5 Anecdotes sur moi pour les 5 ans du Blog

Cette semaine le blog a 5 ans… Non mais 5 ans, je n’en reviens pas. Ah le blog, il y aurait encore un milliard de choses à en dire, les partenariats, les réseaux, les statistiques, les commentaires, l’exposition de soi et des siens, le jugement des autres, la mise en scène de la vie, les relations virtuelles, le temps à y consacrer… et encore ça c’est tout ce qui me vient sans y réfléchir. C’est un puits sans fond de questionnements et de doutes…. mais si vous saviez à quel point c’est aussi une source infini d’inspiration, de motivation et même d’amour. Oui carrément j’utilise le mot amour, parce que c’est le bon; c’est bien de l’amour que vous me témoignez, en tout cas je le prends comme tel.

Je pourrais donc écrire des livres entiers sur les blogs, sur le mien…  mais comme ça serait barbant au possible, j’ai décidé de ne vous infliger que la toute petite conclusion. En cinq ans j’ai grandi, pour ne pas dire vieilli, sur le blog et dans la vie. Je ne prends plus les choses pour moi, et moins à cœur, je sais prendre de la distance, relativiser et ne garder que le meilleur, si vous saviez comme c’est plus confortable moralement, d’après moi c’est un peu le début de la sagesse. Je ne regarde plus tellement les statistiques, et heureusement car en ce moment avec la migration du blog elles tirent sacrement la gueule, je ne fais même plus tellement attention au nombre de commentaires ou de likes… je ne retiens que la qualité, que les mots gentils qui m’encouragent et me donnent confiance en moi, les mots privés plein de tendresse et de pudeur quand vous sentez que je vais moins bien, les relations qui se tissent avec d’autres blogueuses ou des lectrices… Je ne retiens que ça, et l’envie. L’envie qui si je l’écoute ne fait que grandir, de continuer à partager, consigner, échanger… Je trouve que je suis devenue une version meilleure de moi même, c’est grâce à mes enfants, à mon amoureux, c’est grâce à ma maison qui m’a ancrée bien plus que je ne l’aurais imaginé, c’est grâce aux chagrins qui nous brisent mais qui révèlent en nous la force qui se cache, et puis c’est grâce au blog aussi. Parce que cette fenêtre sur le monde elle m’ouvre aux autres, elle me pousse à me dépasser et j’en retire plein de tendresse: et ça c’est grâce à vous!!

Et merde, je vous fais le genre de discours que je voulais éviter mi philosophique, mi larmoyant… bon je n’ai pas réussi à faire plus court. Mais en fait pour ces 5 ans je voulais quelque chose de plus léger, de rigolo, de sans chichi, qui vous permette de me connaître un peu mieux et puis même de vous moquer de moi. Donc 5 ans, 5 anecdotes croustillantes… Vous êtes partants?

Alors je m’excuse d’avance il se trouve que mes pires hontes sont très pipi caca premier degré… vous êtes prévenus.

Anecdote gênante numéro 1: Je suis ado, mes parents m’ont fait la surprise de m’amener à Disney, pour l’occasion je me suis fait toute belle j’ai mis ma nouvelle jupe kookai. Nous sommes dans le train, j’ai envie de faire pipi, les wc les plus proche de mon siège sont occupés, alors je me décide à aller jusqu’au wagon suivant. J’en sors sans me douter de rien, je pavane dans tout le wagon.. puis le suivant. J’arrive à la hauteur de ma sœur qui se met à ricaner un peu niaisement… j’ai ma jupe coincée dans ma culotte.

Anecdote gênante numéro 2: Là c’est une honte de maman. J’amène Roméo chez le médecin pour une visite de routine. Elle l’ausculte, la taille, le poids, les yeux, les oreilles… « Ah il a quelque chose dans l’oreille… » Elle prend une pince, a du mal à extraire la chose qui semble à la fois friable et collante. Quand elle y parvient, c’est un drôle de truc marronnasse qui se retrouve sur sa pince. On l’observe perplexe, et elle fini par conclure; « Je pense que c’est de la pâte à modeler… » voilà voilà….

Anecdote plus gênante numéro 3: C’est en 2012, nous partons pour visiter les marchés de Noël à Dusseldorf grâce à une offre du CE de l’amoureux. Le matin avant de prendre l’avion je me sens le ventre un peu noué, je mets ça sur le compte de l’excitation du voyage. Le trajet en micro bus volant au dernier siège me parait une vraie torture… l’amoureux ne me prend pas au sérieux, il pense que je suis au choix déshydratée, stressée, affamée… Du coup une fois sur place, il m’offre une bouteille d’eau gazeuse et un bretzel. Sauf que ça ne va pas du tout mieux, bien au contraire. On passe devant la boutique Haagen Dazs, ce qui donne à l’amoureux très envie d’une glace… et moi très envie de vomir!! Sauf que les wc sont à l’étage, j’ai à peine le temps de monter les escaliers mais alors pas du tout le temps de fermer la porte… Voilà donc comment toute la boutique m’a entendue vomir, et aussi comment je me suis retrouvée à rentrer à l’hôtel un bout de vomi collé dans les cheveux.

Anecdote encore plus gênante numéro 4: Je suis ado, je pars en Guadeloupe avec mes parents. A peine assise dans l’avion, j’ai déjà envie de faire pipi, sauf que vous savez bien qu’en phase de décollage il faut rester assis ceinture bouclée.. Ce décollage me parait être une éternité. Une fois le voyant ceinture éteint je file à toute vitesse au wc… sauf que dans la précipitation je n’ai pas remarqué que l’abattant était baissé…. Je ne vous fais pas un dessin, mais j’ai passé le reste du vol bien humide et éponger avec du papier wc ce n’est pas simple.

Anecdote trop trop gênante…. franchement j’y vais mais j’ai peur numéro 5: Je viens d’accoucher de Roméo, je suis la plus heureuse de jeune maman, et en même temps j’expérimente les « joies » du post-partum dont j’ignorais tous les secrets, j’ai eu une péridurale un peu costaude, mon transit est un peu à l’arrêt…. bref vous voyez le tableau… si si j’en suis sure!Je viens de rentrer chez moi. Le soir même ma copine Carole veut passer rencontrer Roméo, je me sens méga naze, mais c’est ma copine Carole que j’adore et ça me fait trop plaisir de la voir. Et puis au milieu de la conversation, je ne peux m’empêcher de laisser échapper un petit « vent » (oui j’essaye d’être poétique autant que faire ce peu). Il est silencieux ce qui me rassure…. mais loin d’être inodore…. du coup au bout de quelques secondes tout le monde s’arrête et renifle l’air dégoûté… Moi je tiens le secret trop honteuse… j’accuse même mon fils, mais ça ne dupe personne l’odeur ne vient pas de lui. Alors mon amoureux commence à chercher de partout et se demande même si nous n’avons pas une souris morte quelque part… Je le laisse chercher, je l’encourage même. J’ai quand même fini par dire la vérité à Carole au moins 3 ans plus tard!!!

Bon alors c’est du lourd, non? J’espère que ça ne déforme pas trop la vision que vous avez de moi… Et puis surtout j’espère que ça vous aura bien fait rigoler!

Bon à vous, maintenant, j’attends au moins 1 honte à vous!

39 réflexions au sujet de « 5 Anecdotes sur moi pour les 5 ans du Blog »

  1. Honte de maman pas plus tard qu’il y a quelques mois, dans un lieu public plutôt silencieux, ma fille me dit avec sa voix stridente « t’as vu maman comme elle est moche cette dame? »
    Et moi j’aurais voulu devenir petite souris (même malodorante!!)
    Merci pour ces petites anecdotes!

    PS : la nouvelle version du site est moins bien configurée sur mon portable, je ne sais pas si tu as vu. (oui j’utilise mon portable pour faire tes recettes de goûter maison!)

  2. Joyeux anniversaire ! Purée, 5 ans – c’est une sacrée tranche de vie et un plaisir renouvelé de venir te lire chaque matin.

    Une honte ? Hum, ce matin, je bosse depuis mon lit – mon bureau favori. Ne me dites pas que je suis la seule à travailler dès que possible en position allongée ?

  3. Tu m’as fait rire !!!
    Je te souhaite un joyeux anniversaire de Blog ! J’aime beaucoup ton blog, je ne loupe aucun article, je les attends même avec impatience, bien que je ne commente que très rarement.
    Tes recettes sont souvent testées ! Les pancakes de betterave sont d’ailleurs devenus un de nos classiques ! Les pims je les fait déjà avec une recette assez similaire. Par contre il faut à tout prix que je teste les mikados et les spritz !!
    Tes tutos décos sont au top niveau et comme je te l’ai déjà dit nous avons tellement de goûts en commun que je me retrouve dans tes idées et que certains DIY étaient chez moi avant d’être publiés sur ton blog (trop drôle !), je suis sur que nos maisons se ressemblent !
    Enfin j’ai cru comprendre que tu ne traversais pas une période simple, je te souhaite donc pleins de bonnes choses !
    A bientôt !
    Eden

  4. j’adore ton blog, ta fraicheur, tes petits bouts si choux, et ta maison, un vrai bonheur…
    Je suis une mamie, ma petite fille va fêter ses 20 ans prochainement et je me retrouve tellement bien dans ce que tu fais, ce que tu racontes, ce que tu vis….
    J’ai bien ri aujourd’hui, merci
    Oui, nos pires hontes sont bien souvent pipi caca, en même temps ça nous garde notre âme d’enfant, non?
    A bientôt
    Carole

  5. ah petits sourires du matin à te lire …. Joyeux Anniversaire à ton blog….. et Merci pour tes articles de recettes que j’adore , toutes testées , approuvées et enregistrées….tes articles déco, que pour certains, j’ai repris à la maison ….. C’est mon petit bonheur à moi, de la journée que de te lire…..
    la honte…avec ma fille samedi dernier….nous étions au resto ….et tout d’un coup , elle me dit, c’est bizarre j’ai une grosse bosse au niveau des fesses….du coup en plein resto elle commence a regarder et me sort une culotte de la veille coincée dans son pantalon …. rrrr….. ces gosses alors…la honte…heureusement il y avait un paravent devant notre table et personne nous a vu ….le lendemain sur le chemin de l’école, elle me sort cette meme culotte, qu’elle avait oubliée de sortir … de la poche de sa veste …..rrrrrrr

    Bon courage à toi, continue ainsi ton blog est super !!!! quand je te lis

  6. Très longue vie à ton blog que j’adore et qui est mon préféré.
    J’ai bien ri avec tes anecdotes.
    Une anecdote que j’ai honte c’était à l’époque où j’étais étudiante. Le dimanche soir, je rangeais mes affaires et j’ai toujours la manie de secouer mon sac de voyage une fois qu’il est vide. Cette fois ci, je l’ai secoué par la fenêtre et une culotte restait dans le sac. Elle a atterri sur le rebord de la fenêtre de mes voisins du dessous qui étaient des jeunes hommes. Eh ben, j’ai pas osé la leur réclamer​.😳

  7. joyeux anniversaire! merci pour tout ce que tu nous transmets, ton blog est un petit rayon de soleil.
    tu nous livre les choses avec tellement de simplicité et d’authenticité, que moi j’ai l’impression de te connaître depuis toujours comme si tu étais une amie.
    je te souhaite tout plein de jolies choses!

  8. Alors j’ai même pas honte de souhaiter un joyeux anniversaire et de dire que c’est toujours un plaisir de lire tes billets et espère bien les lire encore longtemps! ….quoi ça compte pas? 🙂

  9. Joyeux anniversaire Deb et dans la bonne humeur à ce que je vois. Ça fait du bien!
    Alors moi j’ai mega honte de le raconter surtout que ça date d’il y a seulement quelques jours.
    En ce moment c’est le papa qui emmene les filles à la crèche et Lilou à quelques problèmes de pipi donc il faut amener des pantalons et des culottes de rechange assez souvent.
    En début de semaine je vais donc chercher les filles après le.boulot et la référente assez gênée me redonne une culotte (que je pensais mouillee)……MA culotte.
    Oui oui le papa a emmené une de mes culottes pour changer ma fille.

  10. Un très bon anniversaire à Debobrico!! 5 bougies et tjs autant de bonheur de te lire, même si je commente moins par période.
    Une honte? Très , comme les tiennes? Après mon premier accouchement, et malgré la rééducation du périnée… En pleine file d’attente dans une administration, j’éternue…. et me fait pipi dessus. Voilà, voilà!
    Je t’envoie de bonnes ondes dans cette période apparemment compliquée pour toi. Bises

  11. Ah ah ! je crois que ma préférée reste la numéro 1 (c’est sans doute pour éviter ça que je vérifie 10 fois si ma jupe est bien avant de sortir des toilettes 🙂 )
    Ma pire honte… Et bien, en pleine foire (celle où tous les ados vont, où les filles ricanent en regardant le garçons qu’elles aiment bien). En pleine foire donc, je suis un garçon que j’aime beaucoup qui est parti nous acheter des places pour un manège à sensations. Je cours pour le suivre (pourquoi ?), je glisse et je tombe. Je tombe devant le manège, là où tout le monde est arrêté pour regarder le manège. 25 ans plus tard (mon dieu, déjà !!!) je me rappelle encore des rires et des bottes de motard qui étaient juste devant moi (je n’ai pas vu les visages, je suis repartie trop vite) 🙂
    Bon blog anniversaire Debo !!

    1. Moi une fois j’ai voulu sortir discrement d’un amphi plein avant la fin du cours… et je me suis retamée par terre devant la porte…. moyennement discret au final

  12. Coucou. Merci pour ton blog rafraîchissant et plein d’astuces en tous genres.
    Un petit moment de honte ? Heu…oui oui forcément ! Je rentre des courses en voiture, je me sens barbouillée, mal au ventre. Je serre les fesses, je serre, je serre…je serre !!!!!!!! et dans ma cour, en descendant de la voiture, impossible de serrer encore et …..vlan !!!!!!!!! je ne te fais pas un dessin… pouahhhhh partout sur le siège de la voiture, la porte, le sol et bien sûr…le pantalon, les godasses…bref la totale ! tout est parti à la poubelle et moi à la douche directe ! Pas très glamour hein ?? lol Bises.

  13. Je me suis tordue de rire en lisant tes anecdotes surtout la dernière 🙊😭 . Joyeux anniversaire 🎂 Je passe de temps en temps par ici quand le temps me le permet ainsi que sur ton compte insta, où je likes très souvent tes posts, en fait je les likerais bien tous mais par peur de passer pour une lourdingue je me retiens. C’est sûrement bête comme réaction me diras-tu !?!
    Pour l’anecdote, une parmi tant d’autres où je me suis vraiment tapée la honte …. c’était l’été et je devais retrouver des amies dans un bar. Tellement pressée, je ne suis pas aperçue que la porte du bar était fermée [le vitrage était sûrement trop propre pour une fois], je me suis donc emplafonnée comme une « morue » dans cette dernière. J’ai été la risée de toute la populasse qui se trouvait là et cette petite anecdote m’a suivi pendant un bon moment. Bises

  14. Merci pour la vie qu’insuffle ton blog!
    1ère anecdote/honte : j’ai 18 ans, j’assiste à une pièce de théâtre assise en tailleur. Au bout 30 min, fini donc je me lève. Et là, c’est le drame : j’ai des fourmis dans les jambes, les jambes ne tiennent plus, les chevilles se tordent, je vais tomber et… je me rattrape aux cheveux de la fille qui se trouve à côté de moi!
    Et puis, j’ose une seconde : j’ai 14 ans, je viens de faire une rédaction en français et trop fière de moi je raconte à ma meilleure copine ma phrase préférée que je viens de rédiger : « elle souriait comme un cheval qui mange une pomme à travers un grillage »… là je crois que toute précision est inutile!
    Je termine avec une troisième : j’ai 20 ans, je joue au basket en compétition. Je me fais une méchante entorse donc les pompiers arrivent pour me soigner. Le beau pompier (et oui il se devait d’être beau en plus), me prends la jambe pour me straper et… je ne suis pas du tout épilée!!!!
    Comme quoi nous avons toutes nos hontes!
    Bisous et continue!

  15. Bon alors, comme tu m’as bien faite rire avec ta honte n°5, je me lance, la mienne est tout aussi pipi-caca, tu vas voir !
    Un matin au lever, je décide de faire « wahhh » à mon fils, environ 3 ans, qui s’apprête à rentrer dans la chambre. Je suis morte de rire à l’avance à l’idée de lui faire une blague (c’est moche de la part d’une maman ?). Il rentre, je pousse un « wahhh » étranglé par le fou-rire et je me mets à rire et là… j’oublie de resserrer mon périnée, vous connaissez ça les filles, non ? et… je fais pipi par terre, debout… un franc pipi du matin, pas moyen de m’arrêter… Mon fils me demande « Mais qu’est-ce que tu fais maman ? ». Je lui réponds, mortifiée : »Je suis désolée, je n’arrive pas à me retenir… » Je descends en vitesse à la salle de bain qui est juste en dessous pour prendre de quoi éponger. Et là… je vois que mon pipi a traversé le plancher, longé un fil électrique et qu’il est en train de tomber par terre… on en a souvent reparlé de maman qui fait pipi par terre et du pipi qui traverse le plancher ! Je vous rassure, c’est de l’histoire ancienne, on est en train de rénover la maison et on a coulé une dalle à la place du plancher pourri  » (mais mon périnée a encore des faiblesses, lui… morale : faites bien vos exercices de rééducation, mesdames ! »)
    Merci pour ton blog, je me régale à y venir !

  16. Un super blog mais là je me répète
    Toujours très vivant, gai et une Jolie famille
    5 ans c est énorme et en fait le temps passe tellement vite ,!!!
    Des anecdotes j en ai , la pire c est lors de mon adolescence et j étais en 4 ème et ces fourues règles qui arrivent quand on s y attend le moins
    Pas de serviettes et lapeur de demander à la prof de sortir pour aller à l infirmerie
    Et ça coulait et ça coulait , j ai réussi à me cacher avec ma besace pour prendre le car
    Quand je suis arrivée chez moi ma mère m a donné une paire de claques car mon jean était fichu !!!!! Impossible même en machine de le ravoir !!!
    C était le problème de ne pas se parler avec une maman pas très ouverte
    Un cauchemar !!!!
    Bon week-end du 1er mai

    1. C’est sur que la réaction de votre mère a été un peu dure… ça m’est arrivé de me trimballé une journée entière dans un pantalon blanc… taché de sang sans que je le sache…

  17. j’adore tes petites hontes, j’en ai aussi quelques unes, irracontables!!
    et je n’oublie pas de souhaiter un très bon anniversaire à ton « petit » blog!
    continue, il me plait vraiment beaucoup!
    bon grand WE

Laisser un commentaire