Comment nous avons utilisé la Langue des Signes pour communiquer avec notre bébé?

Vous avez été nombreux à réagir sur Instagram à mes post ou stories concernant la langue des signes. J’ai donc décidé d’y consacrer un article bien que nous ne soyons pas du tout spécialistes dans ce domaine, juste pour vous donner votre retour d’expérience. Et j’en profite pour donner la parole à notre nounou qui a décidé de s’y former.

Ce qui est dommage c’est que j’ai finalement trop tarder à faire cet article car Loni ne signe presque plus. Cet été il a découvert le langage verbal, qui le passionne au plus haut point en ce moment, et il a abandonné quasiment tous les signes qu’il faisait si bien pour les remplacer par des mots. J’avoue que de notre côté, nous sommes également moins assidus puisque nous constatons qu’il comprend bien les mots, donc l’intérêt du signe s’estompe un petit peu. Je me dis que nous devrions peut être un peu persévérer surtout pour les émotions, car ce n’est pas toujours évident de savoir s’il est en colère, triste, s’il a peur etc, et peut être que les signes pourraient nous aider pour ça.

Nous avons commencer à introduire les signes à la maison un peu avant ses un an (vers 10 mois je crois), mais Loni était familiarisé avec cette pratique chez sa nounou. C’est surtout lorsqu’il a commencé à faire son premier signe: « la faim », que nous nous sommes tous attendri et avons décidé de communiquer avec lui grâce aux signes. Je n’y connaissais rien, j’ai donc acheté un livre et regarder des vidéos Youtube. Roméo connaissait quelques signes, qu’il avait appris à l’école, ce qui était motivant pour nous. Pour le livre, j’ai choisi celui ci qui est très clair, il pose de nombreuses bases historiques et sociales, et démonte nombre d’a priori comme le retard du langage notamment. Et pour les vidéos, j’aime particulièrement celles de Littlebunbao, qui sont très visuelles et donc faciles à mémoriser.

Vers 1 an, Loni a été en pleine période sensible des signes, il nous observait et en reproduisait beaucoup, le plus craquant étant sans conteste le « je t’aime ». Nous avons trouvé ça terriblement utile pour la faim, la soif, le sommeil et les changes. En effet, il signait (et le fait encore un petit peu) à chaque fois que sa couche était pleine, et ça tout parent sait que c’est un sacré confort. De ses 10 à ses 14 mois c’est aussi le moment où il a le plus développé sa motricité fine, ses compétences manuelles, je pense donc à fois que c’est pour cette raison que la langue des signes lui a tant plu à ce moment mais aussi que cela a pu l’aider à se dégourdir. Quoiqu’il en soit ça lui a surtout beaucoup plu de communiquer avec nous, et je pense que c’est ce début de conversation non verbale qui l’a motivé à poser des mots sur tout ce qui l’entoure. Il dit désormais bien plus de mots que les signes qu’il faisait.

Je partage ici aussi le point de vue de notre nounou, Stéphanie, qui s’est formée cette année à la langue des signes et donc l’utilise dans son travail.

Pour être transparente, la LSF m’attire depuis de nombreuses années, bien avant même de devenir assistante maternelle. C’était une envie que j’ai laissé de côté donc tout en sachant intérieurement que j’y viendrai un jour. 
En lisant certains articles traitant des bénéfices en terme de communication entre le bébé et l’adulte, cette envie a refait surface et s’est amplifiée.
Il apparaît clairement qu’il s’agit d’un merveilleux outil offert aux bébés pour se faire comprendre  avant l’apparition du langage et qui permet ainsi à l’adulte de pouvoir répondre plus rapidement à ses besoins et ainsi avoir une relation plus sereine, en confiance.
Je me suis donc lancée dans une formation de 35h en LSF en 2019. Je préciserais que ce n’était pas une formation spécifique pour les bébés (même si j’ai pu la faire par le biais de mon travail) mais bien l’initiation à la LSF dans sa globalité. Nous avons cependant appris beaucoup de comptines signées qui plaisent aux touts petits comme aux plus grands et beaucoup de vocabulaire adapté aux jeunes enfants.
De mon point de vue, on peut commencer à signer devant un bébé dès lors que ce dernier nous regarde et a déjà évolué sur le plan psychomoteur, a découvert ses mains. Commencer vers l’âge de 6 mois me semble opportun car même s’il ne reproduira pas tout de suite, son esprit absorbe tout ce qui se trouve dans son environnement. il est bien sûr important pour des entendants d’allier signes et langage.
Selon notre formatrice, le plus jeune bébé signeur qu’elle ait vu avait 6 mois mais il semblerait que la majorité des bébés signent un peu plus tardivement aux alentours de 8-9 mois. J’imagine que cela dépend aussi de l’investissement de l’adulte à communiquer en LSF…
Je perçois pour le moment une véritable accroche dans le regard qui permet de nouer cette relation de confiance si importante pour bien grandir. Il me semble primordial de laisser les choses se faire naturellement. L’adulte signe, l’enfant reproduira quand il le souhaitera et corrigera de lui-même ses signes en grandissant quand il le pourra. 
Je pourrais difficilement me prononcer davantage à ce jour car je n’ai qu’un tout début d’expérience avec les enfants. Je constate toutefois que c’est une langue qui plaît vraiment beaucoup même aux plus grands qui parlent. Ils ont intégré en quelques jours les signes de la politesse, certaines lettres de l’alphabet, des couleurs…et bien sur les comptines! Ca permet de travailler la souplesse des doigts, d’acquérir une certaine dextérité et d’oser les expressions faciales tellement importantes pour la compréhension. D’ailleurs l’adulte ne doit pas hésiter à en user et abuser. Cela fait parti intégrante de la LSF! 

N’hésitez pas de votre côté à partager ici vos propres expériences.

12 réflexions au sujet de « Comment nous avons utilisé la Langue des Signes pour communiquer avec notre bébé? »

  1. je n’ai jamais entendu parler de ce langage des signes pour bébé!
    et je suis heureuse de le savoir maintenant, c’est une avancée très importante pour la communication parents/bébé
    ma fille en Angleterre apprend le langage des signes pour malentendants, sais tu que ce langage est différent dans chaque pays?
    embrasse Loni pour moi, il est trop mignon

  2. Ici c’est Anna qui nous a fait découvrir au contact d’un petit garçon de la crèche dont les parents signaient avec lui.
    Elle nous faisait le signe «encore» et il nous a fallu plusieurs semaines pour arrêter de lui chanter «une fourmi m’a piqué la main» et comprendre qu’elle disait simplement «encore». #parentsboulet
    C’est un super moyen de limiter les frustrations quand le langage n’est pas encore installé !

    1. là aussi on a mis du temps à comprendre certains signes, notamment « soif » qu’il ne signe pas comme il faut, du coup ben ça a été long avant de lui donner de l’eau

  3. Bonjour, moi aussi j’ai signé avec mes enfants et je trouve que cela facilite beaucoup la compréhension des besoins de base c’est un outil qui devrait se diffuser dans les modes de garde. Merci de nous avoir fait partager ton expérience.

  4. Nous aussi nous avons signé avec notre fils. J’ai suivi 4 cours de langue des signes pour bébé et acheté un livre pour avoir plus de vocabulaire dans les mains.
    Quelle émotion lorsque mon fils a signé pour la 1ere fois (« manger » comme par hasard !). J’ai adoré cette façon de communiquer avec mon bébé.
    Aujourd’hui, hasard ou pas, il parle très bien, avec des phrases construites.
    Bref, jeunes parents, signez avec votre bébé c’est génial!

  5. Nous commençons à signer avec Jaël depuis juin de façon plus assidue afin que vers 9 mois on espère, il signe pour communiquer avec nous ! J’aimerais d’ailleurs suivre une formation spécifique dans la langue des signes pour bébé. La bonne nouvelle, c’est que dans la future crèche de bébé, ils signent ! Je trouve ça top !
    Et donc si Loni parle déjà si bien, c’est bien la preuve que signer ne freine pas du tout l’apprentissage du langage oral 🙂 Bravo Loni !

  6. Coucou.

    Ici pas fait bébé mais je leur apprend depuis quelques semaines.
    Ils adorent ça. Ils connaissent les couleurs, et quelques mots comme jouer , ensemble, feu, bravo, les expressions de politesse, …

    Je trouve qu’on devrait tous connaître ce language car même si on n’a pas de connaissance directe qui l’utilise ça peut arriver et on pourra communiquer avec (j’ai eu le cas avec un de mes clients et il apprécié que je connaisse un minimum de mots ça aider et il se sentait plus à l’aise).

Laisser un commentaire