Une semaine loin de tout en Sardaigne

Il y a une semaine, et pourtant ça me parait à une éternité.. On avait peur de partir, la Sardaigne devait annoncer de nouvelles mesures sanitaires… finalement la France est aller beaucoup plus vite. Nous avons tellement bien fait d’y aller. Cette semaine a été comme un grand bol d’air. On n’avait aucun réseau, on s’est coupé de tout, on essayé de juste de regarder les actualités en Sardaigne comme en France une fois par jour. Une semaine loin de tout, seuls au monde. Il a fait beau, les paysages étaient splendides. J’ai lu trois livres, multiplié les parties de jeux de société, on a fait des pizzas maison et acheté des glaces. J’aurais aimé que ça dure encore et encore, je me doutais que le retour à la réalité allait être dur, mais je n’imaginais pas à quel point.

Il y a beaucoup d’articles sur la Sardaigne ici, vous pouvez tous les retrouver ici. C’est une île très particulière pour moi, c’est celle de mon père, c’est celle de mon adolescence, c’est celle d’une partie de mon histoire que je ne connais que trop mal. Nos balades, les plages où nous nous sommes baignées se situent tous sur la côte Ouest à proximité de la ville de Bosa.

Il y a, dans l’ordre, la plage de Porto Alabe, la ville très colorée de Bosa, un nuraghe perdu au dessus de Macomer. Il y aussi l’arche dans la mer de S’Archittu, les peintures murales de Tinnura. Puis il y a la péninsule de Sunis, la très belle plage de Is Arutas, et les falaises méconnues au Sud de Tresnuraghes. Je vous amène au château de Bosa, sur la plage de Santa Catarina de Pitturini. Pour le dernier jour il y a la superbe crique de Compoltittu et à Cana Malu un coin oublié de Bosa dans les rochers. Nous avons regardé le dernier coucher de soleil et sur le retour de notre balade le ciel etait d’un rose irréel et nous avons assisté à un superbe lever de lune: un moment simplement magique.

J’espère que ces quelques images vous permettrons de vous évader un petit peu.

12 réflexions au sujet de « Une semaine loin de tout en Sardaigne »

  1. oh que oui, vous avez bien fait d’y aller! et là tout de suite maintenant, je rêverai bien d’y être avec zéro infos sur l’état du monde! très belles photos

  2. Oui je me suis évadée avec tes belles photos, et ça m’a donné envie d’y retourner… On y a été il y a deux ans, et c’est malheureusement un mauvais souvenir. On était dans la région de Castel Sardo, notre maison Rbnb une catastrophe, des poubelles jetées partout dans la nature, et beaucoup beaucoup de monde… Du coup, je note les coins que tu nous montres et vraiment j’aimerais ne pas rester sur une mauvaise impression. Merci !

    1. Pourtant c’est joli vers Castelsardo!
      Pour les ordures c’est un vrai problème. L’île voit sa population exploser pendant l’été donc poubelles qui débordent, d’autres part il n’y avait pas de réelles déchetteries sur l’île pendant longtemps, ce qui a donné lieu à moult décharges sauvages.
      Depuis plusieurs année l’île a pris un virage à 180°, avec du tri drastique, des eco centres de tri un peu partout. Mais aussi des plages fermées pour préserver l’écosystème, l’interdiction du plastique jetable sur de nombreuses plages etc… Mais ni la population ni les touristes ne sont encore bien sensibiliser à ces engagements. En plus le tri des déchets mis en place est tellement compliqué (très très différencié avec peu de ramassage) que ça n’a pas vraiment résolu le problème des décharges… Vaste sujet effectivement

  3. Très belle série de photos… Et génial d’avoir pu aller sur l’île de tes origines. Je rêvais d’aller en Sicile voir ma famille paternelle mais l’Angleterre avait blacklisté l’Italie. D’où notre échappée sur une île grecque, ce qui nous a fait un bien fou avant d’attaquer un hiver sans doute bien long… Cela semble déjà bien loin !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.