Si vous êtes impatients de découvrir cette zone, il y a cet article, mais celui de cette saison sera beaucoup plus complet car nous y sommes restés plus longtemps.

Parc Littoral Norte  3 jours

Et puis, nous avions envie de découvrir une région encore inconnue pour nous, nous avions prévu de visiter de Parc de Peneda Gerez, mais on s’est rapidement rendus compte que nous allions être confronté au même problème qu’à Serra da Estrela, nous allions passé beaucoup trop de temps dans la voiture pour relier deux « choses à voir »… et rappelez vous, nous ne voulions pas vivre notre voyage comme ça. Nous avons donc légèrement décalé notre choix en nous déplaçant vers la Côte, au dessus de Porto… Nous n’avions trouvé que très peu d’information sur ce secteur, ce que nous prenions comme un bon présage… Et ce fut le cas, nous sommes tombés sur le charme de cette côte si différente de l’Alentejo, nous avions l’impressions d’être dans les Landes ou parfois en Bretagne, et puis surprise juste derrière la côte: la montagne. Nous n’y avons passé que 3 jours et nous y reviendrons sans aucun doute.

Au final, nous avons réussi notre défi: des vacances calmes, plein de paysages différents, des jolies découvertes, de la solitude et surtout cette impression si agréable d’avoir profiter de ce temps pour se reconnecter les uns aux autres… tout en savourant ce joli décor.

19 réflexions au sujet de « Road Trip dans un Portugal secret »

  1. J’ai un peu la même histoire d’amour avec ce joli pays. J’y retourne avec plaisir quasiment tous les ans. Je me suis d’ailleurs inspirée des tes articles pour visiter des endroits que nous ne connaissions pas encore.
    J’ai trouvé qu’en deux ans les lieux avaient changé pour monter en gamme. Heureusement, les portugais sont toujours aussi souriants et accueillants.

  2. Ton voyage cet été m’a vraiment donné envie de revenir au Portugal – je ressens comme toi une vraie saudade en voyant ce que devient Lisbonne. Certes, le tourisme a beaucoup apporté à l’économie du Portugal. Mais le prix à payer me semble tellement élevé pour ses habitants. Quand on voit des quartiers entiers vidés de leurs habitants pour être transformés en caricature pensé pour plaire aux touristes, ça fait tellement de peine.

    La solution ne pourra venir que d’une réelle volonté politique – j’espère que le gouvernement portugais saura réguler les choses pour trouver le juste équilibre.

    Quand j’ai vu tes photos de la Serra da Estrela, j’ai immédiatement pensé à la fabrique de laine de Burel, que j’adorerais découvrir. As-tu déjà eu l’occasion d’y aller ?

    Oui, la côte vicentine est magnifique – vous avez l’air d’y avoir passé de merveilleuses journées ! Et un road trip en longeant la côte au nord de Porto puis en Gallice me tente beaucoup aussi.

    1. C’est certain que pour moi le prix à payer est trop élevé, et voir sous mes yeux l’identité d’un pays s’étioler c’est très déstabilisant.

  3. Magnifique récit, on se laisse emporter et on a l impression d y être avec toi. J aime ce genre de vacances : de la simplicité, de l authenticité, de l amour, de magnifiques paysages, la nature, des découvertes….. ça donne envie !

  4. Comme toujours j’aime beaucoup te lire, et notamment tes récits de voyages! Nous avons été pour la première fois cette année au Portugal. Nous avons commencé par Lisbonne, incontournable même si en plein mois d’août évidemment nous n’étions pas seuls… Mais comme toujours, en s’ecartant des lieux « à faire », nous avons trouvé des pépites où nous étions presque seuls : le super musée Pilar7 qui nous emmène dans le pilier du pont, le village underground qui est un ancien dépôt des transport carris « streeatarté », les docks… Nous avons aussi adoré aller de l’autre côté de la rive du Tage.
    Et puis ensuite nous nous sommes posés sur la côte sud ouest, à Aljezur. Ici, petits villages sympas et authentiques, et grandes plages sauvages… Nous sommes remontés par Vila Nova de Milfontes et Comporta que nous avons bien aimées aussi. Bref, une chouette découverte pour nous! Une prochaine fois, j’aimerais bien découvrir le nord!

  5. Je préfère le Nord du Portugal, autrefois « en retard » sur le Sud, désormais « encore authentique ».
    Lisbonne suit les travers des capitales abordables et à peu d’heures de vol au coeur de l’Europe.
    Quand on sait que 95 % du tourisme mondial se concentre sur 5 % de la planète.
    C’est lassant et inquiétant de voir ce que ce sont devenus les place to be (Machu Picchu, Pétra, Cinque Terre, Venise, Santorin …). Au final, c’est la course au tableau de chasse. Le tourisme mouton pour faire bien. Prendre des photos, saccager des sites naturels, éloigner les locaux du marché de l’immo …
    Il y a tant à voir sans contribuer au tourisme de masse.

    1. C’est ça c’est vraiment du tourisme tableau de chasse!
      Mais sur IG.. beaucoup moins de Portugal cette année, c’est peut etre plus à la mode! ouf

  6. Bonjour Déborah,
    Je te lis depuis très très longtemps sans jamais trop laisser de commentaires, mais sache que grâce à toi je t’écris actuellement de tinos. Nous passons de très belles vacances et tes articles m’ont beaucoup inspirés pour préparer ce voyage 😉🇬🇷

    1. oui j’ai vu ton message sur l’article de Tinos, ça me fait tellement plaisir!
      C’est vraiment un voyage qui nous a profondément marqué. J’espère que tu as trouvé Tinos tel que je te l’avais décris

  7. J’ai adoré lire votre article sur mon pays. J’habite à Ílhavo, ville située à 5km d’Aveiro. La région où j’habite a beaucoup changé ces dernières années à cause du tourisme. Je sais bien que le tourisme est important pour notre pays mais c’est une vrai galère pour les habitants: plus de place nulle part, des voitures et des gens partout et surtout des prix beaucoup plus élevés qu’avant (mais nous on gagne comme avant ou moins à cause de la Troika!).
    Et revenez au Portugal, vous êtes toujours bienvenue!

  8. Merci pour toutes ces bonnes infos.
    Je connais le Portugal depuis un an seulement (et pas encore Lisbonne).
    Je viens d’aller lire ton article précédent sur l’Alentejo car nous espérons aller à Villa Nova de Milfontes pour un futur séjour…
    J’ai hâte de lire ton futur article sur la région.
    Le nord de Porto a l’air sensas aussi.
    Quant à la Serra da Estrela c’est notre stop sur la route, on aime beaucoup le calme, les petits villages aux cafés surranés !

Laisser un commentaire