La vie simple en famille: vadrouilles et fait-maison

Du Plateau du Larzac aux Gorges du Tarn… en détails

Comme promis, je reviens pour vous raconter en détails notre itinéraire dans les Gorges du Tarn, nos jolies balades et les beaux villages. J’ai décidé de reprendre le fil de ce petit périple en vous proposant une visite du Sud au Nord, donc du Larzac au Gorges du Tarn.

Première étape donc le plateau du Larzac où nous nous sommes arrêté pour une petite sortie grimpe familiale, mais je vous conseille l’endroit même si vous ne pratiquez pas l’escalade. Déjà la balade est très courte est très facile (10 minutes de marche) et le panorama est juste fantastique avec plein de gros cailloux plus ou moins sculptés et une vue hyper dégagée par beau temps. C’est un terrain de jeu parfait pour toute la famille, les enfants s’y sont d’ailleurs beaucoup amusé et nous n’avons pas vu le temps passé. Il s’agit du site de Patensac, dans le hameau du même nom à à peine 10 minutes de Milau. Il y a un parking avec indiqué « site d’escalade ».

En remontant un peu, on tombe sur Milau, la plus grande ville du secteur, très connue pour son fameux viaduc… Nous y sommes passé plusieurs fois mais je n’ai pas d’images… Il faut dire que le centre n’est pas spécialement photogénique, mais nous y avons trouvé un très chouette salon de thé ouvert le dimanche qui s’appelle « Zeste ».  A Milau, deux choix s’offrent à nous, soit celui de continuer au Nord en suivant le Tarn, soit celui de bifurquer à l’Est direction Gorges de la Dourbie. C’est dommage c’est le seul endroit que nous avons découvert sous les nuages. Je vous propose donc une seule halte à Roque Sainte Marguerite.

Si on prend le second choix, et qu’on remonte le Tarn on arrive rapidement à Compeyre, un très joli village perché et super bien exposé, ensoleillé toute la journée. Nous l’avons visité de bon matin avec une lumière toute douce. Le panorama est aussi chouette que les petites ruelles.

En continuant toujours au Nord on arrive au très beau château de Peyrelade, que malheureusement nous n’avons pas pu visiter puisque fermé depuis septembre! Nous y sommes tout de même monté pour faire une petite balade et profiter une nouvelle fois de la vue.

Puis juste après, je vous conseille de monter au village de Mostuéjouls. Vous pourrez y faire un tour dans ses ruelles toutes escarpées et admirer ses maisons plus ou moins modestes!

Le prochain village est celui de Le Rozier. Ici encore deux choix sont possibles, soit continuer encore et toujours au Nord soit tourner à l’Est pour découvrir les Gorges de la Jonte. C’est dans le hameau de Cassagnes sur la commune de Saint Pierre des Tripiers que nous avons pris le départ d’une superbe rando « les corniches de la Jonte et du Tarn » 9 kms et 300m de dénivelé positif. Les difficultés sont quelques passages très raides, un particulièrement juste avant le Vase de chine mais surtout beaucoup de passages vertigineux. Je pense que c’est une randonnée à conseillée à partir de 8 ans… bien que les deux nôtres l’ait fait sans grande difficulté, mais nous ne les avons pas quitté une seconde de la main ou du regard ce qui n’est pas forcement très reposant pour les parents. Mona a une fois plus été très félicitée par les passants et nous même.. cette gamine nous épate vraiment avec ses 14kg toute mouillée à avaler les kilomètres de cette façon et avec une sorte de facilité déconcertante. C’est une boucle que je vous conseille vraiment, puisque c’est une des plus belles balades que j’ai eu le plaisir de faire. Le panorama est vraiment très étonnant et magnifique.. nous en avons pris plein les mirettes. En plus des paysages, il y a le spectacle des vautours qui tournoient sans cesse au dessus de nos têtes, c’est assez incroyable. Concernant la saison, je vois deux soucis en automne: il y a de très grosses différences de températures entre les versants Nord et Sud, nous avons fait la technique de l’oignon en nous déshabillant et rhabillant au besoin. Pour le deuxième c’est les chenilles processionnaires, ces chenilles qui nichent dans les pins et sont très urticantes!! Mona et moi nous sommes faites piquer et ce n’est pas agréable du tout, bon d’après nos recherches c’est encore pire au printemps… mais là c’était très impressionnant le secteur en est vraiment infesté, il en tombait sur nos manteaux et il fallait faire bien attention d’où poser les mains, quant au pique nique il s’est transformé en chasse aux chenilles.

Revenons maintenant à Le Rozier, pour continuer notre route au Nord et s’enfoncer dans les profondes Gorges du Tarn. La route serpente et est vraiment jolie, c’est un vrai plaisir. A la hauteur du village des Vignes, le belvédère du Pas de Soucy, endroit mythique où le Tarn disparaît sous un chaos rocheux… Sauf que pour monter au belvédère c’est payant, nous qui n’avons jamais de pièces sur nous, ne pouvons donc pas monter, nous voilà un peu déçus et même énervés. Faute d’admirer la vue d’en haut, nous suivons en sentier pour descendre un peu, c’est très joli, le Tarn a une couleur magnifique, mais nous ne verrons pas précisément le Pas de Soucy

On arrive ensuite au village de la Malène qui se revendique « coeur des Gorges ». C’est ici que nous embarquons pour une balade en barque avec les Bateliers du Tarn. Ce fut une balade magique au fil de l’eau et super intéressante!! Les enfants ont adoré conduire la barque et en savoir plus sur les poissons et oiseaux des gorges, bref un excellent moment. (coût pour nous 4: 66€)

Depuis les Vignes ou la Malène, on peut monter au point de vue au nom plein de promesse « Point Sublime ». Je vous le conseille très fortement, la vue est exceptionnelle!

Continuons notre découverte des gorges en prolongeant encore plus au Nord. Après la Malène, sur la rive droite, le minuscule village d’Hauterive vaut le détour. Un lieu qui semble préservé du temps et du monde, c’est très reposant de se promener ici. En bas, une jolie plage où il doit faire bon se baigner en été.

Dernier village des Gorges et sans doute le plus joli: Sainte Enimie. Tout y est trop mignon, des ruelles aux maisons, à la source d’en bas. Nous avons découvert cet endroit dans une jolie lumière d’automne et ça en était que plus agréable.

Et voilà c’est fini! Alors ça vous a plu ce voyage entre Aveyron et Lozère??



8 thoughts on “Du Plateau du Larzac aux Gorges du Tarn… en détails”

  • Oh mais ce n’est pas si loin de chez moi ! Oui, Sainte-Enimie est charmant et si vous y retournez, ça vau le coup de prendre la petite route en lacets pour monter sur le causse Méjean. Entre les gorges et le plateau, le contraste est saisissant.

    Les chenilles processionnaires sont une vraie plaie dans la région. Je veille soigneusement à détruire les nids, elles prolifèrent vite et ce peut être dangereux.

  • Superbe. Ça donne envie.
    Pour les chenilles : oui nous sommes passés dans les Cévennes récemment et nous avons été effrayés de voir le nombre de cocons et les forêts littéralement grillées. Entre ça et les buis grillés par la pyrale dans le Verdon, c’est pas très rassurant sur le bon état de notre planète…
    Et bravo à ta randonneuse en herbe : une future marathonienne ? Une guide de haute montagne ? 😉 C’est chouette les enfants qui marchent : c’est aussi que les parents savent les motiver 😉

    • Oui les chenilles c’est une catastrophe. Et pour Mona c’est incroyable cette énergie je trouve, surtout que c’est une petite grignette qui a un appétit d’oiseau… je me demande à quoi elle carbure! Si je sais aux pâtes de fruits et au chocolat 😁

  • merci pour cette belle balade, je note avec soin toutes tes indications, l’an prochain, peut être irons nous dans le sud de la France au lieu d’aller aux antipodes? c’est sûr que tu me donnes envie..
    Vous êtes chanceux avec vos enfants, la rando quel plaisir lorsque tout le petit monde suit!
    bon dimanche bises

    • Je crois que lorsque les balades deviennent habituelles pour les enfants c’est plus simple, ils s’y pretent volontiers. Mais c’est sur que Mona nous épate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *