Ma rencontre magique avec Loni

Plus l’anniversaire de Loni approchait et plus je me suis remémoré sa naissance… Me demandant finalement pourquoi ce fut si important pour moi, si fondateur. Pourquoi cet événement m’a marqué au point que je veuille m’engager pour la pérennisation des maisons de naissance… Que s’est il réellement joué en moi à ce moment et depuis?

En une année la réalité de cet accouchement est finalement assez floue, pourtant elle me laisse toujours une sensation particulière. Une sensation nourrie de plusieurs sentiments, de la fierté d’avoir assumé mon choix, de la gratitude envers mon corps, envers les femmes qui m’ont accompagnées, et puis tout simplement de la magie. C’est un mot un peu surfait, on ne sait plus vraiment ce qu’il veut dire. Mais ce que j’au vécu c’est l’expérience la plus lointaine de ma réalité, c’est celle où je me suis le plus extirpé de mon corps, de mes pensées, de ma personnalité, pour un ailleurs que j’aurais du mal à définir: Un endroit où naît la vie. Du moment où est il arrivé sur terre, soyons honnêtes il ne me reste que quelques bribes de sensations physiques, je ne serais plus tout du vous expliquer ce que j’ai ressenti dans mon corps. En revanche il reste gravé en moi ce que j’ai vécu, cette impression unique que l’univers entier s’était arrêté, qu’il n’y avait plus de temps, plus d’espace, qu’il n’y avait plus que cette magie de la vie. Je me suis sentie profondément connectée à toutes les femmes, à tous les mamifères même, à la nature de façon générale, je suis sentie revenue à l’essence même de mon existence parmi tant d’autre, pour vivre quelque chose d’aussi incroyable qu’ordinaire: une naissance, en mesurant pleinement à quel point c’était précieux.

Lorsque Loni est né, j’ai mit quelques instants à revenir dans ce monde et en toute franchise je ne me souviens plus précisément des minutes qui ont suivies, mais ça n’a pas d’importance car je sais que c’étai doux et charnel, qu’il n’y a pas eu de séparation, ni d’incompréhension.

S’est ensuite tissé un lien fluide et douce, mais d’une solidité intense. Je me suis permise de vivre ma maternité exactement comme je le ressentais et cela m’a permis de me sentir très épanouie dans mon rôle de maman, mais ce n’est probablement pas entièrement lié à notre rencontre, Loni est mon troisième bébé, et puis Loni est lui-même et je suis moi même une version différente de mes précédentes grossesses. Je ne me permettrais pas d’attribuer des pouvoirs particulier sur notre lien à cet accouchement (même si avouons le c’était le meilleur début possible).

Je suis d’ailleurs convaincue qu’une naissance est comme une rencontre amoureuse, même si elle est chaotique, elle peut donner lieu à une relation magnifique, stable et durable. Notre relation avec nos enfants se construit chaque jour, c’est un travail du quotidien qui ne faut pas négliger. Je pense qu’il y a certaines choses qui sont liées à la naissance dans nos histoires, que nous en avons plus ou moins conscience, mais je ne pourrais pas dire si c’est vraiment si essentiel à une bonne relation, je ne suis pas spécialiste dans le domaine et je n’ai pas envie de le devenir finalement. Je ne cherche pas à comparer les choses, je me rends juste compte dans ma propre expérience que la naissance de Loni a changé quelque chose en moi, et qu’elle a nourrit particulièrement notre relation.

Je ne sais pas si tout le monde peut recevoir mon témoignage, je suppose que ça ressemble à un récit un peu trop « perché, ou « mystique », pourtant il me tenait vraiment à cœur de le déposer ici. Car cette expérience m’a soudée, elle m’a rendue plus forte, plus consciente de la vie, de la puissance de la nature, elle m’a rendue plus féministe, plus certaine de mes choix. Et lorsque je vous disais dans cette article me sentir vraiment à ma place c’est très lié à cet événement. Ce témoignage a aussi pour but d’offrir des pistes de compréhension à l’entourage de ces femmes qui souhaitent vivre un accouchement physiologique, en montrant bien qu’il n’est pas question de s’opposer à la médecine ou de faire un caprice. C’est juste l’histoire de la vie et les femmes sont en droit de vouloir le vivre comme elles le souhaitent.

Si je trouve aujourd’hui important que les maisons de naissance perdurent en France ce n’est pas dans le but d’inciter toutes les femmes à faire ce choix, c’est juste dans celui de répondre aux attentes des femmes qui souhaitent en faire leurs choix.

Apparemment ce que je décris, est assez commun dans les ressentis des jeunes mamans, je vous laisse d’ailleurs découvrir cet article.

Edit: Depuis j’ai crée un site dédié aux Maison de Naissance. Je vous mets le lien ici.

7 réflexions au sujet de « Ma rencontre magique avec Loni »

  1. Un très bel article. J’ai beaucoup aimé le message véhiculé autour des maisons de naissance. Il n’est pas question de faire en sorte que toutes les femmes choisissent ce lieu pour accoucher mais que celles qui le souhaitent puissent y avoir accès. Je suis complètement d’accord avec toi et j’espère vraiment que ton projet y contribuera.
    À bientôt,
    Charlotte.

  2. c’est un bel article. Je veux juste apporter ma pierre pour celles qui seraient déçues de pas avoir de maison de naissance à coté. Pour mon deuxième, j’avais un projet de naissance de ce genre et j’ai pu vraiment le mener à terme avec une sage femme exceptionnelle et hyper motivée au CHU de Caen qui semble plutôt une usine à bébés a priori. La naissance a été vraiment « naturelle » (accroupie, aidée par des foulards, j’i pu sortir moi même le bébé, utiliser mes huiles essentielles etc). Par contre j’ai fait une grosse hémorragie après (pourtant j’avais eu une grossesse sans souci et n’avais pas de facteur de risque). Du coup en trente seconde il y a une équipe compléte près de toi, qui t’explique gentiment mais te sauve la mise (après, le gynéco m’a dit que vu la gravité de l’hémorragie, c’était un truc à me faire faire un ablation de l’utérus si j’avais du avoir du transport).
    Bref du coup j’ai trouvé que cette solution de grand chu qui te laisse libre et une sacrée chance !

  3. J’ai eu la chance d’accoucher à Rennes dans une maison de naissance collée à une maternité classique, qui a ouvert en 2017. C’était parfait : jolie chambre double, intime, accouchement dans la baignoire, sage-femme géniale, nuit à 3 avec le papa, personne qui vient te déranger tous les 1/4 d’heure (c’est même nous qui avons appelé pour avoir le petit déjeuner à 9h du matin!) et retour à la maison le lendemain… Oui, toutes les femmes devraient pouvoir avoir ce choix. Je garde un superbe souvenir de cet accouchement.

Laisser un commentaire