La vie simple en famille: vadrouilles et fait-maison

Quinze ans….

img_1631

Quinze ans… c’est :long, c’est fou. Quinze ans c’est une petite vie, c’est le temps qu’il faut à un nourrisson pour devenir un vrai ado. Quinze ans c’est le temps qui s’est écoulé entre le 12 janvier 2002 et aujourd’hui.

Je me souviens de ce jour d’il y a quinze ans précisément. J’avais 17 ans depuis quelques semaines, on venait de passer aux euros, j’étais toute fière avec mon premier billet de 20 euros, glissé au fond de ma poche pour sortir au ciné. C’est vrai que ça allait me faire louper la finale de la première Star Académie, mais ce n’était pas vraiment embêtant. Je sortais avec un garçon que j’allais voir pour la première fois. On avait été dans le même lycée mais pas en même temps, on s’était croisé plusieurs fois sans se voir, nos univers s’entrecroisaient mais c’est ma copine Nathalie qui a forcé le destin.

Nathalie, elle voulait se faire un piercing à la langue, alors elle se baladait sur le forum dédié sur « caramail » (non mais caramail!!!). Elle y avait rencontré Jérôme qui lui avait conseillé un pierceur, et elle m’avait donné son pseudo en me disant qu’on connaissait des gens en commun. C’est comme ça qu’on s’est parlé avec Jérôme. Je sais que c’est bête de dire ça mais je l’ai su avant de le voir qu’il allait compter dans ma vie, je ne savais pas vraiment comment mais c’était évident.

img_1618

Et ce soir là, le 12 janvier, il a réquisitionné son copain Julien et sa Megane coupé pour faire notre chauffeur. On est allé voir « Les Autres » au cinéma. J’avais un style baba cool skateur fait d’une superposition improbable de tissus. Il raconte qu’il m’a regardé m’effeuiller dans la salle en constatant avec plaisir qu’il y avait bien une fille sous cet amas d’habits. On est ensuite allé boire une bière… en terrasse en janvier. On grelottait, mais je crois qu’on n’avais pas tellement envie que le rendez vous se termine. Ça n’a pas été un coup de foudre comme dans les film, pourtant ça a été une évidence. On s’est embrassé devant chez moi lorsqu’il m’a raccompagné. C’était notre premier baiser.

Je l’ai aimé tout de suite, pourtant il avait une coupe absolument improbable (que j’aimais) et des verres teintés sur ses lunettes (que je détestais). A 17 ans, je ne cherchais pas à me caser, pas du tout même. J’étais plutôt du genre à papillonner et à surtout vouloir un copain pour l’afficher devant la grille du lycée. Je n’ai jamais envié, ni trouver romantique les filles qui se mariaient avec leur premier amour, ni les couples qui s’étaient rencontré ado…

Mais c’est ce qu’on est devenu, on a été des ados amoureux puis des adultes amoureux, puis une famille.. C’était pas prévu à mon programme, mais il n’y a aucun moment où j’ai pensé qu’il fallait tout arrêter pour se conformer à un autre programme de vie. (enfin si j’y ai déjà pensé mais pas suffisamment sérieusement). C’est un risque de se connaître à 17 ans, car en 15 ans, je peux vous le dire on a sacrement changé, moi qui suis devenue coquette, lui qui est passé de skateur rockeur rebelle à papa bricolo runneur…. Mais dans le fond on a grandi en suivant le même chemin… heureusement.

img_1626img_1629

Je ne sais pas s’il y a des recettes miracle, je ne sais pas pourquoi ça a marché, je sais juste qu’il y a un morceau de lui, ce « lui » que j’ai toujours aimé et que probablement j’aimerais toujours. Bien sur il y a des choses qui m’agacent au plus haut point et on se dispute, on se dit des choses blessantes pour se faire réagir, parfois on se déteste, mais jusqu’à maintenant on s’est toujours aimé plus qu’on s’est détesté. Ça ne sera peut être pas le cas toute la vie, et d’ailleurs c’est mieux de se dire que rien n’est acquis.

Quoiqu’il en soit, quoique nous réserve l’avenir, une histoire de quinze ans c’est déjà une sacrée belle histoire. Et je ne peux pas m’empêcher de repensé à ce jour et à toutes ces années avec beaucoup d’émotion. Et aujourd’hui j’ai vraiment envie de célébré ça, cet anniversaire qui symbolise notre amour et notre histoire qui s’est construite avec les années.

Mon Jérôme je te remercie pour ces quinze années, pour tes blagues et ta confiance, pour tes imitations et ton soutien. Merci de m’avoir permis de me faire confiance, de m’affranchir du regard et du jugement des autres. Merci de m’avoir donné envie de faire des bébés et de découvrir le monde. Merci pour cette vie ici et maintenant. Merci de m’accepter comme je suis sans jamais me demander de changer, merci de voir le meilleur en moi et de me pousser à m’améliorer sans l’exiger. Je sais que tu le sais, mais:Je t’aime…

img_1634img_1615

PS:Je ne sais pas si ça transparaît entre ces lignes, mais pour moi ce cap était vraiment important, à quel point que j’y pense depuis des mois. Ce qui m’a donné le temps et l’occasion de prévoir une surprise (de fou) pour cet anniversaire. Si vous voulez en savoir plus, suivez nous sur IG!!

PS 2: Les têtes sur les photos c’est offert! J’espère qu’elles vous feront rire autant que moi! L’avantage c’est que ça ne donne pas DU TOUT envie de retourner à ses 18 ans!!!



54 thoughts on “Quinze ans….”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *