La vie simple en famille: vadrouilles et fait-maison

Ce jour là…

IMG_9415

Ce jour là je suis partie à la Maternité en sachant que le lendemain soir je la tiendrais dans mes bras… Et pourtant j’étais triste. Triste qu’on me vole ces derniers instants d’elle en moi, triste que ce se passe comme ça. J’avais espéré toute la journée qu’elle se décide d’elle même, ou que mon corps se décide de lui même, qu’on écrive notre propre histoire…. Forcée de constater que rien ne s’était passé, je suis partie résignée, les yeux tous mouillés. La sage femme (Béa) l’a vu tout de suite, que j’étais triste, elle m’a beaucoup rassurée.

Ce jour là elle m’a examinée, j’ai espéré qu’elle me dise que le travail avait commencé tout seul, mais ce n’est pas ce qu’elle m’a dit. Au contraire…

Ce jour là il y avait Chéri tout prés de moi, avec son sourire. Lui était tellement heureux de savoir qu’il tiendrait sa fille dans ses bras le lendemain. Il me faisait rire et je pensais au fond de moi qu’il sera le meilleur des papas une deuxième fois.

Ce jour là on m’a posé un petit tampon qui devait juste faciliter le travail du lendemain. J’avais comme consigne de me reposer, de prendre des forces pour le lendemain. Comme de toute évidence rien n’allait se passer cette nuit, Chéri est rentré se reposer à la maison, lui aussi devait prendre des forces.

Ce jour là est devenu le suivant. Ce jour là est devenu le bon et plus question d’attendre. Je n’ai pu me reposer qu’une heure.

Ce jour là, il était 2h15, j’ai perdu les eaux… Il était 2h30, j’ai passé un sms à Chéri, et j’ai ressenti ma première contraction, puis une autre…. 30 minutes de monitoring avec une contraction toutes les minutes.

Ce jour là il était 3h00, je suis passée en salle de naissance, je n’ai pas eu la force de renfiler mon pantalon, alors j’y suis allée en petite culotte, tant pis, de toute façon dans ces instants la pudeur n’a plus tellement de sens.

Ce jour là il était 3h15, Chéri était arrivé mais il ne pouvait pas encore rentrer car anesthésiste allait arriver. A 3h30 j’ai fait le dos rond, j’ai bien soufflé à chaque contraction, et Chéri m’a rejoint.

Ce jour là, Chéri était en vert, la mine toute fatiguée mais le sourire accroché, il avait pris le temps de se doucher et se raser, pas question de piquer pour les premiers baisers à son bébé. Il trouvait que mes contractions étaient bien rapprochées et que je m’en sortais bien avec mes petites expirations… Il avait l’air fier de moi.

Ce jour là, il était 4h, je commençais doucement à reconnecter avec la réalité et je regardais le tableau de contrôle avec les monitoring de toutes les femmes en travail. J’ai interpellé Chéri sur le fait qu’il y en avait une qui devait sacrement morfler aux vues des oscillations…. Alors il a regardé le tableau de contrôle, il a regardé la feuille qui sortait de mon propre monitoring et il a dit « Ben cette femme c’est toi! » On a rigolé.

Ce jour là il était 4h15, on a parié sur l’heure de naissance, Chéri a dit 7h30 et moi 8h30. Je sentais le bébé descendre à chaque contraction, j’ai voulu changer de position. Le capteur qui enregistrait les battements de cœur de bébé s’est décroché alors la sage femme est repassée.

Ce jour là, il était 4h30, j’ai dis à la sage femme que je sentais mon bébé bien bas, elle m’a examinée et a annoncé qu’on allait s’installer.

Ce jour là, à 4h30, ça m’a paru aller trop vite, je me suis mise à trembler sans plus pouvoir m’arrêter. J’ai eu peur, j’ai eu hâte, j’ai tremblé de partout et claqué des dents. J’ai pris conscience que vraiment ça allait être maintenant!

Ce jour là, il était 4h45, mon obstétricienne est arrivée les yeux plein de sommeil. J’étais contente de voir son visage, ça m’a fait sourire à l’intérieur. Je me souviens exactement de ce que je lui ai dit « On fait sans forceps, sans épisio, sans tout ça, hein?! », je me souviens exactement ce qu’elle m’a répondu  » A 5 heures du matin, moi je ne fais rien du tout »… On a tous rigolé.

Ce jour là, il était 4h50, je suis entrée dans ma bulle, il n’y avait plus que moi et celle que j’allais rencontrer, il n’y avait plus que ce que mon corps me dictait qui comptait. Seule une voix pénétrait dans ma bulle, celle de l’homme que je aime, elle disait « c’est bien ce que tu fais ».

Ce jour là, il était 4h55, j’ai tout senti, d’abord sa tête, puis ses petites épaules qu’on tournait, et enfin tout son corps, comme un bout de moi qui me quittait. J’aurais voulu l’attraper mais j’ai pas pensé à demander.

Ce jour là, il était 5h, elle était sur moi, je ne voyais que sa nuque, ses petits cheveux bruns. Elle a poussé son premier cri. C’est comme si je la connaissais déjà alors que je n’avais pas encore vu son visage.

Ce jour là, il était 5h ma fille est née.

Ce jour là, il était 5h mon cœur s’est gonflé jusqu’à exploser…. une deuxième fois. J’ai regardé Chéri avec son air satisfait et tellement décontracté… J’ai regardé ma fille sans pouvoir la quitter les yeux: Je suis devenue maman une nouvelle fois.

Ce jour là, c’était il y a 3 mois.

Je vous raconte tout ça, car ce jour, à 5h10 je me suis dis qu’elle, lui et moi, on venait de vivre une bien jolie naissance.

IMG_9409

(J’ai trop longtemps hésité à partager ce moment avec vous, de peur d’être trop impudique ou trop technique, mais ici c’est ma mémoire, et s’il y a bien un moment que je ne veux jamais oublier c’est celui là!)



19 thoughts on “Ce jour là…”

  • C’est si beau! je suis bien incapable d’écrire ce genre de choses par pudeur ou bien par manque de souvenirs…J’ai l’impression de ne pas me souvenir autant de chaque instant et pourtant…en te lisant, tout ressurgit en moi…les mêmes sensations que tu as ressenti…et les larmes me viennent car je repense, émue aux deux naissances merveilleuses de mes petits amours…Elles sont en moi et j’ai du mal à les relater alors que ça s’est super bien passé à chaque fois…En tous cas, beau texte d’une maman pleine d’amour…ça transparaît à travers les lignes…Encore féliciations!

    • Merci! Pour moi aussi tout s’est bien passé pourtant j’ai mis longtemps à l’écrire: 3 mois. je n’arrivais pas à trouver les bons mots, ni la bonne façon d’en parler. C’est un moment tellement fort c’est difficile de mettre des mots dessus je trouve.

  • Merci pour ce beau récit d’accouchement, c’est très émouvant dès le matin, pfiou :’)
    On dirait que comme moi, le tampon n’a pas eu à faire effet bien longtemps (moi j’avais déjà des contractions et ouverte à deux, mais j’ai dû perdre les eaux au bout de quelques minutes avec le Propess lol). C’est sympa de lire l’expérience des autres femmes 🙂
    En tout cas, je suis très heureuse que tu ais aussi bien vécu cet accouchement. Bravo ma belle !
    Aujourd’hui, ma puce à 2 mois… nos filles ont donc 1 mois d’écart, pile poil ?

    Bises

    PS : Je me suis tellement reconnu quand tu parles des jambes qui tremblent et des dents qui claquent ! Ils me disaient que c’était la péri, mais je suis sûre que c’est aussi parce qu’on est folles d’excitation de rencontrer nos poupées 🙂

    • Mona a eu 3 mois hier, elles ont donc 1 mois et 1 jour d’écart. Oui c’est fou ce stress mêlé à de l’impatience de la joie comme une prise de conscience soudaine que notre vie va changer maintenant!

  • Merci pour ce beau récit, j’adore lire les récits d’accouchement… mais j’ai les larmes aux yeux à chaque fois en imaginant ce merveilleux moment…

    • Attention sur internet il y a beaucoup de récits catastrophes, ça n’aide pas forcement à se préparer sereinement! Aucun de mes deux accouchements ne m’a paru terrifiant si ça peut te rassurer!

  • Récit très émouvant et ce petit nuage de la maternité me rappelle des souvenirs (j’avais le même)
    J’ai 3 filles, chaque accouchement a été différent, chaque relation est différente mais l’émotion est toujours la même, notre coeur explose et il est prêt à aimer chaque enfant pour tous les bonheurs qu’il nous apporte. J’ai même l’impression que cet amour n’est pas divisé mais décuplé.
    profite bien de ces précieux instants avec mona.

  • Je viens de verser ma petite larme… j’attends mon premier enfant, mon terme est dans 3 semaines et 5 jours et je ne me lasse pas de découvrir des récits tel que le tient en attendant de pouvoir écrire le mien… merci pour ce joli blog.

    • Merci pour ce message… J’ai l’impression d’avoir beaucoup fait pleurer!! Je te souhaite une belle fin de grossesse, et une magnifique rencontre avec ton bébé! Profites bien de ce dernier petit mois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *