La vie simple en famille: vadrouilles et fait-maison

Et si on devenait sa propre amie?

Cet article je l’ai en tête depuis très longtemps, mais je n’avais pas encore trouvé le courage de me lancer. Mais hier ma prof de yoga a fait allusion à cette idée et aujourd’hui j’ai 33 ans, alors j’ai trouvé que c’était le bon moment.

J’ai vraiment pris conscience que j’étais trop dure avec moi même après ma fausse couche, j’étais devenue odieuse, je me reprochais des tas de choses et je me dénigrais sans cesse. Changer à ce moment là a été plus une stratégie de survie qu’un réel choix, si je continuais j’allais droit dans le mur. Un jour je me suis rendue compte que jamais je n’aurais parlé comme ça à une amie qui venait de vivre cette expérience, mais le pire c’est que jamais je n’aurais même pensé ce que je me disais à moi même, alors j’ai pris la décision de devenir ma propre amie… Oui j’avoue ça fait un peu schizophrène dit comme ça, mais ne nous le sommes pas un peu tous? Il y a le « moi » de façade, celui qui fait bonne figure même quand il va mal, celui qui est souvent en représentation. Et puis il y a le « moi » qui est sur notre épaule qui ne nous épargne rien, qui note nos erreurs et nos défauts. Vous vous reconnaissez un peu vous aussi?

C’est vrai c’est pas facile de devenir son amie, après des années à s’être mal-mener, au début il faut se forcer un petit peu. Il faut faire preuve de bienveillance, vous savez ce mot tellement à la mode mais qu’on n’adresse seulement aux autres. Il faut que le « moi » de l’épaule il apprenne à prendre de la hauteur et du recul.

Alors au lieu de me dire  » tu as perdu un bébé, il y a quelque chose qui cloche chez moi « , je me suis dit « tu n’y es pour rien, tu as le droit d’être triste »

Au lieu de me dire « t’as vraiment un sale tête ce matin et aucune fringue ne te va », je me suis dit « continues de manger bien équilibré et marche un peu plus pour garder la forme »

Au lieu de me dire « pfff qu’est ce que je vieillis » je me suis dit « n’oublie pas que vieillir est une chance… certains ne l’ont pas. »

Au lieu de me dire » olala je suis vraiment naze d’arriver au retard à l’école! », je me suis dit « personne n’est parfait, ne pense pas au regard de la maîtresse mais embrasse juste tes enfants, ils vont te pardonner »

Au lieu de me dire « j’ai vraiment pas de tête j’ai encore oublié les pâtes », je me suis dit « on va faire du riz ce soir »

Au lieu de me dire « je ne me supporte plus avec ces cernes » je me suis dit « couche toi plus tôt et prends soin de toi »

Au lieu de me dire « Et merde j’ai pas eu le temps de passer la serpillière », je me suis dit  » ce n’est pas essentiel, tu as fait au mieux »

Bien sûr il y a des ratés, mais j’ai aussi appris à me pardonner mes écarts, parce que justement personne n’est parfait. Qu’est ce que vous en pensez de tout ça? Est-ce que ça vous parle un peu?

PS: soyez indulgentes il y a un panier de linge qui déborde caché dans mes photo 😉



54 thoughts on “Et si on devenait sa propre amie?”

  • Merci pour cet article car personnellemnt en ce moment je suis juste ma pire ennemie. Je vais essayer de prendre tes phrases en considération et ‘d’avancer au mieux.

  • Bravo pour cette démarche! On est toujours très dur envers nous même! Il faut apprendre à être bienveillant envers soi-même! Ce chemin n’est pas simple mais je pense que tu es sur la bonne voie <3

  • Je crois que c’est une des clés de la confiance en soi et de l’épanouissement, accepter que faire des erreurs est humain et n’empêche pas le monde de tourner…On est parfois pas seul maître, nos actions dépendent aussi de l’environnement dans lequel on se trouve…Tourner le négatif en positif, comme tu le fais, demande des efforts constants mais c’est un bel exercice.
    Et puis pour certaines choses, comme ta fausse couche, ça aide à ‘relativiser’, évidemment tu n’y es pour rien…S’aimer soi même c’est aussi ouvrir la porte aux autres pour qu’ils nous aiment.

  • Il fait du bien ton article, il arrive pile quand le moral baisse un peu avec l’été qui s’en va à petit pas. C’est dur de faire preuve de tolérance envers soi même. Je me compare sans cesse aux autres (plus mince, plus fit, plus créative, plus disponible pour ses enfants…) bref c’est jamais assez. Je tente de prendre le temps, le temps pour moi, pour mes enfants, le ménage et les courses attendront un peu…

  • Oui Debohra, on oublie parfois d’être bienveillante avec soi aussi. Cette douceur qu’on a pour les autres, on y a évidemment droit aussi. J’essaie petit à petit d’affirmer mes propres désirs, pour me connecter à ce que je suis, vraiment. Et ça fait un bien fou !

    Joyeux anniversaire ! Que cette journée te soit douce et pleine de jolis souvenirs <3

  • Tout d’abord passé un très bel anniversaire entourée de ceux que tu aimes!
    Très bel article, effectivement il faut savoir être indulgente envers soi même, j’essaie aussi, c’est vrai qu’on est sur parfois.
    En tous cas sur tes photos tu es très belle! Je t’embrasse !

  • déjà très bel anniversaire!
    et qu’est ce que tu es jolie !!!
    sinon merci pour cet article, ça fait du bien … et moi qui suis en plein rééquilibrage alimentaire avec weight-w., et qui me dit que je n’y arriverait jamais et que je vais reprendrai bien vite ces kilos perdus, ça me parle et ça m’aide.

  • Joyeux anniversaire!
    Pas facile d’être bienveillante avec soi même. Il faudrait assurer à tellement de niveaux (enfant, travail, amour, maison,…) et on a toujours l’impression que les autres y arrivent beaucoup mieux. Sans parler de s’aimer soi même avec ses kilos et autres défauts.
    Merci à toi de nous faire partager ton quotidien pétillant mais proche de nos réalités. .

  • C’est vrai, je ne suis pas tendre avec moi. Et ça sert à rien.
    Pourtant je fais de mon mieux, c’est déjà tellement suffisant.
    Comme je l’ai entendu lors d’un baptême : nous sommes des merveilles.
    Bon anniversaire, la journée idéale pour se faire des compliments…

  • Juste un petit mot pour te dire que je te trouve vraiment superbe sur ces photos. Tu es juste magnifique ! Et oui, il faut prendre soin de soi, et se faire plaisir, surtout quand on traverse une épreuve. Et j’ai moi aussi ma petite voix, qui n’était pas du tout sympa avec moi, et un jour je me suis encouragée au lieu de me dire que je n’allais pas y arriver, et ça a tout changé !! Prends soin de toi !

  • Bonjour,
    Je te souhaite un très joyeux anniversaire !!!
    Tu as tout à fait raison et je trouve qu’il ressort beaucoup d’optimisme dans tes articles et moi ton blog m’aide souvent à voir le bon côté des choses, ça marche pour les situations du quotidien mais en effet pour soi même également .
    Belle soirée d’anniversaire

  • Lectrice de l’ombre je me permet un petit commentaire aujourd’hui
    Personne n’est parfait, on a toutes des ratés, des choses que l’on pourrait se reprocher, on se reproche souvent de ne pas être au top.
    MAIS tu as tout à fait compris l’essentiel, il faut être sa propre amie, prendre soin de soi et s’aimer.
    Personnellement je suis devenue bienveillante envers moi meme, et tu sais quoi? Je me suis rendue compte que du coup les gens le sont aussi.
    Récemment on m’a dit que j’avais une belle âme, je pense que tu en as une aussi, c’est ce qui ressors de tes articles.
    Alors prend soin de toi, sois ton amie

  • Bonjour,
    Merci pour ton article si juste, qui exprime bien le manque de bienveillance que parfois on a envers nous même.
    Je crois qu’on devrait plus souvent réfléchir quand on râle après nous, nos enfants, notre compagnon à comment on régirait si s’était notre amie, les enfants des autres…
    Nous serions surement plus indulgent et accepterions plus notre imperfection.
    Un vrai cous de psychologie positive ton message Merci Merci et tu es très belle tes 33 ans sont waou !!! BELLE JOURNEE

  • Arrêter de se juger, être moins dure avec soi-même… tu as tout dit, ça fait partie d’un long apprentissage ! Je suis contente de lire que tu as cette bienveillance envers toi-même.
    Merci pour cet article très juste et surtout JOYEUX ANNIVERSAIRE !!!

  • Ton article ne pouvait pas mieux tomber pour me rassurer et verbaliser ce que je ressens. Je me sens tellement mauvaise avec moi en ce moment et pour des évènements dont je ne pouvais pas changer leur déroulement. C’est extrêmement positivant comme message ce que tu renvoies et j’adore. Littéralement. Et puis Bon anniversaire ! ♥

  • C’est vrai qu’il n’est pas facile d’être gentille avec soi même ! on a tendance souvent à s’infliger des mots un peu difficile et souvent pas mérité.
    on en parlait à une réunion entre copines créatrices cette semaine. Les mots sortent parfois spontanément mais pas à bon escient alors oublions les « je suis nulle » et soyons plus indulgent !

  • Oh team 1984 comme nous !!! Joyeux anniversaire !
    Il est trop bon cet article (tous tes articles, de toute façon !) … J’avais entendu le même type de propos par un psy lors d’un cours Coursera et ça avait fait tilt chez moi.
    (et dans la même lignée, si on considère que la « nous de demain ou de l’année prochaine » est notre meilleure copine, on a plus envie de cocher toutes les cases de notre todolist, de faire ce jogging ou de sortir pour son cours de yoga quand il fait froid)

  • Bonjour,
    Premièrement Joyeux anniversaire !
    Ensuite sur le fond de ton article, je suis plus que d’accord avec ça ! On doit apprendre à être indulgente avec nous même comme nous pouvons l’être avec les autres.
    Pour ce qui est de la fausse couche, je suis entrain de vivre ça et je trouve que c’est super violent… nous sommes en plus dans un parcours PMA et nous avons touché du bout du doigts notre rêve. Mais juste du bout du doigt et tout s’est envolé ! C’est très difficile et très culpabilisant, je me dis que je n’aurai pas du bouger de mon canapé pour permettre à ces petites cellules de continuer leur chemin, je me dis tout et son contraire ! Et puis ce weekend j’ai eu un déclic, si je veux me remettre dans de bonnes dispositions pour reprendre la route qui nous mènera à cet enfant et bien je dois avancer ! Alors on avance avec bienveillance envers soi !
    Très bel article comme toujours ! Je lis tous tes articles mais je ne suis pas une grande bavarde !
    A bientôt ! (Je m’en vais de ce pas noter la recette du crumble pour ce soir)

    • Je suis tellement désolée pour toi… j’imagine ta peine décuplée dans ce parcours de PMA… Accorde toi du temps et de la patience. Je me suis rendue compte cet été que pendant les 2 mois qui ont suivi ma fausse couche, je vivais comme si j’étais toujours enceinte (fatigue, attention à mon alimentation…), je crois qu’il y avait une part de deni, Tout ça pour te dire que c’est long de s’en remettre, il faut relativiser, et puis se pardonner même si ce n’est absolument pas de notre faute! Tu n’aurais rien pu faire pour y changer, rester allongée ou pas n’aurait rien changé je te le promets! N’hésites pas si tu veux en parler plus longuement, à me faire un petit mail.

  • Ton article tombe à pic, moi qui ne me supporte pas (et ne supporte pas grand chose d’ailleurs) en ce moment…
    J’aimerais aussi être plus zen, moins en colère contre les injustices, … mais ça sera pour un autre jour, je vais commencer par prendre soin de moi 🙂
    Avec ou sans panier de linge, tes photos sont magnifiques mais surtout toi tu es magnifique <3

  • A 34 ans j’ai fait une grosse dépression. Lors de mon analyse mon psychiatre m’a expliqué que je voulais être parfaite. Que j’étais très tolérante pour les manquements, les oublis des autres mais que je ne me passais rien…. cela m’a fait un bien fou, car depuis (cela fait dans les 20 ans) j’accepte d’avoir des ‘loupés », de ne pas être toujours la supermaman-supertravailleuse-superménagère-supercuisinière-supercollègue etc etc… la liste peut être longue….
    A toi de trouver cette distance. Tu es sur la bonne voie pour garder l’essentiel…
    Bises

  • Merci pour ce très bel article qui m’inspire beaucoup. C’est tellement vrai ce que tu dis. Nous sommes trop dures avec nous mêmes, surtout nous les femmes je trouve.
    Je vais me dire tes phrases pleines de bon sens. Il y en une que j’applique déjà depuis mon cancer du sein il y a plus de 10 ans, C’est qu’aux anniversaires nous avons la chance de pouvoir être là pour les fêter plutôt que de regarder que nous prenons un an de plus.
    Bon et doux week-end à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *