La vie simple en famille: vadrouilles et fait-maison

Le Portugal que j’aime

Trois semaines, 4500 kilomètres parcourus, et ce sentiment si précieux de rentrer gorgé de soleil et de bonheur. Des vacances sans couac, sans chichi, des vacances simples dans un lieu qui l’est tout autant.

La maman de mon amoureux est portugaise, même si elle vit désormais en France, elle a gardé une maison cachée dans la montagne, bien à l’abri du tourisme de masse et des stations balnéaires. Un endroit presque secret où le temps s’écoule doucement, rythmés par les baignades dans l’eau gelée de la rivière, par les barbecues, le linge à étendre aux fenêtres, les allers et venus de Béatriz qui de haut de ses 91 ans nous ramène des pommes de terre fraîchement ramassées, les visites de château et les promenades dans la montagne.

J’ai tellement de choses à vous raconter, à vous faire découvrir, notre virée en amoureux, l’Alentejo en famille, nos randonnées et visites en montagne… Mais pourtant ce n’est pas par cela que je voulais commencer, ce n’est pas tout cela que je retiens si je dois me souvenir de ces vacances en quelques images. L’essentiel c’est le bonheur, le plaisir pris à être ensemble, à découvrir, à se sentir chanceux de voyager, alors je garde surtout les avions en papier des enfants, les glaces, les fous rires, les sauts de Roméo dans la rivière, Mona qui joue à la famille cailloux, les mures sauvages si savoureuses, nos matins lenteur et  leurs paeux qui dorent au soleil, dans ce Portugal que j’aime tellement.

Je crois que c’est le voyage durant lequel j’ai le plus réfléchi au tourisme en général, sur notre impact en tant que touriste, mais aussi en tentant de comprendre ce qui m’embêtait autant. Je crois que c’est parce que j’ai vu le Portugal se métamorphoser ces quinze dernières années, me rendant complètement ambivalente. Car si je suis heureuse pour l’économie de ce pays qui se porte plutôt mal que la tendance l’ai aide tellement à développer leur tourisme, autant je déplore une perte d’authenticité notamment dans les grandes villes. On s’est beaucoup questionné avec l’amoureux à savoir si vous allons continuer à partir en Août, ce drôle de mois où personne n’est chez soi, et où certains endroits se transforment en parcs d’attractions. Je ne sais pas pourquoi ça nous a interrogé plus cette année que les précédentes, peut être juste parce que à force de voyager hors saison nous nous sommes habitués à plus de charme et de vérité, peut être parce qu’en vieillissant nos besoins changent également. Mais c’est ce besoin de sens et de simplicité qui nous a permis d’autant plus apprécier autant notre petit coin de montagne portugais. C’est une interrogation ouverte et j’aimerais beaucoup connaître vos ressentis sur ce sujet.

Quoiqu’il en soit j’espère que vous avez passé un excellent été, et je suis contente de vous retrouver ici. Vous êtes prêts à voir fleurir tout plein d’articles sur le Portugal?



17 thoughts on “Le Portugal que j’aime”

  • Idem ça fait 15 ans que je vais au Portugal car mon mari est portugais et qu’on a une maison là bas, et en 15 ans on a bien vu l’évolution du tourisme… La dernière fois que nous sommes allés à Porto en Aout j’ai trouvé que c’était « trop », les quais étaient blindés, les restos moins bons, plus chers. Je n’avais pas eu cette impression a Lisbonne en Avril, donc le hors saison a du bon! Le Portugal a du succès depuis que les gens se dirigent moins vers le Maghreb je pense… Bref j’ai de la chance de vivre dans un tout petit village dans les collines où il n’y a aucun tourisme!
    (C’était moi qui était à Aveiro le meme jour que toi sur Insta 😁)

    • Même à Aveiro j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de monde, et à Porto n’en parlons même pas, nous avons même décidé de ne pas y rester du coup.

  • absolument superbe reportage, tes photos sont très très belles, tu as vraiment un don!
    oui je veux la suite, je ne connais pas le Portugal, mais tu m’en donnes férocement envie..
    à plus!
    PS d’accord pour le tourisme de masse, mais certaines personnes n’ont pas le choix des dates de leurs vacances (ce n’est pas mon cas)
    et réjouissons nous de voir que de plus en plus de personnes sont attirées par autre chose que leur petit train train habituel? et s’ouvrent à d’autres cultures? à méditer si je puis dire..

    • Je suis entierement d’accord avec toi, je prône le voyage, l’ouverture aux autres etc. Mais je questionne sur l’impact de tourisme de masse sur les lieux, est ce qu’à force, l’ailleurs ne va pas ressembler à partout? Le tourisme gomme les particularités et l’authenticité dans certains cas et en Août particulierement je trouve, on mange de partout dans des foods trucks car c’est la mode et les plages sont défigurées par des trampolines géants ou des aires gonflables immenses… Ce n’est pas une critique en soi, je comprends bien les choix economiques qui sont en jeu, mais c’est une interrogation de mon côté.

  • Tes photos respirent le bonheur ! J’ai hâte de découvrir la suite.

    Oui, le tourisme est devenu la première industrie mondiale et ses effets peuvent être dévastateurs à long terme. On a plus que jamais besoin de régulations pour éviter que cela ne bouleverse irrémédiablement des lieux plus vraiment féériques.

    Cet été, on a cumulé deux échanges de maison; à Montréal puis à Fribourg, en Suisse. Pas vraiment de grosses destinations touristiques donc. Mais j’ai adoré ces vacances à contre-courant des clichés touristiques. Et ces voyages nous ont apporté de vraies surprises. Vive les vacances non standardisées !

    • Je suis d’accord avec toi. Nous pensons garder les destinations tendances pour le hors saison et trouver des lieux moins prisés pour le mois d’août. Si tout se passe bien l’an prochain ce sera road trip au Danemark.

  • Je suis allée une seule fois au Portugal, en campagne avec des amis. J’en garde un beau souvenir même si c’était des vacances de ;jeunesse» donc assez peu axées sur le tourisme et les paysages…
    J’y retournerais effectivement avec plaisir et sans doute dans des coins reculés, à l’abri de la foule, des marchés qui n’ont plus rien de traditionnels…
    Et puis on apprécie aussi de plus en plus de partir pendant les petites vacances pour de chouettes escapades.

  • Pareil ici. 17 ans que nous nous rendons au Portugal 1x par an (pas forcément en été). L an dernier nous avions un mariage dans le nord début août. Vu les prix des vols nous avons décidé de passer jos vacances là bas et sommes allés en Algarve. Plus jamais! A lisbonne c était une horreur également.
    Nous sommes actuellement à Naxos (dailleurs j ai pas mal repensé à tes articles sur la Grèce ces jours ) et rien à voir.
    Malheureusement nous n avons pas le choix des dates vu que nous nous calons sur les vacances des centres de loisirs et de la nounou mais j ai hâte de pouvoir repartir hors saison comme avant que nous ayions des enfants scolarisés!

    • ici aussi nous sommes obligé de prendre des congés en Août, la boite de l’amoureux ferme et puis on a plus personne ni centre aéré pour les loulous

  • Tellement belles toutes ces photos ! Pareil je pense que le mois d’août c’est compliqué d’arriver à encore trouvé des lieux sympa peu fréquentés. Mais de toute façon pour le moment on a pas le choix que de partir à ce moment la …

  • Je rêve de vacances en hors saison… Marre de devoir payer tout plus cher parce que c’est le mois d’août… Marre de devoir garder son self contrôle face à des gens qui ne respectent rien…. Rien n’est simple au mois d’août!
    Cet été on était aussi au Portugal, et PORTO c’était juste l’enfer! On y a passé une matinée, et franchement, j’étais contente de rentré!

  • magnifiques photos 🙂
    C’est marrant, certaines photos me font penser à Pont-En-Royans, en Isère (la baignade dans la Bourne en bas des maisons). Tu connais ?

    Pour ce qui est des vacances, jusqu’à maintenant j’ai toujours choisi (et eu la possibilité ) de partir hors vacances scolaires. Avant d’être maman, je partais en septembre, maintenant on part fin juin. Cette année, ma fille a râté 15 jours d’école (… à la plus grande joie de sa maitresse, je pense. …) et on est parties en Camargue. C’était génial, très calme, (plage limite déserte…!), pas de problème d’attente, de difficulté à se garer, etc. Des gens sur place hyper accueillants, disponibles…. loin du rush du mois d’août.

    Je pense que dans quelques années on ne pourra plus partir avant le fin de l’école, mais je m’arrangerai pour partir en juillet les premières semaines. Après, je sais bien que financièrement ça va être très compliqué de partir en période de vacances scolaires. je pense que mon budget ne me laissera pas une grande variété de choix dans les destinations, hélas 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *