Ecologie: Bilan 2019/ Objectifs 2020

Je vous propose mon tradition point sur nos actions et engagements en faveur de l’environnement.

Comme souvent je m’aperçois que nous nous sommes complètement éloignes de nos objectifs de départ, non pas pour nous reposer sur nos lauriers mais pour faire des choses bien différentes de ce que nous projetions.

En 2019:

  • Nous avons banni le plastique de nos vies!! Il nous reste quelques blisters parfois, ou des pots de yaourts pour faire les nôtres, mais c’est vraiment anecdotique. Et ce changement ne touche pas que l’alimentation. Nous y avons été vigilent pour les fournitures à la rentrée, pour les anniversaires, pour Noël… Je suis très étonnée de constater qu’alors même que le plastique est omniprésent de nos vies, il n’est pas si difficile de s’en passer. Il me reste mon bidon de 5L de vinaigre ménager par trimestre que je n’arrive pas à remplacer par un autre contenant.
  • Nous avons fait un compost.… Alors nous avions les poules depuis plusieurs années déjà qui nous passaient la plupart de nos déchets alimentaires, mais il restait les peaux d’agrumes, le melon, le café, le thé, les peaux d’oignon etc… autant de choses qui finissent désormais leur vie au compost. Nous utilisons aussi le compost pour les coupes du jardin, que nous faisions avant sécher sur une butte.
  • Nous avons déserté les supermarchés…. Objectif non prévu au programme qui s’est en réalité avéré très simple à mettre en oeuvre. J’ai trouvé un maraîcher bio à 2km de chez moi chez qui je vais une fois par semaine pour les légumes. Pour le reste, je vais mes courses en épicerie bio, et j’opte la plupart du temps pour la caisse de fruits anti-gaspi à 3 €. J’ai également trouvé une ferme bio qui produit et vend de la farine, du pain, quelques conserves, juste à côté de la maison.
  • Nous sommes passé au 100% vrac. C’est complètement lié au changement précédent. Je suis désormais suffisamment équipée en sachets tissu ou kraft que je réutilise plusieurs fois, je consomme toute mon épicerie en vrac. C’est un pas de géant de terme de déchets. Avant j’étais sur une consommation mixte supermarché/ épicerie bio, et j’avais déjà l’impression d’avoir beaucoup réduit, mais alors là c’est incomparable!
  • Nous avons ÉNORMÉMENT réduit notre consommation de viande. C’est très lié à une contrainte financière, presque plus que éthique finalement, même si nous avons bien conscience des enjeux écologiques de la production de viande. En toute franchise, si nous n’avions pas franchi le pas du 100% épicerie bio, nous aurions reculé le changement car nous n’avions pas l’impression d’être prêts. Nous n’achetons plus de viande car nous ne pouvons pas nous la payer en conservant la même enveloppe courses qu’avant. Nous allons toutes les 2 ou 3 semaines chez le boucher, acheter quelques portions de viande pour 1 ou 2 repas occasionnels, sachant qu’un blanc de poulet nous fait pour nous 5. Nous ne nous disons pas végétariens car je crois que ce mot nous fait un peu peur, il signe un engagement peut être encore trop lourd pour nous. De plus les enfants et Jérôme consomment de la viande consomment de la viande dans leurs cantines respectives le midi. Mais je suis persuadée que d’ici un trimestre, nous n’en consommerons plus du tout à la maison.
  • Nous sommes passé en tout seconde main pour les fringues. Pour les enfants, nous récupérons des habits à droite à gauche et complétons en dépôt vente ou sur Vinted. Et pour les adultes, nous avons optimisé notre dressing, peu d’habits mais des choses qui nous vont et nous plaisent. De façon général les tenues vestimentaires, ne sont plus une priorité pour moi, j’ai découvert de confort des vêtements adaptés chauds, des bottes étanches, je suis devenu une fille pratique et probablement moins lookée. Je continue à prendre du plaisir à bien m’habiller et me sentir jolie, mais je n’ai plus ce besoin de constante nouveauté, je sais précisément de quoi j’ai besoin, ce qui m’apporte vraiment du bien-être, je sais les modèles qui me vont, je vais à l’essentiel quoi! Il va y avoir un petit écart en janvier puisque mon père nous a offert pour Noël, à ma sœur et moi, une après midi shopping…. l’attention, bien que gentille m’a un peu déstabilisée, un temps pour consommer, ce n’est plus trop mon plaisir. Alors j’ai réfléchi, je l’amènerais dans un dépôt vente, dans une parapharmacie qui fait le maquillage Couleur Caramel que j’adore et dont j’ai besoin. J’essayerai de me trouver des culottes et des collants car j’en ai vraiment besoin et que ça ne se trouve pas d’occas. Et enfin j’en vient à mon écart, je pense que j’irais dans une enseigne où je trouve toujours mes plus jolies robes, pour un plaisir neuf.
  • Nous avons arrêté les commandes en ligne... bon à part Vinted. Mais s’il nous faut vraiment quelque chose de neuf, nous nous déplaçons en magasin, pour éviter le surcoût écologique de trajet et d’emballage. Ce fut le cas pour les livres, le maquillage et aussi pour certains cadeaux de Noël! J’aurais donc pu dire une année sans Amazon, si Mona n’avait pas commandé à Noël une boite de lego introuvable!
  • Nous avons enlevé la poubelle de la cuisine…. comme elle se remplissait trop doucement, on s’est dit qu’elle nous encombrait pour rien. On l’a déplacé dans le garage avec le tri. Il ne nous reste à portée de main que le compost et le seau des poules. Sur notre lancée nous avons cessé d’acheté des sacs poubelles pour réutiliser nos sacs de granules à la place! Oui clairement quand on a des invités et qu’ils cherchent la poubelle, ça me donne l’impression qu’on s’est radicalisé de l’écologie…. mais c’est un pas de plus.
  • Nous avons acheté une faulx et ressorti notre tondeuse manuelle pour un jardinage sans électricité ni essence… vu la configuration du jardin c’est un sacré challenge!
  • On a changé nos habitudes en vacances. Nous arrivons désormais à tenir le cap en terme de consommation alors qu’avant c’était la grosse relâche! J’en parlais ici sur Instagram. J’amène même des couches lavables quand il y a une machine à laver.
  • On a réussi à communiquer plus positivement avec les enfants à ce sujet. Roméo était devenu très angoissée de l’avenir de la planète, mais cette année nous avons essayé de lui prouver que nos actions avaient des résultats concrets. Il a aussi trouver des copains avec lesquels échanger à ce sujet et il a lu Demain: Les aventures de leo, lou et pablo a la recherche d’un monde meilleur  (tiré du film de Cyril Dion). D’ailleurs je pense consacrer un article aux livres sur l’écologie pour les enfants.
  • Je me suis investie plus concrètement, notamment en animant des ateliers Couches lavables à la Maison de Naissance, ou en me rapprochant de l’association zero déchet la plus proche de chez moi.

En 2020, nous avons pour objectif:

  • Faire un très grand potager en permaculture…. C’est l’unique résolution de l’amoureux. J’espère qu’il s’y tiendra et que nous aurons des légumes toute l’année..
  • Réduire les voyages longues distances et surtout l’avion. Je vous en reparlerai dans mon bilan des voyages 2019…. année qui a été indécente en terme de vols d’avion. Mais nous avons planifié la plupart des voyages de l’année en écartant au maximum l’avion.
  • Trouver une solution pour le lait. Mes enfants boivent du lait, je m’en sers pour faire de la béchamel, délier ma soupe ou mes appareils à quiche, j’en mets dans mes muffins et me cakes salés et surtout les yaourts…. Le lait on en consomme en moyenne 4 briques par semaine! C’est tout simplement notre plus gros motif de déchet! Les enfants ne sont pas prêts à s’en passer pour l’instant et n’aime pas trop les laits végétaux… J’ai dons décidé de couper cette objectif en deux temps dans l’année. Première partie de l’année, je vais enfin allé frapper à la porte du producteur de lait du bout de ma rue (qui ne fait pas de vente aux particuliers) pour lui demander de me remplir quelques bouteilles par semaine. Ce n’est pas un producteur bio et cela ne résoudra pas l’impact écologique de la production laitière mais cela nous annulerait nos déchets de lait, sans compter qu’il y aurait zéro frais de transport. Dans un second temps je vais essayer de proposer des alternatives concluantes aux laitages aux enfants pour tenter d’en réduire le plus possible notre consommation.
  • Isoler le plafond du garage.… 3 ans qu’on reporte. Cette année serait elle la bonne?
  • Réduire notre consommation numérique…. Et oui cela semble être un tabou sur les blogs et Instagram mais le numérique pollue, il y a les serveurs qui tournent en continue, les matériaux ultra polluants dans les téléphones, obsolescence programmée des smartphones et ordinateurs!!! Donc en ce début d’année je vais encore faire un immense tri dans mes mails. Je réduirais un peu plus la taille des images postées sur le blog, on continua nos soirée lecture pour ne pas les passer systématiquement devant Netflix. Et je réduirais mon temps d’écran pour économiser la vie de mon téléphone, réduire la tentation des vidéos et images qui chargent et améliorer ma qualité de vie.
  • Installer des toilettes sèches à l’étage. Il nous reste quelques infos à trouver à ce sujet mais je pense que ce sera installé au cours de l’année

Je rappelle que depuis longtemps, vous n’utilisons plus de jetable (couches, mouchoirs, sopalin, serviettes hygiénique, cotons… ). Que nous avons un stop pub, une fournisseur d’énergie vert. Que nous avons des poules, un chauffages aux granules, une voiture électrique… Que nous optimisons aux maximum tous nos objets électroniques, que nous réparons tout ce que nous pouvons. Que tous nos cosmétiques sont solides ou en vrac et bio ou eco cert…

Vous me partager votre bilan à vous et vos résolutions vertes pour 2020?

53 réflexions au sujet de « Ecologie: Bilan 2019/ Objectifs 2020 »

  1. Bonjour à vous,
    Je suis votre évolution depuis quelques années et je lis un pas de géant cette année, félicitations 🙂
    Je serai preneuse d’info pour la tondeuse manuelle. Est-ce que ça marche bien ? quel modèle avez-vous ? faut-il des gros muscles pour y arriver ?
    Merci d’avance,
    Léa

    1. Aucune idée pour la marque. Roméo passe la tondeuse donc pas besoin de gros muscles. Après moi je m’en occupe pas car je suis très allergique à la pelouse tondue, je pourrais demander des compléments d’informations à mon mec si tu veux.

      1. Ravie de savoir qu’il ne faut de muscles, ça me rassure bien et me tente d’autant plus 😉
        Je veux bien savoir le modèle pour info, si c’est possible bien sûr.
        En tout cas, merci pour tes partages. je n’ai pas l’habitude de commenter mais je lis beaucoup. Merci 🙂

  2. Bonjour,
    Et surtout bravo, j’avoue que je suis impressionnée (et peut-être un peu jalouse, il faut le reconnaître) de toutes les modifications faites dans votre vie.
    J’en ai également faites quelques unes mais je ne ferai pas le compte en année…mais plutôt au fil du temps et des impératifs de chaque membre de la famille !
    Car si moi je souhaite des changements plus radicaux, il n’en va pas de même pour mon conjoint ou mes enfants. Difficile de leur imposer mes choix sans passer pour la pénible de service !
    Il y a cependant une chose dont je ne pourrais pas me passer c’est la boite de mouchoirs ! Impossible pour moi de passer au tissus car avec mes allergies aux acariens, j’use les boites en un rien de temps !
    Tous ces changements, ça paraît aussi un mur tellement dur à franchir (alors qu’au fond, la déconsommation, c’est juste un retour en arrière salvateur), que tout faire en même temps parait irréalisable…
    Voilà ma pensée de l’instant !
    Bravo encore et bonne journée

    1. Je suis allergique, enrhumée chronique et contrairement à toi, je n’ai jamais supporté les mouchoirs en papier!!
      On s’est beaucoup foutu de moi au collège/ lycée/fac… surtout que j’avais tendance à semer mes mouchoirs en tissu de partout. Aujourd’hui je tiens ma revanche!
      Oui c’est un chemin très bon pour le moral et l’esprit cela permet de nous alléger, de nous débarrasser du superflus

  3. Waouh !! Bravo pour tout ce chemin parcouru !!
    Ici j’aimerais tendre aussi à encore moins de déchet et moins de consommation inutile mais je ne sais pas trop par ou commencer. J’ai l’impression que nous faisons déjà pas mal mais je trouve que nous avons encore trop d’emballages et trop de commande passées en ligne. Pour les enfants je n’arrive pas à faire que du seconde main, je trouve que ça prend beaucoup de temps en fait … De lire ton article me fait penser que ce serait une bonne chose de passer par l’écrit pour noter où on en est et vers quoi je souhaite tendre. Une chose est sûre cette année sera celle du désencombrement.
    Merci à toi !!

    1. Oui le seconde main ça prend du temps et de l’énergie, résultat on achète moins, on s’encombre moins… donc au final je m’y retrouve!
      Je me suis vraiment mise au défi de ne plus rien acheter de neuf en vêtements, donc le goût du challenge me motive!
      Et oui c’est bien de l’écrire, j’ai pris conscience de plein de choses et surtout du chemin parcouru en rédigeant cet article!

      1. Bonjour,
        Le seconde main pour les enfants ne prend pas beaucoup de temps si l on se rend dans les bourses aux vêtements, puériculture… Avec l habitude, en 1 heure passée dans 2 ou 3 bourses le dimanche matin, les enfants sont habillés pour 2 saisons.
        En plus, on peut trouver de très beaux vêtements quasi non portés, et l ambiance est sympa!
        Bonne continuation!

          1. Cela dépend des fois. Quand des articles sont bien, même s il sont trop grands, on prend et on stocke pour plus tard.

          2. Je trouve que les vêtements de garçon grande taille sont rares en vide grenier, je voulais dire

  4. On a très mal commencé l’année avec le ski sur des pistes de neiges remodelées grâce à la neige artificielle (nous étions en face de vous 😉 ) mais bon en février dernier on skiait par 18°C je te dis pas l’aberration au prétexte de l’emploi saisonnier …
    Puis les soldes utiles (radiateurs, valises, vêtements techniques) mais avec un budget limité et des envies de qualité et de durabilité, on fonce sur le net.
    On aimerait se séparer de notre unique voiture. Elle roule si peu mais si au quotidien les transports en commun nous satisfont, en revanche organiser les week-ends en fonction des TER et cars, ça devient aussi laborieux en terme d’horaires et de logistique qu’onéreux.
    Nous espérons vendre et déménager, ça sous-entend des travaux et des achats, entre utile et futile.

    1. Vous étiez dans le Champsaur la semaine dernière?
      L’enneigement artificielle s’est beaucoup amélioré environnementalement parlant, même si ça reste artificielle
      Je te laisse lire ça, si ça t’interesse https://www.actu-environnement.com/ae/news/impact-environnemental-neige-artificielle-12000.php4
      Pour la voiture, pour les week end renseignez vous sur les système de locations, partages entre particuliers cela marche très bien!

      1. Oui, nous y serons également aux vacances de février. Il faut amortir le forfait saison. 😉
        Un jour on ne skiera plus dans les Alpes du Sud, les tapis de ski artificiels comme à Dubaï ou de nouveaux sports existeront (on voit déjà les skieurs de fond sur les routes avec leurs roulettes.
        La mobilité à Marseille reste assez problématique. On se donne encore un an pour voir si on peut se contenter de locations de voiture.

  5. je t’admire, car je n’arrive pas du tout à tendre vers le 0 déchet..dans notre communauté de communes, tous les plastiques, tous les cartons, toutes les boites de conserve, tout est mis dans la poubelle des emballages, nous avons un compost (donc pas des restes alimentaires, tout y passe) et il nous reste une petite poubelle de déchets non recyclables par semaine, là je n’arrive pas à la diminuer (mais rien à voir avec quelques années en arrière)? Je pense que c’est en te lisant que j’ai pris conscience de tout le gâchis en matières de déchets..
    je ne me mets aucune pression, le changement vient lentement mais sûrement!
    comme Morgane au dessus, je désencombre la maison, je trie, je donne, je jette, et ce n’est pas facile du tout, mais je m’accroche!!
    bravo pour tes initiatives, et bonne année alors 😉

    1. C’est très bien d’avancer.
      Nous non plus on n’arrive pas au zero dechet, il faudrait analyser nos poubelles pour vraiment voir ce qu’elles contiennent.

  6. Wahou, quel parcours! A la lecture de ton article, j’ai commencé par être un peu culpabilisée avant de me dire que je devrais surtout en être inspirée. Clairement, ma famille n’est pas prête à être à votre niveau écologique (surtout parce que mon mari n’est pas spécialement dans cette démarche et que c’est parfois lourd de porter ça toute seule pour 5 personnes, autant dire que la vidéo de Coline sur le sujet a clairement fait écho en moi!) , mais peu importe, chaque petit pas dans ce domaine est bon à prendre à l’échelle individuelle comme à l’échelle globale. Alors on va continuer, modestement, mais certaines de tes avancées vont m’inspirer 😉

    1. Il n’est pas du tout question de culpabiliser. Ce que je souhaite plutôt c’est donner des idées et montrer que c’est possible.
      J’ai toujours été très sensible à l’environnement, mais nous n’avons réellement changé de mode de vie qu’à partir de 2014, ce n’est pas si vieux.
      Mon mec était moins moteur que moi à la base, mais nous fonctionnons différemment, moi je suis instinctive (je sentais que c’était nécessaire), lui il est factuel, alors je l’ai fait lire, se renseigner, regarder des vidéos, jusqu’à ce que ça parle à sa raison, à mon modèle de pensée. Aujourd’hui il est largement aussi impliqué que moi

  7. Oooooooh wow !! Je suis admirative, vraiment. J’essaie de faire beaucoup mais je me rend souvent compte que ce n’est pas assez. J’ai encore de quoi remplir une poubelle dans ma cuisine, même si elle se remplie moins vite qu’avant.
    J’essaie de me fournir au vrac pour le plus de choses possibles et de faire beaucoup moi-même. Nous avons aussi une poule qui nous donne des œufs mais qui est malheureusement parquée avec des dizaines d’autres poules dans un poulailler (le chien de chasse de notre voisin et propriétaire ne nous permet pas d’avoir nos animaux en liberté, à notre grand désarroi). L’année 2019 a été catastrophique en terme de potager ; la grêle nous a tout dégommé à deux reprises. Les fruits sont alors sortis très (trop) tard dans la saison et pour la majorité ont pourri sur les branches. Point positif : mes enfants n’allant plus à l’école je réduis considérablement mes trajets. Je suis passée à un fournisseur d’énergie verte concernant l’électricité. En revanche pour l’eau chaude la maison est équipée d’un chaudière fioul et ça, ça me tue, mais n’étant pas propriétaire je ne peux rien faire.

    Pour 2020, j’aimerai aussi réduire mon temps d’écran devant Netflix (j’y passe déjà beaucoup de temps pour mon travail de graphiste freelance). J’aimerai me reconnecter un peu plus à la nature car en 2019 je n’ai fait que trop peu de sorties rando, seule ou avec les enfants. Ensuite, je sais qu’il est nécessaire de diminuer encore plus notre consommation de viande car je pense que nous pouvons encore mieux faire et je crois que je suis trop peu informée sur le sujet, du coup il m’est difficile de changer mes habitudes en cuisine. Ensuite, évidemment réduire encore plus notre consommation de déchets afin de pouvoir comme vous, sortir cette grosse poubelle immonde de la cuisine. Pour finir, déménager dans une plus petite maison, moins énergivores, où mes animaux (poule et lapin) pourront vivre en liberté. Une maison plus proche des endroits où j’emmène ma Little L. pour ses activités, plus proche de chez son papa afin de réduire encore mes trajets.
    2019 n’a pas été tendre mais est désormais derrière moi. Il m’est nécessaire de changer de voie, je le sens au plus profond de moi. Couper les liens avec les relations toxiques, me reconstruire, protéger mes enfants et profiter du bonheur de la vie avec eux. J’espère trouver cette petite maison qui sera un nouveau départ dans ma vie, et poursuivre mes engagements écologiques toujours plus loin.

  8. Bonjour,
    Et surtout bravo pour vos actions et engagements.
    Chez nous, pas beaucoup d’évolution cette année. On fait déjà les goûters maison, on n’achète pas de viande (sauf celle que produit mon frère), on achètes nos fruits légumes et fromages sur le marché, le reste des courses en magasin bio, on privilégie le seconde main pour les vêtements et jouets (merci Vinted !).
    Je pense qu’on peut faire mieux (notamment réduire la poubelle). Je vais lister tout ça par écrit, c’est plus parlant pour voir l’évolution au fil des années.
    Très belle année 2020.

  9. Coucou.
    J’aime toujours autant te lire. Ici j’y vais doucement mais sûrement. J’ai commencé aussi a fabriquer mes produits d’hygiène.
    Il y a peu nous avons parlé de la pollution numérique avec mon fils aîné (étudiant en informatique) et c’est vrai que bcp de monde ne pense pas a ça. Je stocke sur un disc dur de plus en plus.
    En 2020 je me suis fixée comme objectif de sensibiliser mon entourage.
    J’espère que le projet d’installation de compost commun de la ville va aboutir.
    Mon projet a long terme serait d’avoir un Tiny House dans un p’tit bout de jardin partagé
    J’en profite pour vous souhaiter a tous les 5 , et a toutes celles qui me liront, une lumineuse année 2020

  10. Waouh qu’elle avancée, je te remercie pour cet article que j’attendais avec impatience! Ici nous avons un peu stagné en fin d’année, pas mal malade, fatigué et vite on oublie nos bonnes résolutions. On arrive a aller au marché toutes les semaines et cela a considérablement amélioré nos repas et réduit nos déchets mais je ne suis pas encore assez équipée en contenants. Concernant nos achats on a vraiment limité le neuf, même pour Noël. Le plus gros problème chez nous c’est ce que nous ramène l’extérieur, nous n’arrivons pas du tout a faire comprendre a notre entourage nos objectifs, nos valeurs. Ici nous avons prévu d’augmenter considérablement le potager, d’augmenter du coup la récupération d’eau de pluie et d’avancer dans notre démarche zéro déchet et rien de neuf. L’année dernière a été difficile et nous avons fait de gros travaux de rénovation donc cette année ce sera bien plus calme.

  11. Wouah bravo pour ce super bilan!! Vous avez effectivement bcp avancé cette année et c’est motivant et inspirant!!
    De notre côté les changements et modifications d’habitudes opèrent doucement mais sûrement. On fait les choses le plus possible à 5 et c’est incroyable de voir les réflexes qu’ont déjà pris Alice et Antonin. Cette année à l’école le thème est l’écologie, la planète. Du coup c’est vraiment top et stimulant de les impliquer encore plus! Le supermarché j’y vais encore mais pour quelques bricole et juste avec un panier pour que se soit le plus rapide possible. Le fait-maison a pris une grande place cette année mais il y a encore des périodes où l’organisation laisse à désirer et c’est parfois (mais rarement) plus une contrainte qu’un réel plaisir. En tout cas tous ces moments sont des instants partagés et c’est vraiment ça selon moi la vrai valeur ajoutée. Merci d’avoir mis le lien de l’asso zd de bourgoin, ça me ferait plaisir de m’y investir.
    Bravo pour vos objectifs 2020, ils sont vraiment dans la continuité de vos actions et je suis certaine que Jérôme va faire un super potager en permaculture!!

  12. Chapeau, vraiment, c’est presque un sans faute !! J’aimerai tellement en faire + aussi, avec un peu + de temps à la maison je suis certaine que ça change beaucoup de chose. Pour l’eau pour Loni tu as toujours donné de l’eau du robinet ? L’eau en bouteille est vraiment ma bête noire, moi et mon copain buvons désormais de l’eau du robinet depuis très longtemps mais je n’arrive pas à passer l’étape pour ma fille de 15 mois. Les cotons lavables j’aimerai tellement m’y mettre aussi. Tu as des conseils ?

    1. Au départ on donnait de l’eau en bouteille à Loni car l’eau est calcaire chez nous c’est mauvais pour les reins. Le médecin nous a dit qu’on pouvait passer à l’eau du robinet à 7 mois. C’est ce que nous avons fait. Les cotons lavables c’est super simple. Aucun conseil particulier.

  13. nous nous sommes plus dans la consommation local avec des circuits hyper court par contre pas pour le bio. compost, poule, jardin lait et viande de la ferme sur la partie alimentation sa va…
    par contre par soucis d économie est de gain de temps course au supermarché pour tous se que nous ne produisons pas.
    et meme si bcp de seconde main je cede facilement à l appel des vetements ou chaussures…

      1. Ça se fait très facilement avec de la crème entière. Mais j’ai comparé les prix, la crème coûte plus cher que le beurre donc j’ai abandonné l’idée

    1. Moi je suis très partagée à l’idée de soutenir une production locale qui empoisonne les sols et l’air le plus proche de chez moi. Dans l’idéal je privilégie le bio local. Sinon je me tourne vers du bio… je respire suffisamment de merdouilles en habitant au milieu des champs.

      1. la dessus je suis suffisamment de la partie pour échanger avec toi… je suis agricultrice. je défends mon métier et j en suis fière sa m énerve de voir que nous sommes vu comme des empoisonneurs.

        1. Je suis désolée si mon message t’a vexé. J’habite en milieu rural, et je sais qu’il y a de nombreuses pratiques, et que toutes ne se valent pas. Je sais que le bio n’est pas magique et a ses limites. Mais personnellement je ne connais pas les pratiques des agriculteurs autour de chez moi, du coup je fais confiance à ceux qui font du bio. Je me fourni dans 2 fermes juste à côté de chez moi.

  14. Waouh ! Je suis très admirative !
    De notre côté, cette année on est passés au vrac pour beaucoup de choses et on est passés chez un fournisseur d-énergie verte (et on a parrainé ma soeur pour qu’elle y aille aussi !). On a aussi fortement limité nos trajets en avion !
    Le gros changement cest mon amoureux qui l’a impulsé et qui le prend en charge : il fait désormais nos yaourts !
    De mon côté je rêvais de pain et de brioche maison et j’ai racheté la machine à pain d’une collègue mais c’est pour l’instant l’échec : je n’ai rien fait de bon avec ! Une fois jai fait un pain au lait pas trop mal mais clairement on est déçus. Je ne sais pas si je m’en sers mal ou pas…
    On a aussi considérablement diminué notre consommation de jus de fruits. On n’en consomme que de temps en temps et venant d’un producteur local avec bouteilles consignées.
    Nos objectifs sur 2020 : peut être réussir à nous passer du supermarché aussi. J’aimerais faire encore plus de cuisine notamment les biscuits. Le tout afin d’arriver à diminuer le plastique et les déchets.

    On va continuer aussi à acheter d’occasion un maximum notamment les vêtements. On va faire pousser quelques légumes, continuer notre compost…
    Pour les poules je freine mon amoureux des 4 fers vu la toute petite taille de notre jardin… mais on va enfin installer un récupérateur d’eau.

    On essaye d’avancer! Un peu dans tous les sens mais globalement je trouve qu’on progresse ! (Beaucoup moins vite que vous j’ai l’impression, merci pour cet article qui me motive et m’inspire !).

    1. Je ne sais pas si ça peut aider, mais j’ai une amie qui a une machine à pain et pour la brioche, elle fait la pâte à la machine mais ensuite elle la cuit au four…

    2. Bravo à toi c’est génial!!
      Pour la machine à pain, je te conseille de t’en servir pour le pétrissage et d’ensuite cuire ton pain au four… ça change tout

  15. Bravo pour tout ce que vous faites déjà ! Ici nous n’en sommes pas encore aussi loin… mais petit à petit nous achetons moins en grande surface, et davantage en circuit court, je cuisine plus…
    Je pensais avoir trouvé une solution pour le lait en allant à une ferme proche de chez nous, pas bio mais avec peu de chimique, et qui vend son lait en bouteilles en verre consignées, mais mes enfants ne l’aiment pas ! Je continue à en acheter pour les yaourts et la cuisine mais j’ai de nouveau des bouteilles plastiques pour eux :-/ ils en boivent moins en grandissant, l’arrêt sera peut-être la solution !
    Pour tes bidons de vinaigre, tu connais peut-être déjà, mais j’ai vu une idée pour les réutiliser comme rangement : en coupant la « tranche » avec le goulot, on obtient un genre de panier avec poignée. Je ne sais pas si je suis claire…

  16. Bravo pour tous ces changements. Le mettre par écrit permet mieux de se rendre compte du chemin parcouru. Pour 2019 nous avons trouvé une ferme à côté de chez nous qui en transition vers la non utilisation des pesticides et qui regroupent des producteurs du coin, courses en vrac, on n’ a plus trop acheté de vetements neufs sauf en destockage, dès qu’on besoin de quelque chose je regarde l’occasion (et c’est vrai que ca prend plus de temps que d’aller directement en magasin) mais il reste encore quelques écueils: machine à laver cassée remplacer par une neuve.
    Pour le potager, je suis très loin d’avoir de bons rendements (surtout que je me refuse à tuer les limaces et escargots qui adorent manger mes jeunes pousses 😉) mais j’ai découvert « le potager d’olivier » sur youtube : un jardinier amateur qui produit assez de fruits et légumes pour sa famille et qui chaque dimanche sort des petites vidéos d’une dizaine de minutes plein de très bons conseils. Ça pourrait intéresser ton chéri?
    Encore bravo et très bon week-end

  17. Wouahou c’est impressionnant tout ce que vous avez mis en place ! Bravo !
    Pour le lait, j’ai opté pour celui de Bicoop, bio et équitable, mais avec emballage… Il me semble qu’à une époque il y avait des distributeurs de lait fermier sur les parkings de supermarché où tu peux venir te servir avec ta bouteille, il y a peut-être ça vers chez nous ? Si l’agriculteur près de chez toi accepte, c’est vrai que c’est encore mieux !
    De mon côté, je fais des yaourts maison depuis plus d’un an, je n’ai donc pas acheté de pot de yaourt jetable depuis ce temps là. Je suis passée au thé en vrac, à la compote en bocal en verre (et non plus en petit pot plastique) depuis un peu plus longtemps. J’achète plus souvent en vrac, en magasin bio et sur le marché (pour les raviolis frais notamment !), mais il m’arrive encore d’aller au supermarché, donc je suis toujours en transition de ce côté là ^^. Et je n’ai pas toujours de sacs, bocaux et boîte à œuf sur moi (selon que j’ai ma voiture perso ou pro, des fois j’avais pas prévu de faire mes courses à ce moment-là, bref, il faut que je m’organise mieux !).
    Sur les cosmétiques, j’apprécie mieux le savon solide qu’avant, j’ai essayé le shampoing solide mais n’en suis pas totalement satisfaite (il faut que j’essaye une autre marque), j’ai encore des lait de toilette ou eau florale en contenant plastique.
    Je fais maintenant moi-même la pâte feuilletée aussi (avant c’était la seule que j’achetais), je fais plus souvent des biscuits ou des gâteaux, mais ne prend pas toujours le temps donc j’en achète encore…
    J’ai un composte depuis un peu plus d’un an, j’en suis ravie.
    Cette année j’ai pris 3 fois l’avion mais c’était un peu exceptionnel, je pense le prendre moins cette année. Pour la voiture, malheureusement je roule de plus en plus pour le boulot, et ça il n’y a pas de remplacement possible plus green tant que je fais ce métier-là…
    Côté maison, je crois que mon toit est une vraie passoire, mais je ne ferai pas de travaux de cette importance-là cette année…

    1. Je viens juste de découvrir une recette ultra rapide de pâte feuilletée, je suis trop contente d’en remanger, vu que je n’en achetais plus!!
      A très bientôt Delphine

  18. Alors j’ai lu très précisément et avec attention votre article. (Comme a chaque fois même si je ne commente pas tout le temps). Je suis admirative et en même temps il y a quelque chose qui me « dérange » ( c’est pas vraiment le bon mot mais je ne trouve pas d’autre terme), j’ai une impression de ressentir une « privation », notamment lorsque vous évoquez des choses comme Netflix. Vous vous forcez a lire plutôt que de regarder Netflix. Les vêtements, on ressent comme un manque…Idem pour les enfants, ont-ils le droit d’acheter des bonbons même sils sont fabriqués on ne sait comment et même si ils sont généralement suremballes? S’ils ont envie du dernier jouet pour être en phase avec les copains..c’est ça la vie d’enfants. je suis consciente des difficultés de la planète, il est temps d’agir et je suis la première a vouloir faire des efforts mais ne suis pas prête a autant de sacrifices..notamment si cela impacte mes enfants.
    Il faut trouver un juste milieu. Continuez ce que vous faites mais faites vous plaisir aussi ! C’est important ! On a qu’une seule vie.

    1. Je te rassure les enfants mangent des bonbons et ont parfois des jouets neufs… Cela dit je ne suis pas certaine que ce soit ça la vie d’enfant!
      Pour moi l’enfance c’est le droit à la lenteur, sauter les flaques, avoir des parents disponibles, s’émerveiller des petites choses… C’est à notre génération (et celle de nos parents ) que nous avons fait croire que le bonheur était dans la grande télé, la grande voiture, le dernier smartphone, les grandes maisons, les lointains voyages, le maquillage, les fringues. Mais c’est un leurre, le bonheur ce n’est absolument pas ça. Si j’arrive à évacuer cette idée profondément fausse à mes enfants, à leur éviter la frustration, la jalousie, et leur apprendre que le bonheur est en eux, j’aurais réussi ma plus belle mission de maman.

  19. Bonjour ! Je découvre ton univers qui fait écho au mien 🙂 J’ai d’ailleurs commencé l’année par un article avec un rappel des progrès qui sont faits et qui peuvent encore être faits. Merci beaucoup pour cet article qui me rassure et qui me fait penser encore plus que nous sommes vraiment sur la bonne voie 🙂 Bisou et bonne semaine <3 Nathalie

  20. Bravo à vous, c’est impressionnant ! Nous aussi on a progressé (pas autant mais ton bilan est très inspirant) car il reste des contraintes matérielles (comme l’immeuble qui ne veut pas de compost) et de temps (pour aller dans des magasins vracs plus éloignés), J’ai le même problème pour le lait avec les enfants, on en passe bien 8 litres par semaine mais la vache en appartement en plein cœur de Lyon, ça semble délicat ! Merci à toi de tes partages !

  21. Bravo pour toutes ces avancées ! Pour nous, fin 2019 et début 2020 n’ont pas vraiment été zéro déchet… On fait ce qu’on peut : le zéro déchet demande quand même une organisation millimétrée, du temps et de l’énergie. Mais je suis convaincue que c’est la bonne voie et que si on s’y met tous, l’approvisionnement en local sera plus facile.

  22. Ton bilan est très inspirant, merci! Je m’intéresse également à la permaculture, c’est un peu le fouillis dans ma tête, je ne sais pas trop par où commencer. Comme le zéro déchet au début finalement… tu as été mon impulsion pour les goûters maison qui ont été le début de multiples petits changements.
    Les mouchoirs en tissus, beaucoup moins de plastique, refuser, acheter seconde main, redonner vie aux objets, réparer, repriser, trier/donner/vendre…
    Ma bete noire; Amazon auquel j’ai encore trop recours, par manque de temps généralement…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.