Les dimanches à trois

En ce moment, le dimanche nous sommes une nouvelle configuration de notre famille, nous ne sommes que 3 avec Mona. Et c’est assez inédit puisque c’est notre deuxième, elle n’a pas d’histoire d’enfant unique avec nous, et c’est pour nous l’occasion de la découvrir autrement.

Le dimanche Roméo va au Ski Club, il se lève à 6h du matin et ne rentre pas avant 19h30 (20h30 hier soir!!! à cause des embouteillages). C’est un peu dur pour nous de se priver de lui la moitié du week-end, mais c’est un plaisir immense de le voir si heureux: il adore ça! Il s’affole déjà à l’idée de ne pas y aller pendant 3 semaines (car il n’y a pas de sorties pendant les vacances scolaires).

Alors le dimanche, on se réinvente une vie de famille, c’est calme et trop facile. Mona aime jouer seule alors elle en profite, et puis on fait des bains de filles, on se met de la crème, on a l’impression que le temps s’écoule très doucement. Hier, nous aussi on a eu envie de monter e montagne, on est allé au Col de Porte en Chartreuse, une micro station où nous pensions être tranquilles (en fait c’était noir de monde.. la faute au soleil et au trop bon enneigement sûrement). Mais c’était tellement chouette de ne se consacrer qu’à cette petite fille, l’encourager et lui tenir la main. J’ai passé ma matinée à l’observer, elle et son papa, à la regarder le suivre et faire des progrès. J’avoue que je suis émue de la voir grandir et de nous épater autant. Cette petite fille toute mince dont on pourrait penser qu’elle manque d’énergie ou d’endurance mais qui au contraire se révèle toujours exceller en sport, à sa façon, avec sa prudence légendaire, avec cette espèce de nonchalance et de facilité qui la caractérise.

Et puis quand j’ai regardé les photos de cette journée, j’ai de nouveau été émue, ma Mona et son papa juste derrière elle, sur presque toutes les photos, jamais très loin, qui lui donne la confiance suffisante pour s’élancer et croire en elle. C’est chouette je trouve d’avoir son papa juste derrière soi… pas trop près pour être libre de ses choix et ses mouvements… mais pas trop loin non plus… juste au cas où.

3 réflexions au sujet de « Les dimanches à trois »

  1. Oui, c’est bon de s’offrir des moments seuls avec un de ses enfants, à ne s’occuper que de lui, se fabriquer des souvenirs. Mes deux garçons ont 11 ans d’écart, du coup, je fais régulièrement des choses avec l’un d’eux à la fois et j’aime ces moments privilégiés.

Laisser un commentaire