Vieillir #2 Devenir organisée

Attention, voilà le post que je n’aurais jamais pensé écrire de ma vie. Pour vous planter le décor, je me suis toujours considérée comme une personne organisée, au cours de mes études universitaires, puis de ma vie de conjointe, de maman, de salariée, d’entrepreneuse… j’ai toujours fait ce qui incombait à mon rôle en temps et en heure. J’étais donc persuadée d’être très bien organisée et c’est également ce que mon entourage personnel ou professionnel me renvoyait.

Je suis de ces personnes qui ne savent absolument pas procrastiner. J’ai toujours l’impression que si je peux le faire maintenant il n’y a aucune raison valable de le reporter. A la longue, je me suis justifiée mentalement cette démarche par la théorie suivante  » si tu ne prends pas de retard, et que tu fais tout rapidement, après tu seras tranquille/ libre/ reposée etc ». Et c’est d’ailleurs quelque chose que j’ai inculqué sans y réfléchir à mes enfants, en disant « fais tes devoirs tout de suite, comme ça après tu auras l’esprit tranquille pour jouer » ou « range au fur et à mesure, pour pouvoir jouer tranquillement ». Sur le fond je n’ai pas entièrement tord, je pense, il y a une forme de bon sens à cette réflexion. Et d’ailleurs elle a marché de nombreuses années pour moi, je faisais tout ce que j’avais à faire et après je pouvais faire une sieste en me sentant vraiment détendue, ou parfois même m’accorder une journée off dédiée à ce qui me faisait plaisir sans la contrainte des choses à accomplir.

Mais les choses ont changées, depuis Loni je dirais. Alors oui cela est probablement dû au fait que j’ai une personne de plus à charge, mais aussi car mon activité professionnelle s’est beaucoup développée autour de sa naissance… pour des raisons sans liens je pense. Juste parce que j’ai eu besoin de m’y investir encore plus (ce qui m’apporte d’ailleurs énormément de bonheur et de satisfaction). Cet état de fait a été très fortement accentué par le fait que je ne travaille plus que depuis la maisons (avant j’avais un petit emploi à l’extérieur). Et à la maison, vous devez le savoir il y a toujours quelque chose à faire!

Bref, tout ça pour vous expliquer que depuis plusieurs mois ma théorie ne fonctionne plus, même si je fais tout à temps, à peine fini, le panier de linge sale est de nouveau plein, j’ai des nouveaux mails, des nouvelles personnes à contacter, un nouveau coup de serpillière à passer etc. Donc en fait je vis en apnée dans l’attente d’un moment de répit qui n’arrive jamais.

C’est mon amoureux qui m’a fait remarqué que je n’étais pas organisée… Je l’ai super mal pris, comme un reproche. Alors il s’est expliqué, il m’a donné plein d’exemples prouvant que je ne savait pas déléguer et surtout que je ne savais pas gérer mes priorités… puisque je m’obligeais à TOUT faire RAPIDEMENT. J’ai été obligée d’admettre qu’il avait raison. Et j’ai compris que tout faire dans le délai hyper strict que je m’impose moi même, ce n’est pas être organisée… c’était juste être submergée.

Cela vous semble peut être un peu banal mais pour moi c’est quasi thérapeutique tant c’est dur à admettre.

J’ai plein d’axes sur lesquelles je peux m’améliorer, je peux être plus indulgente et flexible sur les repas, sur le linge sale. Je peux livrer mes clients un peu moins rapidement, répondre à mes mails le lendemain, refuser certaines demandes, m’impliquer un peu moins dans certains projets etc. Je vais être obligée de le faire car sinon je n’aurais plus de moments de répit, de moments off où je peux souffler et me consacrer à quelque chose qui me fait plaisir. Il va falloir que j’apprendre à laisser les choses en attente, en pause, et surtout à me récréer cet état de tranquillité mentale que je n’arrive à trouver qu’avec le sentiment de travail accompli.

Je progresse très doucement sur ce terrain, et mon amoureux se moque gentillement de moi, en disant qu’il ne voit pas trop la différence avec avant. La différence pour l’instant, c’est juste que j’en ai pris conscience, et que mon esprit recherche les clefs qui me conviennent. La différence c’est juste que j’ai trouvé ma limite et qu’il va falloir que j’apprenne à me ménager, avec patience et bienveillance. Pour l’instant je continue de tout faire vite, mais je sais qu’il va être possible de faire différemment, qu’il me reste juste à savoir comment.

Et puis même que peut être vous allez m’y aider. En me proposant vos astuces et vos pistes de réflexion sur ce sujet.

24 réflexions au sujet de « Vieillir #2 Devenir organisée »

  1. Ha ha ! On dirait moi 🙂 J’essaie aussi de comprendre quelles sont les VRAIES priorités (le linge sale n’en est pas forcément une finalement ! Mais prendre le temps de faire une partie de Mollky avec les enfants… bah oui en fait. Du linge sale, y en aura toujours, tes jeunes enfants qui ont envie de jouer avec toi… euh). Je pense que la charge de travail professionnel, surtout en free lance, joue beaucoup aussi… difficile de savoir où placer la barre de « oui je peux prendre ce projet / Non là je vais vraiment me mettre dans une situation catastrophique ». Et dernièrement, j’ai pas su dire non. Pourtant j’avais dit qu’on ne m’y reprendrait plus. Plus facile à dire qu’à faire. Bon courage. Moi je retourne bosser (du coup) ! Merci pour ton billet, je me sens un peu moins seule 🙂
    Bon courage à toi !

  2. Pas toujours facile de déléguer…. C’est un de mes plus gros défauts et après bah je suis en retard sur pas mal de chose…
    J’ai juste appris à relativiser😉😂
    Sinon vous pouvez aussi prendre une personne juste pour le ménage (poussière, sol, repassage….) en chèque cesu ce n’est pas si cher (credit d’impôt en retour😉)et on donne du travail à quelqu’un et ça c’est genial (2/3h par semaine). … Et cela nous libère d’une tâche….
    Bon courage
    Françoise

    1. c’est rigolo cette remarque car justement via le blog on m’a proposé de tester des services à domicile (ménage/ repassage) gratuitement en plus! Et je m’arrive pas à sauter le pas.. mais oui c’est une excellente idée

  3. Ohlalala, je me retrouve dans ce billet que j’aurais pu écrire !!
    Parfois je me dis que je suis hyperactive !! Pour ma part, j’ai trouvé quelques pistes mais il me reste encore du travail. Plus par obligation (mentale et physique) que par envie d’ailleurs …
    Cette année, je suis en reconversion professionnelle. Je mène donc de front mon travail actuel, ma petite famille et mes cours le soir. J’ai bien été obligée de lâcher du lest pour tenir le coup et me préserver.
    1) J’ai tout d’abord abandonné le blog. Je n’ai pas publié depuis le mois de Novembre (!!!). J’espère m’y remettre (ou pas) quand mon emploi du temps retrouvera son état normal (à savoir, quand le concours sera derrière moi).
    2) Une vraie résolution et un travail sur moi même : je ne me prévois pas de tâche ménagère sur ma pause déjeuner.
    Je mange seule à la maison le midi et jusqu’à présent, je « profitais » de ce temps pour étendre une machine, passer un coup d’aspirateur … Je me disais que comme ça je serais débarrassée et que je pourrais « profiter » des enfants le soir. Sauf que finalement quand arrive le soir, je n’ai pas eu de temps pour moi donc je suis plus agacée et que bien souvent, les enfants ont envie de jouer ensemble, retrouver leurs affaires et donc n’ont pas spécialement envie d’être avec moi …
    3) D’ailleurs je suis beaucoup plus flexible sur le ménage et moins exigeante sur le rythme. J’ai simplifié certaine chose (je ne fais plus ma lessive mais utilise simplement du savon noir par exemple). Et finalement, on ne s’en porte pas plus mal …
    4) Je prévois moins d’activités manuelles pour les enfants. ça je le regrette car ce n’est pas vraiment un choix mais plus une conséquence … Ils ne m’en tiennent pas rigueur mais ça me manque à moi … Comme le blog, j’espère réussir à y revenir quand ce fichu concours sera passé …

    1. Merci pour ces pistes
      Moi aussi j’ai beaucoup réduit les activités avec les grands, surtout car ils en demandent moins, mais comme toi ça me manque!
      Bon courage pour ton concours en tout cas

  4. Oh la la, j’aurais pu écrire chacun de tes mots ( même si je n’ai plus de bébé à la maison ). Mais j’ai mis en place des actions pour changer ça.

    J’essaie de fermer, mentalement ou concrètement, la porte dès que possible : je ne vois plus la poussière, miettes, barda qui traîne quand je dois me focaliser sur un projet. Tant pis pour les mails en attente, appels téléphoniques, repas. Si je travaille sur un truc, je m’y emploie complètement. J’ai toujours un plat Picard au congélateur pour les jours sans et il m’arrive de ne prendre ma douche que juste avant d’aller à l’école, histoire de ne pas faire peur.

    Ah, autre point hyper important pour moi : je ne fais jamais le ménage / lessives / repas / rangement quand je suis seule à la maison : ça rend tout simplement ce travail invisible. J’ai donc instauré un temps de ménage collectif le week-end. Je passe pour un harpie qui envoie ses troupes en boot camp à chaque fois, mais au moins cette tâhce est partagée !

    1. Mais complètement tout ce que j’abat seule pour la maison est invisible! Du coup mon mec a l’impression d’en faire beaucoup!!! heummm … Donc je retiens cette idée mais pas sure d’y arriver

  5. Coucou Débo,
    Encore un post qui fait réfléchir, je suis une hyper maniaque alors pour moi c’est pas toujours simple. Mais ma fille me le dit quand je vais trop loin…. la semaine dernière, le lundi soir, jour de rangement et nettoyage à fond (vitre comprise) du cellier, je lui dis aller vas jouer…. et là avec ses petits yeux de chats elle me répond « mais maman je t’ai pas vu de la journée »…. ça m’a calmé direct et j’ai arrêté. Mais sinon j’ai un planning pour une pièce à fond par jour dans la semaine et 30 minutes de rangement et poussière le matin avant de prendre mon bus. Bon dès fois je me retrouve donc à faire la poussière des lustres à 6h15 du matin mais au moins quand Capucine est là je peux profiter d’elle. Pour se qui est des courses et de la cuisine c’est ludique, on le fait toujours toutes les 2 ou avec papa s’il est la. C’est forcement un peu plus long, on ne va pas au super marché donc quand tu vas chez le producteur et que pour acheter un fromage tu passes 2 heures à caresser des chèvres ça prend plus de temps que dans un rayon de grande surface. Mais c’est du temps de partage je ne le vois pas comme une corvée. Pour le repassage je le fais devant un film le mercredi soir (grey’s anatomy) comme ça je ne perds pas de temps. Et j’envisage à plus ou moins long terme à prendre une femme de ménage pour les vitres.
    Belle journée à toi.

    1. Oula oui tu es très organisée du ménage! Moi je suis une fausse maniaque, ma maison parait propre mais il ne faut pas regarder en détails! Et déjà ça me prend un temps fou! Donc je n’ose pas imaginer pour toi

  6. Ce week end , j’ai eu une grande discussion avec mon cher et tendre sur ce sujet…je travaille à plein temps (42 à 44 h ) par semaine et quand arrive le week end tout s’est accumulé et évidement pas de temps ni de repos pour moi… je passe 2 jours à faire des lessives, laver la maison, faire les courses, m’occuper aussi de la terrasse, du jardin, et le dimanche soir ne n’ai rien vu passer et surtout je n’ai rien fait pour moi… mon conjoint m’aide mais peut être que je suis trop maniaque de la propreté et du rangement…j’adore aussi cuisiner et c’est vrai que cela prend du temps surtout que je prévois aussi les 2 repas du midi car nous n’avons pas de cantine ou restau d’entreprise le midi…
    Alors j’attends impatiemment des idées pour améliorer tout cela, mais je crois qu’il faudra que je me résolve à lâcher un peu et être moins perfectionniste… A bientôt de vous lire… Sophie

  7. Je me retrouve tout à fait dans ce que tu dis, mais ce rythme n’est effectivement pas tenable à la longue ! Il faut apprendre petit à petit à se dire « c’est pas grave »… Et ça marche pour pas mal de choses en fait ! Exemple ? C’est pas grave si on mange des pommes de terre tous les soirs ! C’est pas grave s’ils ne prennent que 2 bains par semaine…

  8. C’est marrant, mais chez moi, avoir des enfants a provoqué un peu l’inverse… Avant, je pouvais procrastiner sans problème et sans culpabiliser. Typiquement, je pouvais laisser la vaisselle en plan un (voire plusieurs 😱) jour mais maintenant, un verre qui traîne me rend dingue (heureusement, le lave-vaisselle est arrivé à la maison !). Et j’ai vraiment du mal à me poser et à avoir l’esprit tranquille tant que tout n’est pas en ordre. Mais je me rends compte aussi que je passe à côté de moments plus essentiels parfois. Pas facile de trouver le bon équilibre et je rapproche aussi un peu ça de la question de la charge mentale…

  9. Moi je découpe tout en petites tâches et même si je n’ai pas tout fait j’ai quand même avancé et j’ai des éléments de la to do à rayer

  10. Même état d’esprit ici… Je suis arrivée un soir à la maison en me disant « Non je n’ai pas envie, pas envie de nettoyer, pas envie de ranger, pas forcément envie de lire une histoire aux enfants parce que j’ai été au boulot toute la journée, juste envie de me poser… et d’être seule ». Cela a fait mal à mon mari d’entendre ça mais je lui ai expliqué que ce n’était pas un manque d’amour mais une envie d’être là… pour moi. J’ai un métier où je ne m’occupe que des autres donc j’ai du mal parfois à m’occuper aussi des miens. Nous consacrons le reste du temps (et notre argent aussi) aux enfants donc là, j’ai su dire que je voulais être égoïste et penser à moi. Sans rien faire de particulier finalement mais juste ne pas avoir à faire, encore. Donc cela passe aussi par l’autonomie des enfants et l’acceptation que les choses soient faites par quelqu’un d’autre et surtout par forcément comme on les aurait faites nous. Concrètement, je leur ai dit qu’on était 4 à vivre à la maison donc 4 à s’occuper de la maison. Donc mon mari a pris le relais sur les choses, de A à Z (si il fait une machine, pas juste mettre le linge dans la machine et appuyer sur le bouton mais étendre puis plier puis ranger quand c’est sec) et les enfants doivent eux aussi mettre la main à la pâte (ils ont 8 et 5 ans). En fait, je ne veux pas devenir maniaque comme ma mère et leur imposé ça, juste trouver le juste milieu et se dire que si on se sent bien dans une maison propre et rangée, chacun doit y participer et non une personne pour le confort de tout le monde. Je t’embrasse et te souhaite de trouver l’équilibre que tu cherches.

  11. En ce moment je bosse le jour la nuit et parfois le week-end… Je suis consciente que c’est trop et je tente désespérément de réduire! Du coup ma priorité ensuite ce sont les enfants. bon mais quand plus personne n’a de calecon propre et que le frigo est au bord d’être éteint tellement il est vide il faut bien faire quelque chose.
    Bref au boulot comme à la maison je gère la priorité 0 c’est à dire celle juste avant qu’on se prenne le mur!!

    Bon j’espère juste arriver à trouver une solution avant le burnout…

  12. Pour ma part, je suis complètement à l’opposé car je procrastine à l’extrême, mais ça ne m’empêche pas d’apprécier un intérieur rangé et propre. Je me suis laissée guider par ma flemme pour mettre en place des astuces : chaque objet a une place, un endroit de rangement attitré, pratique et logique (sans être non plus hyper rigide), comme ça je mets très peu de temps à ranger le bazar que je sème. J’essaye en parallèle de donner les affaires pour lesquelles je ne trouve pas de place car je me dis que c’est le « trop » qui ne trouve pas de place naturellement dans mes affaires et donc, que je peux m’en passer.
    Pour le ménage à proprement parler, je fais les choses quand elles ont besoin d’être faites, sans me donner de contrainte, type lundi jour de lessive. Je lance un minuteur en fonction du temps que j’ai devant moi et de ma motivation, sur un temps relativement court (de 10 minutes à 30 minutes en général) et pendant ce temps je ne fais que du ménage et uniquement ça. Et quand le temps est écoulé, surtout je ne continue pas (bon j’avoue que je prends le temps de ranger mes éponges ^^). Cela me permet naturellement d’aller sur le plus « urgent » car je sais que mon temps est limité et ça m’aide également à apprendre à m’arrêter, à me dire que c’est fini pour la demie-journée/journée/semaine… (car je mets longtemps à commencer mais quand je suis lancée j’ai du mal à ne pas m’emballer). Depuis que j’ai mis ça en place, je suis plus motivée à faire les corvées et je trouve que ma maison est globalement plus propre et surtout, j’ai l’impression de passer beaucoup moins de temps à ranger et nettoyer. Voilà pour mes petites astuces, je cherche encore à peaufiner le système mais je pense avoir trouver une base qui me convient. Merci pour cet article qui m’a fait réfléchir et qui me fait voir les choses d’un autre point de vue.
    Très bonne journée à toi 🙂

  13. Cet article que je n’avais pas encore eu le temps de lire, est top et fais écho en moi… les commentaires et conseils aussi.
    Nous ce sont le menus de la semaine qui guident courses et organisation qui m’aident (et tes menus sur le blog sont une aide précieuse !)… il me manque le temps pour moi 😉
    Merci !

Laisser un commentaire